Même en plein milieu des océans les animaux ne sont pas en sécurité ! | Fondation Brigitte Bardot
Phoques | sur la banquise
Phoques
sur la banquise
Dauphins | Chasse au Japon
Dauphins
Chasse au Japon

Même en plein milieu des océans les animaux ne sont pas en sécurité !

Dauphins, baleines, continuent d'être massacrés

Comme vous le savez, le premier combat de Brigitte Bardot dans la protection animale a été la lutte contre le massacre des phoques sur la banquise. Aujourd'hui sa Fondation continue le combat non seulement pour les phoques mais aussi pour la protection de nombreuses autres espèces marines.

La chasse à la baleine

Malgré l'instauration du moratoire en 1986 certains pays continuent le massacre de ces grands cétacés. On peut penser que, depuis cette date, 50 000 baleines ont été tuées. Tous les ans les pays membres de la commission baleinière internationale (CBI) se réunissent pour discuter du sort des baleines. C'est ainsi que tous les ans le gouvernement français invite les associations de protection animale, dont notre Fondation, afin de discuter de la position de la France lors de la plénière de CBI. La France fait partie des pays protecteurs, elle soutient les résolutions pour la protection des mammifères marins et condamne la chasse baleinière.

La chasse aux dauphins :

Chasse aux dauphins au Japon

Chaque année, du 1er septembre au 31 mars, des dizaines de milliers de dauphins sont pourchassés et massacrés le long des côtes japonaises. Ces animaux sont destinés d'une part à sa propre consommation et d'autre part à alimenter les delphinariums du monde entier. Notre Fondation est intervenue à plusieurs reprises auprès des autorités japonaises afin de leur demander de cesser cette barbarie. Malheureusement, pour le moment le gouvernement est resté sourd à nos doléances.

Chasse des globicéphales aux îles Féroé

Là encore, chaque année les habitants de l'île (territoire sous la juridiction du Danemark) organisent le massacre de centaines de globicéphales noirs au nom de la sacro-sainte tradition. Les animaux sont repoussés dans une baie. Les mammifères sont alors crochetés à l'aide de gaffes, puis poignardés à plusieurs reprises. Après une longue agonie (certains bourreaux sont des enfants) les dauphins meurent dans une mer rougie par leur sang. Après plusieurs interventions restées vaines auprès des autorités en place, la Fondation a décidé de s'investir plus sur le terrain et s'est associée à l'association Sea Sheperd en cofinançant un navire moderne d'interception qui a notamment servi à dénoncer le massacre des îles Féroé.

Iles Féroé

Campagne 2010
Fondation Brigitte Bardot / Sea Shepherd Conservation Society

imprimer

Partager