Lettre Ouverte de Brigitte Bardot à Frédérique Vidal, Ministre de la Recherche, alertant sur le sort funeste des animaux de laboratoires | Fondation Brigitte Bardot

Lettre Ouverte de Brigitte Bardot à Frédérique Vidal, Ministre de la Recherche, alertant sur le sort funeste des animaux de laboratoires

Brigitte Bardot interpelle la Ministre de l’Enseignement Supérieur De la Recherche et de l’Innovation sur la pratique dépassée qu’est l’expérimentation animale

Retrouvez, ci-dessous la lettre ouverte que Brigitte Bardot a adressée à Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement Supérieur De la Recherche et de l’Innovation, sur les animaux de laboratoires et l’expérimentation animale.

Brigitte Bardot interpelle la Ministre de l’Enseignement Supérieur De la Recherche et de l’Innovation sur la pratique dépassée qu’est l’expérimentation animale.

Madame la Ministre,
Votre parcours professionnel, scientifique, me donne bien peu d’espoir d’être entendue sur la condition des animaux expérimentés dans les laboratoires de recherche et établissements tels que l’université Nice-Sophia Antipolis que vous présidiez il y a quelques mois encore.
 
Après avoir levé le voile sur les expérimentations menées à l’école vétérinaire de Maisons-Alfort, où des chiens maintenus dans des souffrances extrêmes sont condamnés à une longue agonie, l’association Animal Testing révèle aujourd’hui une nouvelle enquête sur les souris (+ de 850 000 sacrifiées chaque année en France pour une science sans conscience) :
Des expériences douloureuses réalisées sans anesthésie, certains protocoles précisant même que l’utilisation d’antalgiques « contreviendrait aux résultats », le rôle aléatoire des comités d’éthique, des expériences inutilement cruelles comme prélever autant de sang que possible sur une souris jusqu’à entraîner sa mort…

Madame la Ministre, après avoir expérimenté tant de souris au cours de vos recherches saurez-vous faire preuve de compassion envers ces animaux, j’ose la question : peut-on continuer à considérer ces êtres vivants, sensibles, comme de simples outils de recherche ?
 
Nous n’avons pas le droit moral de fermer les yeux sur le sort de ces individus en souffrance, mutilés pour tester des produits ménagers ou pour une recherche dont la pertinence est aujourd’hui contestée au sein même d’instances scientifiques.
 
La France doit sortir de cette impasse honteuse qu’est l’expérimentation animale, je vous demande d’orienter la Recherche et l’Enseignement Supérieur vers des méthodes de remplacement plus fiables pour l’homme et conformes à l’éthique du XXIème siècle !
 
Madame la Ministre, je place en vous mon espoir, au nom de ces victimes silencieuses…

Brigitte Bardot
Présidente
 

 

imprimer

Partager