Coupe du Monde de Football en Russie : Brigitte Bardot interpelle Vladimir Poutine | Fondation Brigitte Bardot

Coupe du Monde de Football en Russie : Brigitte Bardot interpelle Vladimir Poutine

Retrouverez, ci-dessous la version française de la lettre ouverte que Brigitte Bardot a adressée au président Russe Vladimir Poutine.
 

Monsieur le Président,

L’adoption d’une loi condamnant plus fermement les actes de cruauté envers les animaux a suscité l’espoir d’un changement de la condition animale en Russie… Malheureusement, il reste beaucoup à faire et je tiens à vous interpeler aujourd’hui sur deux situations particulièrement effroyables.

D’ici quelques mois, la Russie accueillera la 21e édition de la coupe du monde de football. A l’aube de cet événement sportif majeur, les yeux de la communauté internationale sont tournés vers vous et elle constate avec stupeur qu’un massacre de chiens et de chats a lieu dans de nombreuses villes russes. En acceptant cette tuerie de masse, vous favorisez la barbarie !

Je vous supplie d’arrêter immédiatement ce carnage immonde au profit de campagnes de stérilisation à grande échelle, bien plus efficaces, moins coûteuses et humaines.

Mais les souffrances animales ne s’arrêtent pas là. Chaque jour, en Russie, des ours, des chiens viverrins, des renards et des blaireaux sont mutilés dans de nombreux camps d'entraînement.
 

Ces animaux sont muselés et laissés sans défense pour entraîner les chiens de chasse. Maintenus à l'étroit dans de minuscules cages, ils ne sont sortis que pour être mordus et mis en pièces par ces chiens dressés. Toutes les pétitions et les efforts pour sauver ces animaux ont été vains, puisque l’entraînement des chiens de chasse avec des animaux sauvages est encore légal en Russie.

Cette souffrance, cette douleur, les blessures physiques et mentales subies par ces animaux continueront tant que la Russie ne mettra pas en application la loi que vous avez récemment passée.

Je maintiens ma confiance en vous, sachant que vous aurez la bonne initiative pour abolir ces horreurs.
 

Une fois de plus, je compte infiniment sur vous et vous transmets, Monsieur le Président, mes sentiments confiants.

Brigitte Bardot

Présidente

imprimer

Partager