Lettre ouverte de Brigitte Bardot à Mme la Commissaire européenne au Commerce | Fondation Brigitte Bardot

Lettre ouverte de Brigitte Bardot à Mme la Commissaire européenne au Commerce

Brigitte Bardot écrit à Mme Cecilia Malmström, Commissaire européenne au Commerce

Brigitte Bardot vient d’adresser une lettre ouverte à la commissaire européenne au Commerce concernant le scandale des « fermes à sang ».

Retrouvez son contenu ci-dessous ou à l’adresse suivante :

http://www.fondationbrigittebardot.fr/img/pdf/2017-10-FBB-Com-europe-fermes-sang-juments.pdf



Madame la Commissaire,

Après avoir consacré 40 ans de ma vie à défendre les animaux, j’arrive encore à découvrir de nouvelles horreurs, de nouvelles cruautés qui font honte à l’humanité.

L’investigation menée, de mars 2015 à avril 2017, par les associations Tierschutzbund Zurich et Animal Welfare Foundation dans les « fermes à sang » d’Argentine et d’Uruguay est une nouvelle étape dans l’horreur.

Dans ces deux pays d’Amérique du Sud, 10 000 juments pleines subissent une véritable torture. Maintenues dans des boxes, on leur ponctionne jusqu’à 10 litres de sang deux fois par semaine pour prélever une hormone, l’eCG, secrétée par le placenta de la jument du 40e au 120e jour de gestation.

Après 4 mois de grossesse, lorsque la jument ne secrète plus cette hormone, elle est avortée manuellement, sans anesthésie, par l’éleveur qui perce la poche contenant le liquide amniotique pour inséminer plus vite encore sa victime.

Cette horreur se reproduira jusqu’à épuisement de la jument qui, si elle ne meurt pas dans l’exploitation, finira à l’abattoir. La viande se retrouvera ensuite sur les marchés européens, français en particulier.

Comme l’a estimé le Parlement européen, en mars 2016, l’Union européenne ne doit plus être complice de pratiques non conformes à ses standards.

Si le cheval est la « plus noble conquête de l’homme », l’homme est sûrement son plus terrible cauchemar. Pour quelle raison faisons-nous subir ce martyre ? Pas pour sauver l’humanité non, uniquement dans un objectif de productivité des animaux enfermés dans des élevages intensifs…

L’hormone eCG est, en effet, massivement utilisée dans les élevages de cochons, bovins ou moutons pour programmer les naissances et optimiser la reproduction.

Madame la Commissaire, j’ai besoin de votre aide, on ne peut pas tolérer l’intolérable, l’Union européenne doit immédiatement agir et fermer ses frontières à cette hormone issue de tant de souffrances dans les « fermes à sang » d’Argentine et d’Uruguay.

La société Syntex est le principal fournisseur de l’eCG aux laboratoires européens, l’UE ne doit plus faire commerce avec ces marchands de la mort, je vous supplie d’intervenir et d’entendre les citoyens européens qui sont déjà près de 2 millions à avoir signé la pétition « Halte au commerce de sang de jument ».

Je compte infiniment sur vous, ne fermez pas les yeux face à l’enfer dans lequel sont plongées ces 10 000 juments, nous n’en avons pas le droit, c’est un devoir moral !

Brigitte Bardot
Présidente

imprimer

Partager