Scandale du plumage des oies et canards vivants | Fondation Brigitte Bardot
Capture d'écran RAI3
Capture d'écran RAI3
Capture d'écran RAI3
Capture d'écran RAI3
Capture d'écran RAI3
Capture d'écran RAI3
Capture d'écran RAI3
Capture d'écran RAI3
Capture d'écran RAI3
Capture d'écran RAI3

Scandale du plumage des oies et canards vivants

Suite à la diffusion d'un reportage choc sur France 2 le 3 décembre 2014, Brigitte Bardot adresse une lettre ouverte à la présidente du conseil des ministres de la Pologne et au premier ministre hongrois :

"Il y a quelques jours, la télévision française diffusait des images terribles, tournées dans des fermes polonaises et hongroises, montrant des oies plumées vivantes dans des conditions indignes et révoltantes.

Cette opération barbare, qui provoque de sévères blessures et une souffrance extrême aux oiseaux, peut être répétée jusqu’à 4 fois par an ! Les plaies sont recousues, à la va-vite et à vif, par les personnes chargées d’arracher un maximum de plumes dans un minimum de temps… C’est indigne d’un pays évolué.

La Pologne et la Hongrie ont pourtant ratifié la Convention européenne pour la protection des animaux dans les élevages. Le comité permanent de cette Convention a adopté, en 1999, différentes recommandations dont l’Art. 23 : "les plumes, y compris le duvet ne doivent pas être arrachés sur des oiseaux vivants".

Lorsqu’un pays ratifie un traité, le minimum est de le faire respecter !

Il est urgent et impératif d’appliquer cette interdiction du plumage des oies et canards vivants qui représenterait, encore aujourd’hui, jusqu’à 80% de la collecte mondiale, ce qui représente un martyre inadmissible infligé aux oiseaux.

Ma Fondation encourage les consommateurs à boycotter les vêtements confectionnés avec des plumes… vêtements qui se parent très souvent de cols/capuches en fourrure dont la production est également basée sur des pratiques d’une effroyable barbarie.

Madame, Monsieur les premiers ministres, vous devez interdire cette pratique ignoble et intolérable dans un pays de l’Union européenne qui se doit d’être exemplaire dans ce monde déshumanisé.

Je compte infiniment sur vous,

Brigitte Bardot"

"Siamo tutti Oche" ("Nous sommes tous des oies")

La télévision italienne a diffusé le 2 novembre dernier un reportage pointant les pratiques douteuses de la marque de luxe, dans l'émission "Report" sur la chaîne publique italienne Rai3.

Si le reportage commence par un shooting photo pour la nouvelle campagne publicitaire de Moncler  (une marque de luxe italienne spécialisée dans les doudounes en plumes d'oie),  la suite du documentaire est beaucoup dure à regarder. on y voit l'extrême cruauté du plumage des oies à vif dans les élevages hongrois.

Le reportage disponible en replay ICI
 

France 2

Scandale des doudounes Moncler

imprimer

Partager