Fondation Brigitte Bardot
©Animaux en Péril
©Animaux en Péril
©Animaux en Péril
©Animaux en Péril

Sondage Fondation Brigitte Bardot sur la corrida

Combats d’animaux : les Français n’en veulent plus !

Dans un nouveau sondage Ifop* pour la Fondation Brigitte Bardot, les Français se déclarent majoritairement pour l’abolition des corridas et combats de coqs.

Condamnation de la cruauté

Les corridas et combats de coqs sont considérés par le code pénal comme étant des actes de cruauté bénéficiant de dérogations locales. A la question « les actes de cruauté commis envers un animal doivent-ils être condamnés sur l’ensemble du territoire français ? » la réponse est sans appel, c’est oui pour 95% des Français.



La mort en spectacle

« Selon vous, le supplice et la mise à mort d’un animal (comme dans une corrida ou un combat de coqs par exemple) peuvent-ils encore être considérés comme un spectacle en 2018 en France ? », là encore aucune hésitation, c’est non pour 80% des Français.



Doit-on abolir la barbarie ?

Les Français qui n’aiment généralement pas interdire sont quand même favorables, à 74%, à la suppression des corridas avec mise à mort des taureaux en France. Avec de tels résultats, espérons seulement que l’attente des Français soit satisfaite par un engagement du gouvernement…

 

Un député contre la corrida

Philippe Michel-Kleisbauer est député du Var. Il a accepté de répondre à nos questions.

Pourquoi est-il si difficile, en France, de remettre en cause les pratiques cruelles exercées envers les animaux alors que d’autres Etats membres de l’UE avancent sur le sujet ? Les lobbies ont-ils le pouvoir d’empêcher les élus d’agir.
Châteaubriand disait "une fois née une idée politique ne meurt jamais" . Afin qu'une idée aboutisse, trouve sa place dans la société, il lui faut arriver à maturité. La question n'est pas seulement ou nécessairement liée à la loi du nombre de ceux qui la portent. Elle est liée à son aboutissement, son achèvement. L'idée de la conscience des animaux qu'une souffrance leur est infligée a mis du temps pour s'installer dans à peu près tous les esprits. Ce stade atteint, la conscience collective que des souffrances gratuites, volontaires, ne pouvaient plus être infligées à des êtres vivants non-humains s'est développée. Aujourd'hui les humanistes savent que l'humanité doit être abordée dans l'ensemble du monde du vivant, dans le respect de la biodiversité. Ainsi il me semble que l'idée de mettre un terme aux corridas est quasi unanimement admise et doit trouver le jour. Comme vous le mesurez ma démarche se trouve, par nature, à l'opposé des actions brutales ou violentes choisies par certains.



Vous avez largement contribué à l’arrêt des corridas à Fréjus, seule commune du Var où ces combats étaient pratiqués, mais l’actuel maire a ouvert une brèche et autorise certains spectacles taurins. Craignez-vous un retour de la corrida à Fréjus ?
C'est très juste. Mon opposition aux corridas est très ancienne, connue de tous parce que clairement affichée et constante. Cette position de ma part s'est toujours faite dans le respect du contradictoire. Toutefois l'optimisme de certains "aficionados" qui se sont exprimés avec beaucoup de confiance sur le retour des corridas à Fréjus m'a poussé à agir rapidement, sans plus attendre, avant qu'il ne soit trop tard. Le programme que je présenterai aux Fréjusiens aux prochaines municipales est profondément tourné vers la protection de notre environnement, de nos espaces et espèces naturels, et voir ce spectacle revenir sur notre territoire serait pour moi l'échec d'un combat de longue haleine. 



Plutôt qu’interdire l’accès des arènes aux moins de 14 ans, comme certains députés le proposent, vous défendez une position plus radicale qui est celle d’une interdiction pure et simple des corridas (et combats de coqs). Notre Info-Journal est adressé à tous les parlementaires français (députés, sénateurs, eurodéputés), quels sont les arguments que vous souhaiteriez mettre en avant pour défendre votre proposition de loi ?
Tout simplement que cette idée que les animaux sont doués d'une conscience qui leur permet de comprendre qu'une souffrance leur est infligée est une idée aboutie. Qu'il en découle, nonobstant tout ce qui a pu permettre d'argumenter cette pratique par le passé, que l'idée que des hommes en réunion puissent affaiblir un animal jusqu'à sa mort pour le plaisir n'a plus sa place dans notre société. Sans renier le passé, sans condamner personne, je dis juste que cette pratique n'a plus sa place dans les consciences de notre époque qui ont évolué. 



