Indonésie | Fondation Brigitte Bardot
La Fondation à Kalaweit, janvier 2016
La Fondation à Kalaweit, janvier 2016
Sauvetage des cerfs sambars
Sauvetage des cerfs sambars
Sauvetage des cerfs sambars
Sauvetage des cerfs sambars

Indonésie

En Indonésie, la Fondation soutient des projets en faveur d'une faune sauvage particulièrement menacée

JAAN au secours des singes dansants

Jakarta Animal Aid Network (JAAN) est une ONG de protection animale créée par la hollandaise Femke den Haas en 2004 en Hollande, puis en 2008 en Indonésie. JAAN a pour objectif d’améliorer les conditions de vie des animaux en Indonésie et ses champs d’actions sont ainsi très divers. L’ONG assiste notamment le gouvernement dans la réhabilitation des espèces sauvages, stérilise et soigne les chats errants de Jakarta et de ses alentours. Elle enquête sur le commerce de la viande de chien, et des peaux de reptiles, et mène une campagne contre le dernier cirque mobile à dauphins du monde qui se trouve en Indonésie. Elle a mis en place un centre de réhabilitation pour rapaces dans les ‘mille îles’ ainsi qu’un centre de réhabilitation pour dauphins en partenariat avec le Dolphin Project de Ric O’Barry.

L’un des grands projets de JAAN est de mettre fin à l’exploitation des macaques crabier (Macaca fascicularis). C’est principalement sur l’île de Java que ces primates sont exploités à des fins commerciales. Maltraités et brisés psychologiquement, ils doivent ensuite revêtir des vêtements, des masques ou encore des échasses pour parader devant le public et rapporter de l’argent à leur dresseur. Ce calvaire ne touche pas que les animaux, puisque les enfants sont souvent mis à contribution, « louant » un macaque à la journée pour gagner de l’argent. Ces enfants, qui ne vont donc pas à l’école, sont généralement dupés par les dresseurs et ne récoltent jamais assez d’argent pour les rembourser. Afin de mettre fin à cette pratique cruelle, la Fondation finance depuis 2016 les activités de JAAN. Depuis 2009, l'ONG mène une campagne pour interdire les singes dansants et a obtenu une première victoire en octobre 2013 avec l’interdiction de cette pratique dans les rues de Jakarta, la plus grande ville de Java et capitale de l’Indonésie. Près de 140 singes ont été sauvés en 2 ans. A la suite d’une nouvelle campagne de sensibilisation, JAAN a obtenu du gouverneur de l’île de Java une interdiction de la pratique des singes dansants dans le comté de Bandung, la deuxième plus grande ville de Java. L'objectif de l'ONG, en coopération avec la Fondation Brigitte Bardot, est bien entendu d'interdire cette pratique dans tout le pays.

Kalaweit, avec les gibbons et les ours des cocotiers

En Indonésie, les gibbons sont impunément chassés pour leur viande par différentes ethnies de Bornéo et Sumatra. Les plus jeunes primates sont prisés comme animaux de compagnie, en cage, pendant leurs 4 premières années puis tués, jugés trop agressifs.
Face à cette cruelle situation, l’association française Etho-Passion a mis en place dès 1997, un programme de conservation des gibbons à Bornéo et Sumatra, avec l’autorisation du Ministère des Forêts d’Indonésie. Ce programme appelé Kalaweit (signifiant gibbon en indonésien), vise a réhabiliter les gibbons captifs dans leur milieu naturel, lutter contre la déforestation massive et le braconnage, et sensibiliser la population à préserver cette espèce menacée et leur forêt.

L'association Kalaweit recueille des gibbons et d’autres espèces, victimes des trafics à Bornéo et Sumatra, et veille à leur réhabilitation en milieu naturel pour ceux qui peuvent être relâchés. Son fondateur, Chanee, a pu démarrer son projet grâce à l’aide de la Fondation Brigitte Bardot, qui a depuis financé la construction des volières qui accueillent les primates. La Fondation poursuit son aide en finançant l’alimentation des gibbons et la construction d’enclos pour les ours des cocotiers détenus illégalement par les habitants.

C’est aujourd’hui le plus grand projet de sauvegarde des gibbons au monde.

Mais ils viennent également en aide aux autres espèces sauvages de la région. En mars 2015, l'équipe de Kalaweit a été contactée pour récupérer en urgence 7 cerfs sambars chez un particulier, à Padang. Les animaux, dont certains en très mauvais état, devaient être retirés au plus vite car leur propriétaire menaçait de les tuer et de les consommer. Un box de transport est construit en urgence et des camions ont été loués pour le sauvetage. Grâce aux efforts de Chanee et de son équipe, 4 de ces 7 cerfs ont pu être sauvés et emmenés à Supayang, à 2 heures de Padang. Un grand bravo à Kalaweit pour ce sauvetage !

En 2016, la Fondation décide d'aller plus loin dans son soutien à Kalaweit en lui offrant un chèque pour l'achat de 80 ha de forêt afin de lui permettre d’agrandir sa réserve de Bornéo. Venant renforcer des années de partenariat, cette aide permettra de consolider la protection des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction sur cette île indonésienne, victimes du trafic et de la déforestation (pour la production d'huile de palme). Pour remercier la Fondation, Kalaweit a officiellement renommé la réserve : Réserve Fondation Brigitte Bardot. 

20 septembre 2016

La FBB remet un chèque de 80 ha à Kalaweit

Mars2015

Les cerfs sambars sauvés par Kalaweit

Les Missions de Chanee, Kalaweit

épisode 1 partie 1

Les Missions de Chanee, Kalaweit

épisode 1 partie 2

Les Missions de Chanee, Kalaweit

épisode 1 partie 3

imprimer

Partager