Fondation Brigitte Bardot

Sondage : 70 % des Français opposés à la captivité des cétacés dans les parcs aquatiques !

À la veille de leur rencontre avec le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, l’association C’est Assez ! et les fondations 30 Millions d’Amis et Brigitte Bardot révèlent les résultats d’un sondage IFOP* exclusif sur la captivité des cétacés.

Depuis l’annulation pour vice de procédure par le Conseil d’Etat en janvier 2018 de l’ambitieux arrêté ministériel pris par Ségolène Royal en mai 2017 qui permettait l’interdiction de la reproduction des dauphins et des orques dans les delphinariums - ce qui signifiait à terme la fin de la captivité de ces animaux -, les associations de protection animale dénoncent un statu quo du gouvernement dont les cétacés sont les premières victimes.

 

Rencontre avec le ministre de l’Écologie

À la veille de leur rencontre avec le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy (12/12/2018), l’association C’est Assez ! et les fondations 30 Millions d’Amis et Brigitte Bardot ont souhaité montrer à quel point les Français veulent tourner définitivement le dos à la captivité des cétacés à des fins de divertissement. Les défenseurs des animaux demandent à la France de légiférer et de prendre des décisions audacieuses pour mettre fin à ces parcs, à l’instar de la Croatie, la Slovénie, l’Inde ou encore le Costa Rica. Pour nos organisations de protection animale, l’interdiction de la reproduction est non négociable, les Français y sont prêts et la demandent.

 

Les Français opposés à la captivité des cétacés...

Car si le sondage IFOP pour ces organisations de protection animale révèle que 7 Français sur 10 sont opposés à la captivité des dauphins et des orques dans des parcs aquatiques à des fins de divertissement, les quatre parcs aquatiques français (Marineland à Antibes, Planète Sauvage près de Nantes, le Parc Astérix à Plailly et le Moorea Dolphin Center à Tahiti) poursuivent leur « show » au mépris du bien-être animal.

 

... et très largement favorables à la création de sanctuaires marins

En parallèle, 86 % de nos concitoyens pensent que le gouvernement devrait au contraire encourager et accompagner la création de sanctuaires ou refuges marins pour accueillir ces cétacés captifs et les réhabituer à la vie sauvage. Une position sans appel. Pour Christine Grandjean, présidente de l’association C’est Assez ! : « Il est temps que la France soit courageuse en me1ant n à ces spectacles moyenâgeux et qu’elle perme1e enn à ces animaux de retrouver une vie plus proche de leurs besoins dans des refuges marins ».

 

Interdire la détention des ours polaires en France

Par ailleurs, interrogés sur la présence d’ours polaires dans les zoos situés dans des régions méditerranéennes, 82 % des Français y sont fermement opposés. Les trois organisations remettront à ce sujet au ministre de la Transition écologique et solidaire une pétition de plus de 210 000 signatures réclamant le transfert des ours Raspoutine et Flocke du Marineland d’Antibes (06) vers un parc davantage adapté à leur physiologie, dans le nord de l’Europe par exemple.

 

* Méthodologie : L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 996 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas après stratication par région et catégorie d’agglomération. Sondage réalisé en ligne du 20 au 21 novembre 2018.

 

Pour télécharger le communiqué de presse, cliquez ici.

 

Contacts médias :

C’est Assez ! : Christine Grandjean (06 74 03 89 77 / chgrandjean52@hotmail.com)

Fondation 30 Millions d’Amis : Christel Petit (06 14 43 11 72 / christel.petit@allegria.fr)

Fondation Brigitte Bardot : Brice Quintin (01 45 05 14 60 / brice.quintin@fondationbrigittebardot.fr)

imprimer

Partager

Expérimentation animale : la FBB et le collectif « Fermons le CEDS » reçus par le député Loïc Dombreval

Mercredi 5 décembre 2018, Loïc Dombreval, député LREM des Alpes-Maritimes et Président du groupe d’études « condition animale » de l’Assemblée Nationale, a reçu Michèle Scharapan du collectif « Fermons le CEDS* » et Christophe Marie porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot.