Monsieur le Député, vous venez de présenter à l’Assemblée Nationale une proposition de loi visant à mettre fin à la corrida en France, avez-vous reçu le soutien d’autres élus ?
Quelques-uns ont spontanément répondu présent et apporté leur soutien. Leur courage et leur détermination est admirable. Ma conviction est que sur la durée du mandat le nombre va grandir. Les pressions sont certaines et je ne veux pas mettre mes collègues mal à l'aise, aussi il est important de laisser cette idée inéluctable suivre son cours. 

 

* « Les Français et la corrida », sondage Ifop pour la Fondation Brigitte Bardot (mai 2018)

imprimer

Partager

Salon VeggieWorld Octobre 2018 à Paris

La Fondation Brigitte Bardot sera présente au Salon VeggieWorld les 13 et 14 octobre 2018 qui se tiendra à Paris.

La nouvelle édition du salon VeggieWorld Paris – Automne se déroulera le week-end du 13 au 14 octobre 2018.

Nos équipes et bénévoles seront heureux de vous retrouver une nouvelle fois à l'espace CENTQUATRE-PARIS | 5 rue Curial | 75019 Paris.

Le site de la Veggieworld

L'événement Facebook

imprimer

Partager

Manifestation contre les maltraitances infligées aux Lévriers

La FBB apporte son soutien à la manifestation organisée par le C.R.E.L., qui se tiendra le 09 juin 2018 à Strasbourg.

En Espagne, le douloureux martyr des Galgos (lévriers) continue.
Utilisés pour la chasse, ils sont ensuite abandonnés, torturés et massacrés quand leurs soi-disant maîtres ne leur trouvent plus d’utilités. Au nom d’une tradition ignoble, leur mort est dotant plus violente s’ils n’ont pas apporté assez satisfaction dans leurs rôles, une atrocité sans nom.

Rejoignez le rassemblement en faveur des Lévriers le 09 juin 2018 à 14H sur la place de la République à Strasbourg.

Plus d’informations sur la page Facebook de l’évènement.

Pour signer notre pétition en ligne, cliquez-ici !

 

imprimer

Partager

Montpon

En Dordogne

Le dernier né de nos refuges


Montpon - Douceur de vivre

Pas tout à fait terminé mais déjà en activité, le petit dernier de nos refuges, le refuge de Montpon, accueille déjà des moutons, des chèvres, des chats et des chiens.
Découvrez en vidéo le dernier né des refuges de la Fondation Brigitte Bardot : le refuge de Montpon en Dordogne !

imprimer

Partager

Sauvetage de trois chiens staff dans l’Eure

Lundi 21 mai 2018, les équipes de la Fondation, aidée de la gendarmerie, sont intervenue, près de Bernay en Normandie, pour sauver trois chiens de race Staff victimes de mauvais traitements.

Une nouvelle fois, la Fondation est venue au secours d’animaux laissés à l’abandon, qui vivaient dans des conditions insalubres. Les chiens ne sortaient jamais de la maison et vivaient dans leurs excréments.
Ils ont maintenant rejoins nos refuges pour recevoir tous les soins appropriés.

Les médias parlent de notre intervention :
http://www.paris-normandie.fr/breves/normandie/fontaine-l-abbe--la-fondation-brigitte-bardot-a-recupere-des-chiens-maltraites-HG13044641

imprimer

Partager

Abattoir d’Alès : 3 ans après le scandale, l’horreur continue…

Brigitte Bardot et Rémi Gaillard dénoncent de nouvelles maltraitances en publiant des images inédites tournées en caméras cachées !


Abattoir d'Alès - Février 2018

Tournées en février 2018 à l’abattoir d’Alès, en caméra cachée (images inédites), on y voit des reprises de conscience d’animaux mal étourdis, des bovins se débattre alors qu’ils sont suspendus par une patte sur la chaîne de découpe, un veau vomir le lait de sa mère au moment d’être tué, des moutons et bovins égorgés à vif (abattage rituel), un cochon frappé alors qu’il tente de s’échapper de la fosse à CO2…


L’alliance inattendue de Brigitte Bardot et Rémi Gaillard a comme double objectif : montrer que rien ne change derrière les murs des abattoirs, et interpeller les politiques au moment où le Projet de loi « agricole » du gouvernement est en séance publique à l’Assemblée Nationale du 22 au 25 mai 2018.

