Féroé 2014 : opération Grind Stop - 1er août | Fondation Brigitte Bardot
31 juillet : Conférence de presse Pamela Anderson Photos Sea Shepherd
31 juillet : Conférence de presse Pamela Anderson Photos Sea Shepherd
Tórshavn - Pamela Anderson répond aux journalistes venus défendre le grind.
Tórshavn - Pamela Anderson répond aux journalistes venus défendre le grind.
Tórshavn - Capitale des Féroé
Tórshavn - Capitale des Féroé
Selatraõ - Camping-car en place, les équipages peuvent trouver un abri pour la nuit
Selatraõ - Camping-car en place, les équipages peuvent trouver un abri pour la nuit

Féroé 2014 : opération Grind Stop - 1er août

Jour après jour, les opérations de Sea Shepherd et de la Fondation : 1er août 2014 (Selatraõ)

Ce matin, tout semble calme dans ces îles où la colère gronde. Il y a deux jours, en pleine tempête, les militants Sea Shepherd ont repéré un groupe de globicéphales au nord de l'archipel. A cette période, de nombreux jeunes sont présents et certaines femelles sont gestantes, alors, lorsque la mer se déchaîne les fjords peuvent être un refuge pour la nuit. Mais aux Féroé les cétacés qui s'aventurent dans l'une des nombreuses baies n'y trouvent aucune sécurité, bien au contraire, ils y sont pris au piège.

Cette saison les cétacés sont placés sous une bonne étoile, l'étoile du berger.

Plusieurs dizaines de volontaires, sur terre et en mer, abordent fièrement le Jolly Roger. Sur les collines surplombant le fjord d'Haraldssund, des militants ont repéré les globicéphales, l'alerte est donnée. Il faut faire vite car les pêcheurs ont, eux-aussi, leurs observateurs et ils savent où se trouvent les globis.

La mer est impraticable, le massacre est prévu pour la matinée suivante, les animaux seront rabattus vers l'une des baies de chasse... Il reste une nuit pour agir, le "Thor" (l'un des 4 bateaux "légers" de la flotte Sea Shepherd dédiés à la mission) se rend dans le fjord, vite rejoint par le "Mike Galesi", avec pour objectif de repousser les cétacés vers la haute mer où ils seront moins en danger.

Dans cette région, le vent est violent, la pluie glaciale est aveuglante, la mer peut projeter n'importe quelle embarcation vers le fond, avec des vagues et des creux dépassant parfois les 10 mètres. Les pêcheurs savent qu'ils ne peuvent partir en mer, les militants connaissent eux-aussi les risques, mais s'il n'y a pas d'intervention cette nuit, les globicéphales seront tués au matin sans doute possible. Alors, malgré le danger, la fatigue et pour certains même l'épuisement, la course contre la montre durera toute la nuit jusqu'à la "libération" du groupe, très loin des côtes meurtrières...

Un grind a été empêché ce jour là aux Féroé, l'hostilité va monter d'un cran.

Après mon tour de garde, je quitte Selatraõ pour rejoindre Tórshavn, capitale des Féroé. Lamya est déjà partie à l'aéroport de Vagar, aujourd'hui nous avons la visite d'une fidèle amie des animaux, formidable militante, l'actrice Pamela Anderson a accepté de venir passer quelques jours à nos côtés pour mettre en lumière ce combat contre la barbarie.

A Tórshavn, les retrouvailles sont amicales et chaleureuses... l'accueil des journalistes locaux l'est nettement moins. Durant plus d'une heure, Pamela Anderson affrontera une franche hostilité, les "journalistes" ayant de toute évidence choisi la carte du militantisme pro-grind, oubliant toute démarche journalistique.

L'ambiance est au combat, Pamela en séduisante guerrière ne lâche rien. Au journaliste, insistant, qui lui demande pourquoi il devrait acheter et consommer de la viande de bœuf importée alors qu'il peut librement chasser et consommer des cétacés, l'actrice répond qu'il n'est pas utile de consommer toujours plus de viande mais qu'il est, au contraire, indispensable d'en manger moins au profit des végétaux. La question était de toute façon malhonnête puisque le grind n'est plus, et depuis déjà fort longtemps, motivé par un besoin alimentaire.

Retour à Selatraõ pour une deuxième nuit de garde, le matériel doit impérativement être surveillé, sans relâche, les menaces ne sont pas prises à la légère. Cette nuit, un nouveau groupe de globicéphales a été aperçu, cette fois près de Klaksvik... Ce nom nous fait froid dans le dos, des centaines de cétacés y ont été massacrés ces dernières années. Le jour décline mais aucune hésitation possible, les équipes postées au Nord partent immédiatement pour empêcher une nouvelle tuerie. Il n'y en aura pas cette nuit là.
 

imprimer

Partager