L’élu s’est vu remettre à cette occasion une pétition de 120 000 signatures demandant la fermeture du *Centre d’Elevage du Domaine des Souches (implanté à Mézilles dans l’Yonne), où sont « créés » des chiens golden retriever myopathe Duchenne, c’est-à-dire délibérément reproduits porteurs de cette myopathie, en plus de centaines d’autres chiens (beagles en particulier) destinés à approvisionner divers laboratoires.

 

Lors de cet échange très constructif, diverses pistes ont été abordées pour sortir du « modèle » animal ; certaines initiatives parlementaires sont d’ores et déjà prévues dans les prochaines semaines.

 

La pétition « pour la fermeture du CEDS et le développement de méthodes substitutives à l’animal » est toujours en ligne : https://www.mesopinions.com/petition/animaux/petition-fermeture-ceds-developpement-methodes-substitutives/26708

 

 

 

imprimer

Partager

Lettre ouverte de Brigitte Bardot au Président de la République du Bélarus

Les animaux errants connaissent un triste sort en Biélorussie.

Notre Présidente, Brigitte Bardot, interpelle le Président de la République du Bélarus concernant le sort des animaux des rues.

Du fait d'une surpopulation de chats et de chiens errants, ces pauvres animaux connaissent un destin tragique. Cette situation émeut un grand nombre de personnes au sein de l'Union Européenne.

Découvrez la lettre ouverte de Brigitte Bardot ci-dessous :

 

 

"Paris, le 27/11/2018
Monsieur Alexandre Loukachenko
Président de la République du Bélarus
Rue K.Marx 38
Minsk, 220016
Bielorussie



Lettre ouverte à Monsieur le Président,


Les animaux et particulièrement ceux des rues souffrent et meurent d’une manière si cruelle en Biélorussie que de plus en plus de voix outrées s’élèvent et s’adressent à ma Fondation. Capturés avec des appâts empoisonnés, tirés au fusil parfois en présence d’enfants, soumis sauvagement au diktat irrationnel et inhumain des autorités et services corrompus… les animaux des rues ont un destin qui scandalise et émeut au sein de l’Union Européenne. L’image de votre pays est très détériorée et seul un changement radical et prompt pourra y remédier.

Je vous supplie Monsieur le Président de faire le nécessaire pour que l’argent dépensé pour capturer et tuer soit reversé pour des programmes de stérilisations en collaboration avec les protecteurs locaux et des dispensaires/refuges pour les animaux malades ou en attente d’adoption. Notre expérience pourra vous guider dans ce processus. Une loi de protection animale avec des sanctions sévères pour les maltraitances doit être élaborée sans délai. Les protecteurs des animaux doivent être entendus et participer à cet effort humaniste de gestion responsable des animaux errants, le seul capable d’avoir des effets durables et de pouvoir intégrer votre pays à une politique européenne de respect global pour l’homme, la nature et les animaux.

J’attends de vous une réponse prompte et positive et je suis prête à envoyer un représentant de ma Fondation pour ouvrir la voie à une vision et une gestion sans souffrance de la surpopulation canine et féline.

Je suis passionnée de tout ce qui est votre folklore, vos traditions. Alors, ayez du courage, ne me décevez pas !

Avec tout mon espoir,



Brigitte Bardot
Présidente



Copie à :
- Monsieur Sergueï Rumas, Président du Conseil des Ministres
- Monsieur Vladimir Andreytchenko, Président de la Chambre des Députés"

imprimer

Partager

Sauvetage d'un cochon à Beaumontel (27)

Un cochon était en divagation depuis plusieurs mois sur la commune.

La Fondation Brigitte Bardot est venue au secours d'un cochon en état de divagation depuis plusieurs mois sur la commune de Beaumontel (27) le jeudi 08 novembre 2018.

Après s'être rapprochée de la mairie, notre équipe a pris en charge Philibert, baptisé ainsi par les habitants de la commune.

Il coulera désormais des jours heureux au sein de l'un de nos refuges !

imprimer

Partager

La Fondation présente ses actions au Dalaï-Lama

La Fondation Brigitte Bardot, présente en Inde ce mois-ci, a rendu visite au Dalaï-Lama à Dharamsala.

Depuis 1996, Sa Sainteté le Dalaï-lama est membre d’honneur de la Fondation Brigitte Bardot.