Vidéosurveillance : Emmanuel Macron désavoué par sa majorité

Le texte présenté par Stéphane Travert fait l’impasse sur l’un des engagements de campagne d’Emmanuel Macron¹ : « la vidéosurveillance dans les abattoirs, selon des modalités inspirées de la Proposition de loi Falorni, sera mise en place » … Non seulement le ministre de l’Agriculture ne défend pas la position affichée par le Président mais il s’oppose aux amendements déposés par les députés, en particulier par Olivier Falorni dont la Proposition de loi, prévoyant notamment la mise en place de contrôles vidéo en abattoirs, avait pourtant été adoptée en première lecture par l’Assemblée Nationale le 12 janvier 2017.

Le groupe République En Marche à l’Assemblée défendra, cette semaine, un amendement autorisant l’expérimentation de la vidéosurveillance dans les abattoirs… qui le souhaitent. Simple écran de fumée qui ne changera rien à la situation actuelle, plusieurs abattoirs ayant déjà pris cette initiative.

La position du gouvernement et des parlementaires de la majorité est un désaveu à la position défendue par Emmanuel Macron, une aberration selon le député Olivier Falorni* : « imaginerait-on un Gouvernement luttant contre les chauffards et se privant des radars ? Assurément, non ».

Rappelons que 85 % des Français sont favorables à la vidéosurveillance dans les abattoirs² !

Dans leur appel (vidéo), Brigitte Bardot et Rémi Gaillard demandent :

- La mise en place des caméras dans les abattoirs ;
- L’étourdissement préalable de tous les animaux (y compris lors d’un abattage rituel).

Ils lancent aussi un appel aux consommateurs pour ne plus manger de viande ou, au minimum, pour qu’ils regardent les images d’abattages…

L’abattoir d’Alès, où sont abattus chaque année environ 60 000 animaux³, n’est pas à son 1er scandale. Lors de son audition du 28 avril 2016 par la « commission d’enquête parlementaire sur les conditions d’abattage dans les abattoirs français », le maire d’Alès Max Roustan déclarait notamment (extraits³) :

« Je ne vais jamais à l’abattoir car je ne supporte pas le sang […] Plus de 50% de notre tonnage, et donc une proportion importante, sont en halal […] si certaines autorités musulmanes acceptent l’étourdissement des animaux, les nôtres n’en veulent pas, même sous une forme légère […] Chiffre d’affaires : environ 2,5 millions d’euros par an. Perte sèche pour la collectivité : environ 2 millions d’euros par an. C’est donc l’impôt des Alésiens qui paie le fonctionnement de cet abattoir. »

¹ Réponse d’Emmanuel Macron au manifeste AnimalPolitique https://www.animalpolitique.com/
² Sondage IFOP -octobre 2016- pour la Fondation Brigitte Bardot et Droits des Animaux
³ http://www.assemblee-nationale.fr/14/pdf/cr-ceabattage/15-16/c1516004.pdf
* http://www.leparisien.fr/societe/abattoirs-l-appel-pour-un-controle-video-15-04-2018-7664421.php

Les médias parlent de notre action :
Le Parisien :
http://www.leparisien.fr/societe/maltraitance-animale-brigitte-bardot-et-remi-gaillard-interpellent-le-gouvernement-21-05-2018-7727250.php

LIBERATION : 
http://www.liberation.fr/france/2018/05/21/abattoirs-bardot-et-remi-gaillard-interpellent-en-duo-le-gouvernement_1651565

RTL Info :
https://www.rtl.be/people/potins/brigitte-bardot-et-remi-gaillard-interpellent-le-gouvernement-si-les-abattoirs-avaient-des-fenetres-beaucoup-de-gens-seraient-vegetariens--1023727.aspx

Paris Match :
http://www.parismatch.com/Actu/Societe/Brigitte-Bardot-et-Remi-Gaillard-denoncent-l-enfer-des-abattoirs-1522877

BFMTV :
https://people.bfmtv.com/actualite-people/abattoirs-bardot-et-remi-gaillard-interpellent-le-gouvernement-1451038.html

Le Figaro :
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/05/21/97001-20180521FILWWW00018-abattoirs-bardot-et-gaillard-demandent-la-videosurveillance.php
 

LADEPECHE :
https://www.ladepeche.fr/article/2018/05/21/2801888-brigitte-bardot-remi-gaillard-unissent-contre-maltraitance-animale-video.html

