Grande mobilisation contre la chasse aux loups | Fondation Brigitte Bardot
 Allain Bougrain-Dubourg toujours là pour s'opposer à la destruction des espèces protégées. Ph L. Ego/FBB
Allain Bougrain-Dubourg toujours là pour s'opposer à la destruction des espèces protégées. Ph L. Ego/FBB
Paul Watson, charismatique fondateur de Sea Shepherd, était présent à nos côtés.  Ph L. Ego/FBB
Paul Watson, charismatique fondateur de Sea Shepherd, était présent à nos côtés. Ph L. Ego/FBB
 Ph N. Hugon/FBB
Ph N. Hugon/FBB
 Ph L. Ego/FBB
Ph L. Ego/FBB
 Ph N. Hugon/FBB
Ph N. Hugon/FBB
 Ph L. Ego/FBB
Ph L. Ego/FBB
 Ph L. Ego/FBB
Ph L. Ego/FBB
 Ph L. Ego/FBB
Ph L. Ego/FBB
 Ph L. Ego/FBB
Ph L. Ego/FBB
 Ph L. Ego/FBB
Ph L. Ego/FBB
 Ph L. Ego/FBB
Ph L. Ego/FBB

Grande mobilisation contre la chasse aux loups

Ce samedi 16 janvier, la Fondation Brigitte Bardot a participé à la grande manifestation unitaire rassemblant des militants de toute la France pour dénoncer le "plan loups" du gouvernement qui passe, non pas par la "gestion" mais par l’élimination de cet animal.

Nous étions près de 3000 personnes dans les rues de Lyon, nombreuses organisations représentées, quelques personnalités engagées et de très nombreux anonymes qui dénoncent d’une seule voix l’extermination d’une espèce européenne protégée.

4 raisons de protéger le loup

  • Un atout pour la biodiversité

Le retour du loup en France est naturel. L’occupation des sols a beaucoup changé, notamment en lien avec le passage de l’agriculture extensive à l’agriculture intensive. La superficie forestière française a plus que doublé depuis le milieu du XIXe siècle pour atteindre le niveau qu’elle occupait à la fin du Moyen Age. La présence de grands carnivores et donc inévitable, c’est même un atout pour la biodiversité animale et végétale compte tenu de la prédation exercée par le loup sur les cervidés, marcassins…

  • Un animal protégé

Par la Convention de Berne et la directive Habitats, le loup est une espèce protégée en Europe. La France ne peut déroger à la protection stricte du loup qu’à la triple condition de démontrer l’existence de dommages importants, l’absence d’autre solution satisfaisante et le maintien, dans un état de conservation favorable, des populations de l’espèce dans son aire de répartition naturelle… aucune de ces trois conditions n’est respectée par la France.

  • Les attaques concernent, prioritairement, des troupeaux non protégés

En France, la population de loup est estimée à 300 individus. En Italie elle est d’un millier et 2000 loups seraient présents en Espagne. Pourquoi le pastoralisme serait-il incompatible avec la présence du loup en France alors qu’il l’est partout ailleurs ? Les éleveurs disposent de différents moyens de protection des troupeaux mais ne les mettent pas en place. La Fondation Brigitte Bardot a mené une expérience sur un troupeau d’ovins ayant subi des attaques de loups dans les Vosges : l’installation du "Turbo Fladry", clôture mobile composée d’un fil électrique équipé de feuilles brillantes et sonores, s’est révélée efficace puisqu’aucune autre attaque n’a été constatée.

  • L’Etat ne doit plus se soumettre au chantage des éleveurs

En septembre 2015, la séquestration des responsables du Parc national de la Varoise par les éleveurs a fait plier le Préfet de la Savoie qui a autorisé l’abattage de 6 loups, d’ici la fin de l’année, par les chasseurs. Peu de temps après, le Préfet des Hautes-Alpes a signé un arrêté habilitant plus de 1000 chasseur à tuer 8 loups pour calmer la colère des éleveurs qui venaient d’emmurer la Préfecture de Gap.

La politique de destruction des loups en France est dictée par la seule pression exercée par les éleveurs, en bafouant ouvertement les réglementations nationales et européennes. La France n’est pas crédible lorsqu’elle revendique la défense d’espèces africaines menacées tout en menant une politique d’extermination du loup et d’autres espèces en danger présentes sur son territoire.

Le communiqué de presse de Cap Loup du 15 janvier 2016 : Non à la chasse aux loups !  ICI

La pétition Cap Loup ICI

La page Facebook de l'événement ICI

WP_20160116_008 par leprogres

16 janvier 2016

imprimer

Partager