Le Maire de Laventie (Pas-de-Calais) bafoue le Code pénal... | Fondation Brigitte Bardot

Le Maire de Laventie (Pas-de-Calais) bafoue le Code pénal...

Création d'un gallodrome et organisation de combats de coqs illégaux !

Dimanche 16 septembre 2012, dans le cadre des journées du patrimoine, sera organisé à Laventie (15h30 à la salle des fêtes) un combat de coqs en totale infraction avec la législation.

Selon l’Article 521-1 du Code pénal, les sévices graves et actes de cruauté envers un animal sont punis de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende. Ces peines ne sont toutefois pas applicables aux combats de coqs dans les "localités où une tradition ininterrompue peut être établie". Le Code pénal rappelle qu’est punie des mêmes peines "toute création d'un nouveau gallodrome".

Laventie n’est pas une localité à tradition ininterrompue et la commune ne dispose pas de gallodrome !

Le maire se rend donc coupable de deux infractions (toutes deux condamnées à 2 ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende) :

La création d’un gallodrome (même temporaire) dans sa ville,

L’organisation de combats de coqs relevant de « sévices graves et actes de cruauté envers un animal ».

Si le maire de Laventie refuse d’appliquer la législation nationale dans sa commune, la Fondation Brigitte Bardot sera représentée, ce dimanche, pour constater l’organisation des combats et porter plainte contre, d’une part, la création d'un nouveau gallodrome et, d’autre part, l’organisation de combats de coqs dans une localité où ne peut être établie une tradition ininterrompue.

Le Maire devra répondre de ses actes devant la justice

Pour Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot :

"Le patrimoine à bon dos, le maire de Laventie s’invente une tradition qui relève d’un acte de cruauté, condamné à 2 ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende, dans le mépris le plus total du droit et des défenseurs des animaux. Aujourd’hui, on assiste en France à une terrible régression, la torture est élevée au rang de culture, la corrida espagnole, chère à M. Valls, est inscrite au patrimoine immatériel et les combats de coqs se répandent sans tenir compte des limites définies par le Code pénal. Monsieur le maire de Laventie se moque de la législation et de l’action menée par la Fondation Brigitte Bardot, il aura à répondre de ses actes devant les tribunaux".

Dernière minute : le maire contraint d'annuler le combat !

Contactée par la Fondation Brigitte Bardot, la Préfecture du Pas-de-Calais a confirmé l’annulation du combat de coqs à Laventie. La Préfecture n’avait pas pris d’arrêté fixant les contrôles sanitaires qui s’imposent dans ce genre de manifestation, elle est donc intervenue auprès du maire de Laventie pour lui signifier qu’il n’était pas autorisé à organiser ce combat.

Après un bras de fer avec le maire qui ne voulait rien lâcher, ce dernier a été contraint de signer un arrêté municipal n’autorisant pas le combat de coqs dans sa commune...

Cet arrêté devra être affiché à l'entrée de la salle des fêtes… Connaissant la violence des amateurs de combats d'animaux, les forces de l’ordre seront présentes en vue d’éviter tout débordement…

imprimer

Partager