La Gazette de Montpellier
http://www.lagazettedemontpellier.fr/30329/video-choc-brigitte-bardot-et-remi-gaillard-denoncent-lenfer-des-abattoirs.html

Yahoo ! Actualité
https://fr.news.yahoo.com/abattoirs-bardot-r%C3%A9mi-gaillard-interpellent-duo-gouvernement-040012487.html?guccounter=1

Boursorama:
https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/maltraitance-animale-brigitte-bardot-et-remi-gaillard-interpellent-le-gouvernement-23aa4b318d187a358dec56aa21eaa4a9

Var Matin :
http://www.varmatin.com/faits-de-societe/video-brigitte-bardot-et-remi-gaillard-reclament-la-videosurveillance-dans-les-abattoirs-231961

Orange Actu :
https://actu.orange.fr/societe/insolite/brigitte-bardot-et-l-humoriste-remi-gaillard-s-associent-pour-reclamer-la-videosurveillance-dans-les-abattoirs-francetv-CNT0000013dXRB.html

SUD OUEST :
https://www.sudouest.fr/2018/05/21/video-abattoirs-brigitte-bardot-et-remi-gaillard-interpellent-le-gouvernement-5074678-4720.php

Orange Actu :
https://actu.orange.fr/politique/abattoirs-bardot-et-remi-gaillard-interpellent-en-duo-le-gouvernement-liberation-CNT0000013egM0.html

Nice Matin :
http://www.nicematin.com/faits-de-societe/video-brigitte-bardot-et-remi-gaillard-reclament-la-videosurveillance-dans-les-abattoirs-231961

Courrier Picard :
http://www.courrier-picard.fr/111179/article/2018-05-21/abattoirs-bardot-et-remi-gaillard-interpellent-en-duo-le-gouvernement

Nord Littoral :
http://www.nordlittoral.fr/85335/article/2018-05-21/abattoirs-bardot-et-remi-gaillard-interpellent-en-duo-le-gouvernement

Courrier Picard :
http://www.courrier-picard.fr/111178/article/2018-05-21/brigitte-bardot-et-remi-gaillard-demandent-au-gouvernement-la-videosurveillance

7 sur 7 :
http://www.7sur7.be/7s7/fr/2668/Especes-Menacees/article/detail/3426676/2018/05/21/Si-les-abattoirs-avaient-des-fenetres-beaucoup-de-gens-seraient-vegetariens.dhtml

La Nouvelle République :
https://www.lanouvellerepublique.fr/a-la-une/abattoirs-bardot-et-remi-gaillard-interpellent-en-duo-le-gouvernement

France Bleu :
https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/video-de-nouvelles-images-mettent-en-cause-les-conditions-d-abattage-a-ales-1526886705

LCI :
https://www.lci.fr/societe/dans-une-video-choc-brigitte-bardot-et-remi-gaillard-demandent-la-videosurveillance-dans-les-abattoirs-2087948.html

L’Union :
http://www.lunion.fr/92209/article/2018-05-21/abattoirs-bardot-et-remi-gaillard-interpellent-en-duo-le-gouvernement

La République des Pyrénées :
http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2018/05/21/abattoirs-bardot-et-remi-gaillard-interpellent-en-duo-le-gouvernement,2347417.php

Capital :
https://www.capital.fr/lifestyle/abattoirs-bardot-et-remi-gaillard-interpellent-en-duo-le-gouvernement-1288940

France Antilles :
http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/france/abattoirs-bardot-et-remi-gaillard-interpellent-en-duo-le-gouvernement-485928.php

 

 

 

 

imprimer

Partager

La FBB libère 28 animaux à Waziers (59)

Le 20 avril au matin, nos équipes se sont mobilisées pour libérer 28 animaux qui étaient enfermés sans vivres dans un appartement du Nord. Chats, chiens, oiseaux et lapins ont été sauvés.

La Fondation est intervenue pour prendre en charge 7 chats, 3 chiens, 17 oiseaux et un lapin à Waziers, dans le Nord (59). Tous ces animaux étaient enfermés dans des cages ou pièces d'un logement souillées par des excréments.

Tous les animaux sont saufs, vont désormais être soignés et rejoindre nos structures. Liberté et soins, un avenir meilleur les attend !

