Ours | Fondation Brigitte Bardot
Ours dansants...
Ours dansants...
Ours à bile...
Ours à bile...
Avec ses partenaires, la Fondation se bat pour qu'ils retrouvent..
Avec ses partenaires, la Fondation se bat pour qu'ils retrouvent..
La joie de vivre.
La joie de vivre.

Ours

Le sanctuaire de Belitsa

Depuis 1999, et suite à une négociation avec les autorités afin d’interdire l’exploitation des ours dansants, le sanctuaire d’une quinzaine d’hectares de la Fondation Brigitte Bardot et de l’association Vier Pfoten, a été créé afin de recueillir ces derniers qui, après avoir tant souffert, vivent désormais une existence paisible loin de la torture qu’ils ont subie.

Il est le symbole d’un combat gagné à force de ténacité et qui s’est traduit par une loi votée en 2002 par le parlement bulgare interdisant cette pratique. Durant l’été 2007, il a également été obtenu des autorités serbes de rapatrier les 3 derniers ours dansants serbes de ce pays en Bulgarie. Ils ont rejoint la vingtaine de plantigrades que compte le parc.

En mai 2015, La Fondation s'est rendue à Belista. Dans le prochain Info journal de la Fondation, à paraître fin juin 2015, nous pourrons découvrir les photos du sanctuaire et prendre des nouvelles des ours.

En attendant, Paris Match.com vient de consacrer un article au sancuaire, à lire ICI

 

Le calvaire des ours

Comment fait-on pour faire « danser » un ours

En fait l’ours «danse» car il a été rôdé à un entraînement bien cruel. Lorsque les gitans prennent le petit ourson, ils le mettent sur une tôle posée sur la braise. Le temps que l’ourson se brule les pattes, le gitan se met à jouer sur sa Gadulka. Cette méthode appliquée régulièrement transforme l’ourson en ours dansant. A chaque fois que le gitan commence à tirer sur les cordes de son instrument, l’ours se dresse sur ses pattes et se met à bouger. Leçon douloureuse bien retenue ! L’ours n’a pas d’autre choix que d’obéir.

Il faut savoir que le nez et la lèvre inférieurs des ours sont extrêmement sensibles, c’est donc un jeu d’enfants de les mener par le bout d’une chaine. Aussi les gitans trouent leurs nez à l’aide de fer rouge, sans aucune anesthésie. La douleur est extrême et souvent les plaies ne cicatrisent pas.

Comment le parc de Belitsa est devenu réalité

L'association Vier Pfoten (4 pattes) donne le coup d’envoi de sa campagne contre la torture des ours en Bulgarie. Le projet du parc démarre un an plus tard avec l'appui de la Fondation Brigitte Bardot. La municipalité de Belitsa et son Pope n’ont pas hésité à donner un coup de main. L’inauguration se transforme en fête, pour une fois, ceux qui n’ont pas dansé étaient les ours

En dehors de son but premier;qui est d’assurer un habitat pour les ours rescapés, le parc travaille toujours sur l’acquisition des ours «en activité». Des efforts particuliers sont fournis pour réadapter l’ours à son habitat naturel par des équipes de vétérinaires. La nourriture des ours est cachée pour qu’il soit stimulé de la même façon qu’à l’état sauvage.

Vidéo

Les ours de Belitsa - Attention : certaines images peuvent choquer

imprimer

Partager