Kenya | Fondation Brigitte Bardot

Kenya

La Fondation soutient dans ce pays des projets liés à la faune sauvage, mais également aux animaux domestiques

Iles de Faza/Pate : association Lamu Animal Welfare Clinic

La Fondation avait déjà aidé cette association avec World Veterinary Service en 2011. Cette fois nous passons directement par eux pour ce beau et grand projet. L’association a été créée en octobre 2004. La clinique vétérinaire est installée dans une maison louée à Lamu Town. Depuis lors 13 933 animaux ont été stérilisés et soignés depuis l’ouverture de la clinique en septembre 2004 y compris des animaux de ferme et des animaux exotiques. Les rapports avec la population locale sont bons : la contribution au niveau de la stérilisation de l’importante population de chats errants et la présence d’un vétérinaire apprécié et reconnu par les habitants et les autorités locales facilite leur travail. L’équipe est composée d’un vétérinaire senior en charge du management de la clinique et des services vétérinaires, d’un vétérinaire junior occupé essentiellement avec les campagnes de stérilisation et le programme d’éducation sur le bien-être animal dans les écoles locales, d’un assistant vétérinaire et d’un trappeur.

Le projet a été créé à l’origine essentiellement pour mener une campagne de stérilisation de chats errants. Ces chats sont présents sur tout l’archipel depuis des siècles, importés par les navires marchands. La population a explosé au cours des décennies avec une sélection naturelle par le coryza et autres maladies infectieuses ou les pluies diluviennes qui ont emporté les plus faibles. En novembre 2003 Richarde Traeger a visité l’endroit connu par ailleurs pour sa pure culture Swahili et son site exceptionnel où ne circule aucune voiture et a ainsi découvert une situation cauchemardesque résultant de la surpopulation des chats ; animaux amaigris, déformés en raison de manque de nourriture, nombre élevé de chats souffrant du coriza, cas sévères de fongus due à l’humidité ambiante ou du contact avec les ordures etc. Cela a été le début de l’association (LAWC). Vu le nombre de chats et l’absence de vétérinaire sur l’archipel, l’association a opté pour un projet permanent plutôt que des campagnes de stérilisation ponctuelles.

Le projet actuel concerne l’achat de médicaments et fournitures médicales nécessaires pour mener une importante campagne dans les grandes iles directement au-dessus de l’ile de Lamu, les iles de Faza/Pate. Une population d’environ 10 000 chats errants dans des conditions de santé similaires à celles des chats de Lamu en 2003 a été recensée par le vétérinaire du Gouvernement. Un comité de développement local a demandé à la LAWC d’intervenir. La LAWC se base sur un chiffre de 7500 chats dont elle envisage de stériliser avec notre aide 75% i.e. Ces 5 500 chars seront vaccinés et les malades seront soignés. ceux qui sont malades. Le programme devrait s’étaler sur une période minimum de un an. A ce jour  2 545 chats ont été vaccinés, et soignes (dont 2 125 stérilisés) dans les neuf villages couvrant les deux iles.

Cheetah For Ever

L'association Cheetah For Ever a mis en place un programme de surveillance des mamans guépards et de leurs petits qui est devenu effectif en juillet 2015. Il est déjà constitué de deux brigades qui surveillent la réserve de Maasaï-Mara. Les brigades surveillent les familles tout en restant à distance raisonnable des mères guépards et leurs petits, et surveillent les alentours. Ils peuvent alerter les autorités de la réserve en cas de maladie ou blessure nécessitant l’intervention d’un vétérinaire. Au cours des 9 premiers mois de surveillance, pas moins de 4 attaques de lions ou de hyènes ont été déjouées, qui auraient pu être fatales à la totalité des portées agressées. De plus, la seule présence de la voiture de Cheetah for Ever a également permis de diminuer considérablement le harcèlement par les voitures de tourisme.

Afin d'améliorer la portée d'action de ce programme, la Fondation a financé le véhicule qui a permis la mise en place de la seconde brigade.

imprimer

Partager