Nous l’informons donc ponctuellement de nos activités. Lors de notre dernière rencontre nous lui avons rapporté, entre autres, les résultats de nos programmes en Inde depuis 2006 où nous avons stérilisé près de 100 000 chiens à ce jour, sans compter les vaccinations et traitements divers. C’est avec beaucoup de joie que nous vous faisons profiter de ce moment de bon augure pour notre Fondation et ses nombreuses activités.

imprimer

Partager

La Fondation présente ses actions au Dalaï-Lama

La Fondation Brigitte Bardot, présente en Inde ce mois-ci, a rendu visite au Dalaï-Lama à Dharamsala.

Depuis 1996, Sa Sainteté le Dalaï-lama est membre d’honneur de la Fondation Brigitte Bardot.

Nous l’informons donc ponctuellement de nos activités. Lors de notre dernière rencontre nous lui avons rapporté, entre autres, les résultats de nos programmes en Inde depuis 2006 où nous avons stérilisé près de 100 000 chiens à ce jour, sans compter les vaccinations et traitements divers. C’est avec beaucoup de joie que nous vous faisons profiter de ce moment de bon augure pour notre Fondation et ses nombreuses activités.

imprimer

Partager

Manifeste : Appel de 76 fondations et associations contre les excès et provocations de la chasse

Nos organisations s'allient pour porter la voix des animaux !

76 fondations et associations s'unissent contre les excès et provocations de la chasse ! Notre appel sera publié ce samedi 3 novembre, jour de la Saint-Hubert (patron des chasseurs), en pleine page du journal Le Parisien.

Découvrez notre manifeste !

 

 

MANIFESTE


APPEL DE 76 FONDATIONS ET ASSOCIATIONS CONTRE LES EXCÈS ET PROVOCATIONS DE LA CHASSE
 

En cette rentrée, il n’est pas une journée sans nouvelle provocation de la part des dirigeants des instances cynégétiques et des élus qui les soutiennent : grande campagne visant à faire croire que les chasseurs sont les premiers écologistes de France ; annonce de la réouverture des chasses présidentielles ; cadeaux fiscaux aux plus riches d’entre eux avec la baisse du prix du permis national ; subventions scandaleuses de la part de certaines collectivités ; déclarations méprisantes de la part de responsables cynégétiques ; braconnage assumé publiquement dans la presse ; combats permanents contre la protection des espaces naturels et des espèces comme les prédateurs dont les mustélidés ; prosélytisme dans les écoles…

Le tout sous la bienveillance manifeste de quelques élus en quête de voix, et ce jusqu’au plus haut sommet de l’État.
Les sondages sont constants, les Françaises et les Français ne se reconnaissent pas dans ces excès de violence car ils en connaissent la réalité et les conséquences :

•    100 à 200 accidents de chasse par an, avec 10 à 20 morts chaque année dont des promeneurs et des randonneurs ;
•    Des pratiques barbares infligeant des souffrances inacceptables aux animaux : déterrage des blaireaux, utilisation de la glu, écrasement et étranglement des passereaux, conditions déplorables de détention des appelants, chasse à courre, etc. ;
•    De trop nombreux responsables cynégétiques pris la main dans le sac pour braconnage ;
•    15 millions d’animaux d’élevage lâchés dans la nature afin d’être tirés comme au ball-trap ;
•    Des espèces en mauvais état de conservation pourtant chassées, dont 20 espèces d’oiseaux inscrites sur les listes rouges de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) ;
•    6 000 tonnes de plomb déversées dans la nature chaque année avec des conséquences catastrophiques sur la santé et l’environnement (sans parler des dizaines de milliers de cartouches abandonnées) ;
•    Des secteurs entiers interdits à la promenade comme si la nature n’appartenait qu’aux porteurs de fusils.

