CITES, 12 mars 2013 | Fondation Brigitte Bardot
les raies sont des poissons ornementaux d'eau douce très recherchés pour les aquariums
les raies sont des poissons ornementaux d'eau douce très recherchés pour les aquariums

CITES, 12 mars 2013

Les propositions destinées à préserver trois espèces de raies d'eau douce sont rejetées à la Cites.

Raies d'eau douce

  • La Colombie propose d'inscrire la raie paratrygon aiereba à l'annexe 2 (proposition 47).

Cet animal a une faible reproduction (2 petits tous les 2 ans).
La Colombie a exporté plus de 500.000 raies d'eau douce depuis 1995, elle en est le premier exportateur . Ces animaux sont condidérés comme des poissons ornementaux pour les aquariums.
Leur commerce international est non réglementé. La Colombie demande leur classement à l'annexe 2 pour doter son gouvernement de l'autorité nécessaire pour réglementer les exportations.
La majorité des pays soutiennent cette proposition, exceptée l'Union Européenne qui propose un classement a l'annexe 3.
La Présidente demande à l'Union Européenne si elle désire bloquer un éventuel consensus, La réponse est OUI.
Un vote est réalisé : OUI = 50%; NON = 50%, abstention = 19 pays.
La proposition n'obtient pas la majorité des 2/3 , elle n'est donc pas adoptée à cause de l'Union Européenne.

  • La Colombie et l'Equateur proposent d'inscrire à l'annexe 2 la raie à aiguillon commune et le pastenague de Schroder (proposition 48).

Ce sont des poissons ornementaux d'eau douce très recherchés pour les aquariums. Ils atteignent des prix allant de 250 à 780 dollars US.
La Colombie demande leur inscription a l'annexe 2 pour contrôler le commerce international.
L'Équateur s'inquiète de la vulnérabilité de ces poissons dont l'habitat est dégradé par la pollution (exploitation minière) et leur surexploitation pour le commerce d'animaux vivants.
Ces 2 espèces ont une fécondité faible, des périodes de gestation longues et une croissance lente.
La Colombie a exporté plus de 500.000 raies depuis 1995, le Brésil plus de 36.000 entre 2003 et 2005.
De nombreux sites internet internationaux proposent cette espèce a la vente. Les principaux importateurs sont, entres autres l'Allemagne, les USA, le Japon, la Malaisie, la Chine.
Sans inscription à l'annexe 2, le commerce illégal signalé peut continuer et menacer la survie des populations sauvages.
L'Union Européenne s'oppose à cette proposition et demande une inscription à l'annexe 3.
Un vote est mis en place : soutiennent cette proposition : 51,40% des suffrages , ne soutiennent pas : 48,60 %, abstention de 24 pays.
La majorité des 2/3 n'est pas obtenue la proposition est rejetée.

imprimer

Partager