Corrida espagnole au patrimoine immatériel de la France... | Fondation Brigitte Bardot

Corrida espagnole au patrimoine immatériel de la France...

La ministre de la Culture refuse d'en discuter !

Le 18 mai 2012, la Fondation Brigitte Bardot interpellait Aurélie Filippetti sur l’inscription de la corrida à l’inventaire du patrimoine immatériel de la France.

Extrait de la lettre adressée, par la FBB, à la ministre de la Culture :

"Le lobby taurin a ses entrées au ministère de la Culture, il vous revient donc d’agir car c’est un fait, non seulement la corrida espagnole ne fait pas partie de la culture française mais elle est interdite sur 90 % du territoire. La corrida est condamnée à 30 000 € d’amende et 2 ans d’emprisonnement comme tous les actes de cruauté exercés sur les animaux (Art. 521-1 du Code pénal)… Dès lors, comment est-il possible de l’inscrire au patrimoine immatériel de la France ?

Cette inscription, qui s’est faite dans une totale opacité et de façon arbitraire, est contraire à la "Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel" qui définit le patrimoine culturel immatériel comme étant un "facteur de rapprochement, d’échange et de compréhension entre les êtres humains".

La corrida est aux antipodes de cette définition puisqu’elle provoque, au contraire, une forte dissension et une totale incompréhension entre les êtres humains. Quant aux échanges, ils sont d’une rare violence comme nous avons pu l’observer, en octobre dernier, à Rodilhan lorsque les aficionados sont venus lyncher des opposants à la torture animale.

La corrida est un acte de cruauté sur le territoire français qui entraine des affrontements violents entre les individus, ces jeux cruels ne répondent d’aucune manière aux critères d’inscription à l’inventaire du patrimoine immatériel dont ils doivent être, urgemment, exclus."

Demande d'audience

Dans sa lettre adressée à la ministre de la Culture, la Fondation Brigitte Bardot sollicitée un entretien, demande réitérée ensuite à de nombreuses reprises auprès de son secrétariat.

 

La réponse de la ministre...

Le 16 août 2012, la réponse du ministère (signée d'Alexandre Thiphagne) arrive enfin à la FBB...

"J’ai le regret de vous informer que les contraintes liées à son emploi du temps ne lui permettent pas de réserver une suite favorable à votre requête".

Pour Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot :

"Avec l’arrivée d’Aurélie Filippetti nous étions confiants mais son refus de dialoguer sur un sujet aussi important montre qu’elle renie, comme d’autres l’ont fait avant elle, les valeurs écologiques qu’elle défendait il y a peu encore. Qui peut croire qu’elle ne peut consacrer 30 mn de son temps à un sujet aussi important ?

Les Français sont très majoritairement scandalisés par l’inscription de la corrida espagnole au patrimoine immatériel français, c’est une aberration, une imbécilité sans nom qu’on doit à Frédéric Mitterrand et qui doit être corrigée par l’actuelle ministre. Ce refus de dialogue d’Aurélie Filippetti est une immense déception et une trahison pour tous ceux qui ont cru en elle".

France 3

Intervention de la Fondation Brigitte Bardot

imprimer

Partager