 

Les médias parlent de notre sauvetage :

https://actu.fr/hauts-de-france/waziers_59654/waziers-intervention-cours-sauver-dizaines-danimaux-maltraites_16462110.html

http://www.lavoixdunord.fr/362418/article/2018-04-20/la-maison-des-animaux-en-cours-d-evacuation

 

A lire aussi :

https://actu.fr/hauts-de-france/waziers_59654/waziers-75-ans-sequestre-maltraite-dizaines-danimaux-chez-elle_16327066.html

imprimer

Partager

La Fondation Brigitte Bardot au secours de Truffe !

Truffe est un jeune marcassin femelle sauvée par M. Bohere en décembre 2017.

Découvrez ci-dessous la lettre ouverte de Brigitte Bardot à la Préfète de Seine-Maritime, ainsi que l'histoire de Truffe.

Vendredi 20 avril 2018, Brigitte Bardot interpelle la Préfète de Seine-Maritime pour sauver la petite laie.

Lettre Ouverte de Brigitte Bardot, retrouvez le texte intégral ci-dessous :

Madame la Préfète,

Je viens d’être informée du refus de votre administration d’autoriser la détention de la laie recueillie par M. BOHERE, domicilié à St-Aignan-sur-Ry, et je souhaiterais que vous examiniez à nouveau sa demande pour la survie de cet animal.

Cette personne a recueilli en décembre 2017 cette laie, encore marcassin, orpheline de sa mère tuée par des chasseurs. Grâce aux bons soins prodigués, elle a survécu et a trouvé sa place comme animal domestique. M. BOHERE a fait une demande d’autorisation comme le prévoit l’arrêté du 10 août 2004, modifié au 11 septembre 2010, qui permet la détention d’un seul sanglier Sus scrofa chez un particulier.

Contre toute attente, cette demande a été rejetée par vos services aux motifs qu’il s’agit d’une détention non autorisée d’un animal gibier classé nuisible et potentiellement dangereux. Dans ce cas, il s’agit d’un sauvetage concernant un animal orphelin et en danger. Cette laie n’a jamais agressé personne, les conditions de détention (parc de 400m²) mises en place répondent à des normes de sécurité et de bien-être pour l’animal.

Ma Fondation n'a pas pour objectif de cautionner la détention d'animaux sauvages par des particuliers, au contraire, nous dénonçons depuis toujours ce genre de pratique et informons régulièrement les particuliers de la démarche à suivre quand ils recueillent un animal sauvage blessé. Ici pourtant, il est trop tard pour réhabiliter cet animal dans la nature et nous nous devons d'intervenir pour que soit trouvée une solution humaine et satisfaisante pour tout le monde.

Alors que les ministères de l’écologie et de l’agriculture ont prévu des dérogations concernant la possibilité de détenir un seul sanglier pourquoi refuser d’en accorder une et condamner cet animal à mort ? Les coupables sont les chasseurs, pas leurs victimes !

J’espère de tout cœur que vous reconsidérerez cette demande de dérogation avec toute la sensibilité qu’elle mérite et vous transmets, Madame la Préfète, l’expression de toute ma considération.

Brigitte Bardot
Présidente

 

L'histoire de Truffe

Echappant à une partie de chasse, la petite Truffe s’était réfugiée dans le jardin de M. Bohere à St Agna sur Ry en Seine-Maritime.

Grelottant de froid, le cordon ombilical pas encore cicatrisé, elle serait sûrement morte dans les prochaines heures si M. Bohere ne l’avait pas recueillie en la mettant au chaud chez lui et en lui donnant du lait.

M. Bohere a décidé de demander une autorisation de détention à la Préfecture afin de pouvoir garder sa petite Truffe auprès de lui.
Il a clôturé un enclos de 400m² pour elle dans sa propriété.

Malheureusement, contre toute attente, la préfecture a refusé sa demande !
M. Bohere a jusqu’au 20 avril prochain pour se « débarrasser » de Truffe mais il se battra jusqu’au bout ; il a lancé une pétition qui a déjà recueillie plus de 38.000 signatures !

https://www.mesopinions.com/petition/animaux/sauvez-petite-marcassin-truffe/42022

La Fondation Brigitte Bardot sollicite l’indulgence de la préfète de Seine-Maritime afin qu’elle autorise cette détention comme la loi française le permet.
Soyez nombreux à signer la pétition pour sauver Truffe.

