Produits non testés sur les animaux | Fondation Brigitte Bardot
Expérimentation | Chiens cobayes
Expérimentation
Chiens cobayes
Expérimentation | Lapins cobayes
Expérimentation
Lapins cobayes

Produits non testés sur les animaux

Bientôt la fin de l’expérimentation animale pour les cosmétiques en Europe !

Le test de Draize consiste à mettre dans les yeux de l’animal (le plus souvent un lapin, mais cela peut être un chien ou un singe), des produits chimiques. Il peut arriver que les yeux soient maintenus ouverts de force, par des écarteurs métalliques. Les lésions de la cornée sont étudiées sur plusieurs jours, l'animal étant vivant. Les traumatismes varient de la démangeaison jusqu'à la crevaison de l'oeil.

Dans l’imaginaire collectif, quand on évoque l'expérimentation animale, on pense souvent rouge à lèvre, mascara, poudre compacte, fond de teint, coloration pour les cheveux et autres produits de beauté. Mais les tests effectués pour les cosmétiques ne représentent qu’une infime part des animaux torturés dans les laboratoires.Non seulement les cosmétiques «étaient» les moins consommateurs d’animaux (pendant les années fastes de l’expérimentation, sur les 12 millions d’animaux massacrés chaque année dans les laboratoires européens « seulement » 30.000 animaux étaient utilisés pour tester les produits cosmétiques), mais la législation européenne a progressivement interdit ces tests cruels pour les remplacer par des méthodes substitutives.

La directive met fin à l’expérimentation animale, en créant deux interdictions concernant :

  • les tests des produits cosmétiques finis et des ingrédients sur les animaux ( interdiction de l’expérimentation );
  • la commercialisation de produits cosmétiques finis qui ont été testés sur des animaux ou qui contiennent des ingrédients testés sur animaux ( interdiction de mise sur le marché ).

L’interdiction de l’expérimentation pour les produits cosmétiques finis est applicable depuis le 11 septembre 2004 et l’interdiction de l’expérimentation pour les ingrédients ou combinaisons d’ingrédients a été appliquée au fur et à mesure de la validation et de l’adoption de méthodes alternatives. La date limite limite était le 11 mars 2009 (6 ans après l’entrée en vigueur de la directive).

L’interdiction de mise sur le marché a été appliquée progressivement au fur et à mesure de la validation et de l’adoption de méthodes alternatives dans la législation de l’Union européenne (UE) en tenant compte de l’évolution de la validation au sein de l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE). La date limite maximale était fixée au 11 mars 2009 (au plus tard 6 ans après l’entrée en vigueur de la directive) pour les produits testés du point de vue de tous les effets sur la santé humaine à l’exception des tests de la toxicité par doses répétées, de la toxicité reproductive et de la toxicocinétique. Pour ces effets spécifiques sur la santé, la date limite est le 11 mars 2013 (10 ans après l’entrée en vigueur de la directive).

Les dates limites pour l’interdiction de l’expérimentation et l’interdiction de la mise sur le marché sont applicables indépendamment de la disponibilité de méthodes d'expérimentation non animale.

imprimer

Partager