Expérimentation animale en laboratoire : une avancée mais le combat continue | Fondation Brigitte Bardot

Expérimentation animale en laboratoire : une avancée mais le combat continue

11 mars 2013 : L’Union européenne a confirmé la mise en place de l’interdiction totale de l’expérimentation animale pour l’élaboration de produits cosmétiques, mais il reste encore des progrès à faire en matière d’éthique animale.

Cette décision vient renforcer celles de 2004 et de 2009 qui interdisaient d’une part l’expérimentation animale, et la mise en vente sur le marché européen des cosmétiques contenant des ingrédients ayant fait l’objet d’essais sur les animaux d’autre part.

Cette fois, les dernières dérogations autorisées ont donc pris fin et tous les nouveaux produits qui seront commercialisés dans les pays de l’UE ne devront pas avoir fait l’objet de tests sur des animaux.

Chaque année, 12 millions d’animaux sont expérimentés en laboratoire. Cette loi ne concerne que quelques milliers d’êtres vivants, donc c’est une part minime. Il faudra élargir cette loi à l’ensemble des animaux expérimentés.

Malheureusement, Il y a en France une volonté de freiner les avancées de la législation européenne, et c’est aussi valable pour d’autres domaines: poules pondeuses, élevages de porcs, gavage des oies... Dès qu’il y a un texte, la France le conteste ou traîne pour le mettre en application. Des retards ont donc été constatés dans des laboratoire de recherche. La France est le pays de l’U.E. qui sacrifie le plus d’animaux dans les laboratoires. En Angleterre ou en Allemagne, il y a une remise en cause de l’expérimentation animale qu’il n’y a pas ici.

Initiative Citoyenne Européenne

Compte tenu des raisons éthiques que l'on peut opposer à l'expérimentation animale, d'une part, et des solides éléments scientifiques qui invalident la prédictivité du "modèle animal" pour l'être humain, d'autre part, nous demandons instamment à la Commission européenne d'abroger la directive 2010/63/UE relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques et de présenter à la place une nouvelle proposition de directive visant à mettre fin à l’expérimentation animale et de rendre obligatoire, pour la recherche biomédicale et toxicologique, l’utilisation de données pertinentes pour l’espèce humaine.

Vous pouvez signer cette initiative ICI.

FranceTVInfo

Les produits de beauté ne seront plus testés sur des animaux

imprimer

Partager