 

Les médias en parlent :

http://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/brigitte-bardot-ecrit-a-la-prefete-de-seine-maritime-pour-sauver-une-laie-recueillie-par-un-particulier-GK12813225

imprimer

Partager

Communiqué de Presse : Sanctuaire des Hérissons à Fouencamps (80)

Brigitte Bardot - Sanctuaire des Hérissons à Fouencamps : « je me révolte devant l’implacable dureté dont ont usé les services de police et la D.D.P.P. vis-à-vis d’une de leurs employées, Juliette. »

Communiqué de presse de la Fondation Brigitte Bardot
Retrouvez le texte intégral du Communiqué de Presse ci-dessous :

Etant la marraine depuis des années du Sanctuaire des Hérissons qui se trouve à Fouencamps (80440) et qui fait un remarquable travail de sauvetage de ces petites espèces protégées depuis 1999, je me révolte devant l’implacable dureté dont ont usé les services de police et la D.D.P.P. vis-à-vis d’une de leurs employées, Juliette.

Celle-ci voulait ouvrir son centre d’hébergement et allait passer son Certificat de Capacité lorsqu’elle a accepté qu’on lui confie un petit hérisson mourant, forte de son expérience passée.
Les centres d’hébergement sont de plus en plus rares et ferment les uns après les autres pour mise en accusation permanente par une administration épouvantablement inhumaine ce qui met les hérissons blessés en danger faute d’hébergement et de soins.

Juliette sera prochainement convoquée au tribunal pour détention illégale d’espèce protégée.

Ça fait 5 ans qu’elle est surveillée, c’est admirable de voir que dans notre pays, à l’heure des grèves SNCF et du terrorisme, les fonctionnaires de police et de gendarmerie n’ont rien de mieux à faire que de venir traquer une pauvre femme  qui vient en aide à une espèce en difficulté.
Alors que 6 mois avant, elle avait signalé des gitans qui consommaient des hérissons et que personne n’était intervenu. C’est scandaleux.

Aujourd’hui Juliette a obtenu son Certificat de Capacité mais toutes ces épreuves inutiles lui ont valu 3 AVC qu’elle a vaincus avec courage mais l’ont fragilisée.

Qu’on foute la paix aux gens admirables qui sauvent des vies et dont l’aide est cruciale !

Brigitte Bardot
Présidente

Pour télécharger le communiqué de presse en version pdf, :
cliquez ici !

imprimer

Partager

Grand contournement de Strasbourg : Brigitte Bardot interpelle Nicolas Hulot

Retrouverez, ci-dessous la version intégrale de la lettre que Brigitte Bardot a adressée à Nicolas Hulot, Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, concernant le Grand Contournement Ouest de Strasbourg.


Monsieur le Ministre,

Tout d’abord, je me réjouis d’apprendre que votre ministère travaille à la rédaction d’un nouvel arrêté visant à interdire la captivité des cétacés, je souhaite que ma Fondation y soit de nouveau associée.

Par ailleurs, je reçois actuellement des témoignages d’Alsaciens scandalisés par la position de votre ministère sur le Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO) qui semble refaire surface malgré de fortes oppositions.

Le Conseil National de la Protection de la Nature et l’Autorité Environnementale ont pourtant, cette année encore, émis des avis défavorables envers ce projet qui prévoit la destruction de 400 ha de terres agricoles et 40 ha de forêt. Ce tronçon d’autoroute est une menace pour la biodiversité !

Alors que l’enquête publique est programmée du 4 avril au 11 mai, votre ministère annonce déjà par communiqué qu’il « délivrera l’autorisation unique environnementale pour permettre la réalisation de l’autoroute »… Dans ces conditions, à quoi bon faire une enquête publique si l’Etat a déjà cédé au lobby de Vinci Autoroutes ?

Après les grands discours de la COP21, comment peut-on continuer à goudronner et mutiler la nature ? Cette politique suicidaire a déjà entraîné l’extinction de nombreuses espèces. L’Etat a été sanctionné pour son incapacité à assurer la conservation du Grand Hamster, ce nouveau projet pourrait signer son arrêt de mort !

Monsieur le Ministre, je compte sur votre intervention, il serait invraisemblable que votre nom soit associé à ce projet destructeur.

Brigitte Bardot
Présidente

Pour télécharger cette lettre en version pdf : cliquez ici !


L
es médias en parlent :
https://www.20minutes.fr/planete/2246543-20180330-grand-contournement-strasbourg-brigitte-bardot-ecrit-nicolas-hulot

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/bas-rhin/strasbourg-0/grand-contournement-ouest-strasbourg-est-menace-diversite-brigitte-bardot-1450061.html

imprimer

Partager

Pages