Lettres ouvertes de Brigitte Bardot au Premier Ministre de Malte et aux Maltais sur la condition animale. | Fondation Brigitte Bardot
©cip
©cip
©B Cleary / Freepik
©B Cleary / Freepik
©cip
©cip
©Kevin Attard / Freepik
©Kevin Attard / Freepik
©John Haslam / Flickr
©John Haslam / Flickr

Lettres ouvertes de Brigitte Bardot au Premier Ministre de Malte et aux Maltais sur la condition animale.

Le 30 juin 2017, Brigitte Bardot a adressé une lettre ouverte au Premier Ministre de Malte et aux Maltais, concernant un sujet qui la touche particulièrement la souffrance animale et le statut du cheval comme animal de compagnie.

Lettre ouverte au Premier Ministre

Monsieur le Premier Ministre,

L’île de Malte semble être un paradis pour les humains… mais un enfer pour les animaux !

Je reçois des courriers de touristes choqués par la condition animale, notamment par l’abondance de chevaux livrés à eux-mêmes, dans des états de décrépitude choquants.

Cette situation est peut-être due au fait que Malte consomme encore de la viande de cheval, ce qui me parait à notre époque une aberration monstrueuse car le cheval, comme le chien, est un compagnon de vie et non un produit comestible.

C’est à ce sujet que je vous demande une prise de position qui serait un exemple aux yeux du monde, donner au cheval le statut d’animal de compagnie, et non d’animal de rente. Parfois les politiques ont du courage, peut-être serez-vous cet homme-là ?

Par ailleurs, la prolifération des chats et un calvaire qu’il faudrait endiguer en décrétant une campagne de stérilisation avec l’aide des vétérinaires, comme nous le faisons en France et dans de nombreux autres pays.

Votre île magique, si belle, ne doit plus être entachée par l’image catastrophique d’animaux malheureux, oubliés, maltraités comme des objets de déchèteries.

Vous avez le pouvoir de faire changer les choses, je n’ai moi que la possibilité de vous les dénoncer. Les hommes politiques peuvent faire preuve d’empathie, prouvez-le moi… Ce serait un miracle et je crois aux miracles.

Monsieur le Premier Ministre, je mets mon espoir et ma confiance en vous, et vous assure de toute ma considération.

Brigitte Bardot
Présidente
 

Lettre ouverte aux Maltais

Chers amis Maltais,

Je suis désolée de ne pas connaître votre île merveilleuse, mais j’ai un grand service à vous demander, pour qu’elle devienne un véritable paradis !

Je sais que beaucoup d’animaux sont encore maltraités, méprisés, abandonnés, souvent blessés et laissés sans soins et je trouve injuste et inhumain cette manière de traiter les animaux comme il y a un siècle. Les mentalités évoluent et les rapports de l’homme et l’animal doivent elles aussi s’humaniser.

Les animaux, surtout les chevaux, sont des êtres merveilleux, intelligents, instinctifs et craintifs. Ils sont « la plus noble conquête de l’homme » et ne devraient pas servir de nourriture, c’est un peu comme si on mangeait du chien, c’est choquant, triste et inutile.

Alors, même si c’est un effort pour vous, je vous demande de tout mon cœur de ne plus manger de cheval, vous seriez un exemple formidable d’évolution et de compassion, un exemple pour le sud de l’Italie et je serais fière de vous !

Merci, je vous embrasse.

Brigitte Bardot
Présidente

Lettres Ouvertes, versions anglaises, disponibles ici. 

 

imprimer

Partager