Abattage Rituel | Fondation Brigitte Bardot

Abattage Rituel

Depuis 1974, la réglementation européenne impose l’étourdissement des animaux de consommation avec leur d’abattage, à l’exception des animaux sacrifiés dans le cadre de l’abattage rituel (musulman et juif).

Durant la dernière décennie, la dérogation accordée par l’abattage rituel s’est généralisée au point d’atteindre 100 % des animaux égorgés conscients en Ile-de-France. Outre les certifications halal et casher, la plus grosse partie de la viande provenant de ces abattages rituels se retrouve dans les circuits classiques sans aucune information pour le consommateur.

Selon un sondage IFOP, de décembre 2009, 72 % des Français désapprouvent la dérogation à l’obligation d’étourdissement.

Le rapport d’expertise scientifique sur les douleurs animales, publié par l’INRA en décembre 2009, mentionne des temps de perte de conscience chez les bovins pouvant aller jusqu’à 14 minutes (après l’égorgement). De son côté, le Groupe scientifique sur la santé et le bien-être des animaux a rédigé, à la demande de la Commission européenne, un rapport sur la mise à mort des animaux qui précise : « en position inversée, après l’égorgement, le sang peut être aspiré par les poumons. Les animaux réagissent alors fortement par des mouvements qui peuvent être interprétés comme signe d’étouffement. Les animaux sont dans un état de stress maximum puisqu’ils ne peuvent plus respirer alors que leur cerveau fonctionne toujours. »

Dans son avis (02/104) la Fédération des Vétérinaires d’Europe se positionne très clairement : « Du point de vue de la protection des animaux et par respect pour l’animal en tant qu’être sensible, la pratique consistant à abattre les animaux sans étourdissement préalable est inacceptable, quelles que soient les circonstances. »

Cet abattage rituel représente chaque année (source ministère de l’Agriculture) en France : 30.000 tonnes de carcasses pour le rite israélite (casher) et 300.000 tonnes de carcasses pour le rite musulman (halal).

Dans une interview parue dans « Filières avicoles », le recteur de la Mosquée de Paris, le Dr Dalil Boubakeur, déclare « j’ai personnellement assuré à Brigitte Bardot, lorsque je l’ai rencontrée, que l’Islam n’est pas hostile à l’étourdissement mais à condition qu’il ne soit pas irréversible »… Ce que confirme l’Académie vétérinaire de France dans son rapport « sur le degré de réversibilité de l’étourdissement des animaux » : « l’étourdissement électrique des animaux de boucherie, notamment des ovins, est réversible s’il est correctement appliqué, l’animal soumis à cette forme d’étourdissement reste vivant, mais dans un état d’inconscience et d’insensibilité à la douleur. »

Attentes de la Fondation Brigitte Bardot

Considérant que rien ne justifie l’exception faite de l’abattage rituel à l’obligation d’étourdir les animaux de boucherie avant leur égorgement, la Fondation réclame :

  • L’obligation de l’étourdissement des animaux avant tout abattage, sans exception pour l’abattage rituel

Réponses des candidats

Nicolas Sarkozy

UMP (réponses données le 10 Avril)

il a été décidé, par le décret du 28 novembre 2011, de renforcer les conditions de protection des animaux lors de leur abattage. Soucieux des préoccupations des Français, Nicolas SARKOZY a demandé une application anticipée des nouvelles règles (à partir du 8 mars et non pas du 1er juillet 2012 comme cela était initialement prévu). Ce décret encadre la pratique de l’abattage rituel ainsi que le déroulement de la procédure d’autorisation (niveau hygiène, matériels, méthodes et équipements requis, qualification du personnel, modes opératoires, contrôles vétérinaires et sanction). De plus, le gouvernement travaille actuellement à la mise en place d’un étiquetage obligatoire des conditions d’abattage. Cette action s’inscrit totalement dans le sens de la proposition faite par Nicolas SARKOZY.

 

Nicolas Dupont-Aignan

Debout la République ( réponses données le 22 Mars)

- L’obligation de l’étourdissement des animaux avant tout abattage, sans exception pour l’abattage rituel. Oui ! Je suis fermement opposé aux dérogations relatives aux obligations d'étourdissement des animaux, puisqu'on peut parfaitement convenir d'un étourdissement rituel conforme à la croyance des Français musulmans.

 

Marine Le Pen

Front National ( réponses données le 17 Mars)

- L’obligation de l’étourdissement des animaux avant tout abattage, sans exception pour l’abattage rituel. Oui

imprimer

Partager