Galgos : l'appel de Brigitte Bardot à L'Espagne | Fondation Brigitte Bardot
Rassemblement à Paris le 23 avril 2016. Photo Michel Pourny
Rassemblement à Paris le 23 avril 2016. Photo Michel Pourny

Galgos : l'appel de Brigitte Bardot à L'Espagne

Chaque année dans la péninsule ibérique, ce sont plus de 50 000 Galgos et Podencos qui sont sacrifiés sur l'autel d'une tradition aussi ancienne que cruelle. Après être intervenue, en 1998, auprès du ministre espagnol de l’Agriculture puis auprès du Roi Juan Carlos 1er en 2009, Brigitte Bardot lançait ce 5 février 2016 un appel aux Espagnols afin que cette « tradition » barbare soit à jamais dénoncée et abolie ! Le 9 mars elle adresse une lettre ouverte au président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy Brey. Le 10 mars, son appel à l'Espagne est publié en pleine page dans le quotidien national «EL PAÍS».

En Espagne, la chasse aux lièvres avec des lévriers est une « tradition ancestrale ». Les lévriers ne sont que des "outils" de chasse. Les galgueros (chasseurs espagnols), chassent sans fusil, c’est le lévrier qui rattrape le gibier à la course et le tue. Selon cette tradition, un galgueros dont le chien n’attrape plus de gibier est atteint dans son honneur ce qui lui donne le droit de se venger et de faire souffrir l’animal pour laver l’affront.

À la fin de chaque saison de chasse, les chiens les moins efficaces sont éliminés. Le degré de cruauté de leur mise à mort dépend des performances du chien lors de la saison de chasse. 

La méthode traditionnelle de mise à mort est la pendaison qui a deux variantes : haute pour les chiens qui ont bien chassé (la mort est rapide car les pattes ne touchent pas le sol) ; ou basse (la mort est lente car les pattes arrière du chien peuvent toucher le sol). Ils sont aussi parfois brûlés vif, mutilés, tractés à l’arrière d’une voiture en marche ou encore abandonnés dans des puits, piqués à l’eau de javel, abandonnés dans une forêt avec les jambes brisés.

Chaque année en Espagne, ce sont plus de 50 000 Galgos et Podencos qui sont tués !

Un documentaire utile ...

“Février, le mois le plus cruel”, est un documentaire produit par Waggintale Films qui montre la réalité des galgos en Espagne.

Février et le lévrier espagnol from Waggingtale Films on Vimeo.

Le 19 avril 2016,  la FBB a adressé un courrier à l'ambassade d'Espagne en France, pour le lire cliquer ICI

9 mars 2016. La lettre ouverte au président du gouvernement espagnol

Monsieur le Président,

En ce moment même, sur les terres d’Espagne, les galgos et podencos, victimes de la barbarie des hommes, vivent un véritable martyre durant toutes les étapes de leur trop courte vie.

Du dressage à l’exécution, ces malheureux chiens connaissent le pire de l’homme… Qu’on ne me parle pas de culture ou de tradition alors qu’il s’agit de perversité infamante et indigne !

Je suis intervenue au journal de 20 heures de la télévision française pour dénoncer ce scandale. Après la diffusion du reportage, le public révolté a accusé l’Espagne, responsable de la barbarie des chasseurs qui torturent leurs chiens par cruauté, par bêtise ou tout cela à la fois... C’est inhumain !

Les Français aiment l’Espagne, j’en garde moi-même de beaux souvenirs, mais nous sommes écœurés par les corridas et autres « traditions » cruelles, archaïques, qui ensanglantent votre pays.

Quelle fierté internationale que d’obtenir de l’Espagne une victoire pour les animaux !

C’est pourquoi, Monsieur le Président, je compte sur votre intervention immédiate pour les galgos afin de mettre un terme à cette monstruosité qui salit l’image de l’Espagne et la dignité humaine.

Brigitte Bardot
Présidente

5 février 2016. L'appel à l'Espagne de Brigitte Bardot

C’est un cri, un appel, un S.O.S urgent et grave que je lance à L’Espagne, à sa Majesté le Roi Felipe VI, au Premier Ministre, au gouvernement, aux médias, et au peuple espagnol.

Il faut abolir d’urgence, sans délai ce que les GALGUEROS appellent « la chasse aux Galgos ». Cette pratique cruelle, barbare, infâme qui, du dressage inhumain à la punition de mort lente et insoutenable, est encore pratiquée dans l’unique pays du monde au 21ème siècle : L’ESPAGNE !

Les chiens Galgos ne doivent plus servir d’assouvissement sadique à des individus primaires et cruels qui usent impunément de leur prédominance pour se défouler sur des innocents, leur faisant des tortures indécentes et obscènes dignes des djihadistes. Je reçois énormément de courrier dénonçant cette abomination, comparant l’abject sort des Galgos au massacre immonde des bébés phoques au Canada et me suppliant d’user de ma notoriété pour faire éclater ce scandale qui évoque la même violente souffrance, la même injustice, et la grande lâcheté humaine.

C’est ce que je m’apprête à faire sans une réponse urgente et officielle déclarant l’abolition immédiate du martyre infligé aux Galgos.

Quel pays pourrait encore accepter que des chiens qui n’ont pas été à la hauteur d’une chasse au lapin soient punis de pendaison, qu’on leur crève les yeux, qu’on les ampute à vif, qu’on les écorche vivants, qu’on les brûle à l’acide, qu’on les empoisonne de produits extrêmement toxiques ? Et même qu’on les traîne derrière une voiture jusqu'à ce que mort s’ensuive.

C’est indigne d’un pays comme l’Espagne. C’est indigne d’un être humain. C’est indigne pour l’humanité dans son ensemble.

Je vous supplie tous de prendre conscience de ces actes de barbarie atroces et de faire le nécessaire pour que cela cesse sans délai, immédiatement, tout de suite.

Merci pour eux !                          

Brigitte Bardot
Présidente

imprimer

Partager