Ça suffit ! Fortes de la confiance et de l’attente des Françaises et des Français, nos organisations exigent sans attendre :


•    De remettre le permis de chasse national à son prix initial ;
•    La fin des pratiques cruelles et moralement inacceptables, en particulier : la chasse à courre, la vénerie sous terre des renards et blaireaux, les piégeages dits « traditionnels » et la persécution des animaux considérés comme « susceptibles d’occasionner des dégâts » (anciennement appelés « nuisibles ») ;
•    L’obtention du dimanche sans chasse pour un meilleur partage de l’espace public ;
•    L’arrêt de l’élevage et des lâchers d’animaux à seule fin cynégétique ;
•    Le retrait des espèces en mauvais état de conservation des listes chassables ;
•    Le remplacement du plomb par l’acier dans les munitions ;
•    La multiplication des contrôles et le renforcement des sanctions à l’encontre des contrevenants ;
•    L’abandon du projet de réouverture des chasses présidentielles ;
•    L’interdiction du prosélytisme de la chasse et des armes dans nos écoles.

ALLIANCE DES OPPOSANTS À LA CHASSE - ANIMAL CROSS - APPEL DES LÉVRIERS - ASELA - ASSOCIATION ADEO ANIMALIS - ASSOCIATION CHATS DES RUES - ASSOCIATION ÉDUCATION ÉTHIQUE ANIMALE - ASSOCIATION FÉL’AIN - ASSOCIATION FERUS - ASSOCIATION GALGOS ANGEL - ASSOCIATION GREEN - ASSOCIATION LÉVRIERS SANS FRONTIÈRES - ASSOCIATION MILLE TRACES - ASSOCIATION PAMÊA - ASSOCIATION PERLE - ASSOCIATION  POUR  LA PROTECTION DES ANIMAUX SAUVAGES (ASPAS) - ASSOCIATION SAUVETAGE ET CHATS EN DÉTRESSE - ASSOCIATION STÉPHANE LAMART - LAEO FRANCE - ASSOCIATION UNE AUTRE CHANCE - ASSOCIATION  UNE  HISTOIRE  DE  GALGOS  -  ASSOCIATION  VÉNUS  -  ASSOCIATION  VIDA  -  AVES  FRANCE - CCE²A - CODE ANIMAL - CŒURS DE LÉVRIERS - COLLECTIF CCMA - COLLECTIF C’EST ASSEZ - COLLECTIF LE LOBBY DES 4 PATTES - COLLECTIF POUR L’ABOLITION DE LA CHASSE À COURRE (CACC) - COLLECTIF VESEA - COMITÉ DE SOUTIEN À LA CAUSE ANIMALE (CSCA) - CONFÉDÉRATION NATIONALE DÉFENSE DE L’ANIMAL - CONVENTION VIE ET NATURE (CVN) - ECO VOLONTAIRE INTERNATIONAL (EVI) - FÉDÉRATION CREL - FONDATION 30 MILLIONS D’AMIS - FONDATION ASSISTANCE AUX ANIMAUX - FONDATION BRIGITTE BARDOT - FONDATION DROIT ANIMAL, ÉTHIQUE ET SCIENCES - FONDATION POUR LA NATURE ET L’HOMME - FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT (FNE) - GALER’ANIMAL VALRAS-PLAGE  - GROUPE  ORNITHOLOGIQUE  ET NATURALISTE DU NORD PAS DE CALAIS - HUMANITÉ ET BIODIVERSITÉ - L214 - LA BERGERIE ET COMPAGNIE - LA FERME DES RESCAPÉS - LES CHATS LIBRES AIGUES MORTAIS - LES CHATS LIBRES D’AUBIN - LÉVRIERS DU SUD - LIGUE POUR LA PROTECTION DES OISEAUX (LPO) - MOUNTAIN WILDERNESS FRANCE - OFFICE POUR LES INSECTES ET LEUR ENVIRONNEMENT (OPIE) - OISEAUX ÉTHOLOGIE - ONE VOICE - PASSION LÉVRIERS - PATTOUNES DE JACOU - PETA - PÔLE GRANDS PRÉDATEURS - RÉGUL’ MATOUS - RÉSEAU ÉCOLE ET NATURE - SCOOBY FRANCE - SEA SHEPHERD - SOCIÉTÉ FRANÇAISE POUR L’ÉTUDE ET LA PROTECTION DES MAMMIFÈRES - SOCIÉTÉ HERPÉTOLOGIQUE DE FRANCE (SHF) - SOCIÉTÉ NATIONALE DE PROTECTION DE LA NATURE (SNPN) - SOCIÉTÉ PROTECTRICE DES ANIMAUX (SPA) - SOLIGALGOS - SOS ADOPTION 34 - SUR LES TRACES DU LOUP - TENDUA - TERRES DES BÊTES - UNE NOUVELLE CHANCE - WELFARM

 

La presse en parle !

Sud Ouest, Europe 1, LCI, BFMTV, France Info, Le Point, L'OBS, Paris Match, Jean-Marc Morandini, Huffington Post, Ouest France, 20 Minutes, France Bleu, La Provence, RTL Belgium, GEO...

 

imprimer

Partager

Les chats vivent dans le campement de roms complètement détruit.
Les chats vivent dans le campement de roms complètement détruit.
Les chats vivent dans le campement de roms complètement détruit.
Les chats vivent dans le campement de roms complètement détruit.
Les chats vivent dans le campement de roms complètement détruit.
Les chats vivent dans le campement de roms complètement détruit.
Les chats vivent dans le campement de roms complètement détruit.
Les chats vivent dans le campement de roms complètement détruit.
Les chats vivent dans le campement de roms complètement détruit.
Les chats vivent dans le campement de roms complètement détruit.

La FBB sauve des chats errants du camp de roms incendié de Ris-Orangis (91)

De nombreux chats vivaient au milieu des déchets...

Un campement de roms situé à Ris-Orangis (91) a brûlé en octobre et sera détruit. Des dizaines de chats vivaient au milieu des détritus, menacés par la destruction du camp.

La Fondation Brigitte Bardot est alors intervenue le vendredi 26 octobre 2018, aux côtés de l'association "Le regroupement des chats perdus", pour sauver ces chats errants grâce à des cages équipées d'une trappe. Les pauvres animaux étaient parfois cachés sous 7 mètres de profondeur de déchets...

Vingt-six chats, dont 12 chatons, ont été pris en charge par la Fondation et ont rejoint l'un de nos refuges après leur visite chez le vétérinaire.

imprimer

Partager

Les 4 équidés qui vivaient à Gardanne (13) étaient très maigres.
Les 4 équidés qui vivaient à Gardanne (13) étaient très maigres.
Les 4 équidés qui vivaient à Gardanne (13) étaient très maigres.
Les 4 équidés qui vivaient à Gardanne (13) étaient très maigres.

La FBB au secours de 4 équidés en souffrance à Gardanne (13)

Vendredi 26 octobre 2018, les équipes de la Fondation Brigitte Bardot ont sauvé 4 équidés en mauvais état.

La semaine dernière, la Fondation Brigitte Bardot a été sollicitée par les services vétérinaires des Bouches-du-Rhône (DDPP) pour accueillir 4 équidés en souffrance à Gardanne (13).

Âgés de 16 à 24 ans, les animaux étaient très maigres et pas correctement alimentés. A la demande de la Préfecture et sur réquisition du Parquet, la FBB est intervenue vendredi 26 octobre pour prendre en charge ces 4 équidés qui vont ensuite être transportés vers une structure d'accueil adaptée où ils pourront être soignés jusqu'au procès.

Découvrez l'intervention de nos équipes en vidéo ici !

imprimer

Partager

La Fondation est intervenue ce mardi 16 octobre pour venir en aide à deux poneys près de Rouen (76).
La Fondation est intervenue ce mardi 16 octobre pour venir en aide à deux poneys près de Rouen (76).
La Fondation est intervenue ce mardi 16 octobre pour venir en aide à deux poneys près de Rouen (76).
La Fondation est intervenue ce mardi 16 octobre pour venir en aide à deux poneys près de Rouen (76).

Sauvetage de deux poneys abandonnés

La Fondation est intervenue ce mardi 16 octobre pour venir en aide à deux poneys près de Rouen (76).

La Fondation Brigitte Bardot est intervenue avec la DDPP76 pour venir en aide à deux poneys près de Rouen (76), et les prendre en charge.

Laissés à l'abandon par leur propriétaire dans une pâture, sans soins, le poney présente un abcès non soigné et la ponette est quant à elle fourbue.

Ils ont néanmoins pu compter sur le soutien d'une voisine qui leur apportait de l'eau.

imprimer

Partager

Pages