Fondation Brigitte Bardot

Brest : destruction programmée de ragondins

Le 15 avril 2015, Brigitte Bardot adresse une lettre ouverte au maire de Brest.

Depuis fin mars et jusqu'à la fin juin, une opération de régulation de la population de ragondins est réalisée sur le bassin versant de l'Aulne. Cette campagne de piégeage est conduite simultanément dans 23 communes. Le 15 avril 2015, Brigitte Bardot s'adresse au maire de Brest afin que cesse la destruction programmée de ces victimes innocentes de la cruauté humaine

Monsieur le Maire,

Je reçois de nombreux courriers de brestois écœurés par la destruction programmée de ragondins, victimes innocentes de la cruauté humaine. Ils réclament l’arrêt de cette tuerie qui donne une bien mauvaise image de marque à votre ville.
Je ne peux que m’associer à cette indignation car la vie d’un animal est bien supérieure à une digue endommagée…

TUER ne doit plus être le maître-mot pour soi-disant réguler les animaux sauvages !

Exploité dans les élevages pour sa fourrure dans les années 30, relâché ou échappé, le ragondin s’est rapidement acclimaté dans la majeure partie des régions de France et fait désormais partie de notre faune : il faut accepter sa présence !
Il existe des moyens naturels pour limiter sa population ; en effet, le renard notamment peut exercer une prédation significative sur les jeunes ragondins. Pour cela, il faudrait également arrêter de classer les renards comme des animaux nuisibles…
Les cultures peuvent être protégées simplement en évitant de les implanter à proximité des cours d’eau et en privilégiant au bord de l’eau une frange de végétation naturelle.
Je compte infiniment sur votre générosité pour donner un exemple positif de gestion humaine des populations d’animaux sauvages dans votre ville.
Dans cette attente et cet espoir, veuillez recevoir, Monsieur le Maire, mes salutations distinguées.

Brigitte Bardot
Présidente

imprimer

Partager

Albanie

Aide pour la stérilisation de 150 chiens en collaboration avec World Vets.

En 2015, la Fondation Brigitte Bardot, en collaboration avec World Vets et l’association « Animals Need Me » va permettre la stérilistation de 150 chiens dans la ville de Shkodër au nord ouest du pays.

imprimer

Partager

République Dominicaine

La Fondation Brigitte Bardot vient en aide au programme initié par World Vets depuis 2011 : 1298 stérilisations ont été réalisées à ce jour. La municipalité de Sosua/Puerto Plata (au nord de l’île) a pris l’engament d’arrêter les tueries de chiens. World Vets travaille avec l’association locale  Amigos de los Animales Sosua.

En 2015, l'aide de la Fondation aura permis le stérilisation de 150 chiens.

imprimer

Partager

Week-end de la "Protection Animale" au refuge de l'Arche

La Fondation Brigitte Bardot sera présente au Refuge de l’Arche pour son week-end de la "Protection Animale".

Le Refuge de l’Arche organise sa troisième édition du week-end de la "Protection Animale" les 21 et 22 mai 2016. Deux jours pour sensibiliser autour de la protection animale.

Outre les associations, des invités seront présents au Refuge de l’Arche. L’actrice mayennaise Mylène Demongeot, qui est aussi présidente du comité d’honneur du Refuge, va venir, mais aussi le naturaliste Sylvain Mahuzier.

Refuge de l'Arche.
Route de Ménil Saint-Fort
53200 Château-Gontier
 

imprimer

Partager

Journée d'information à Bordeaux

L'association Venus, soutenue par la Fondation Brigitte Bardot organise une journée de sensibilisation à Bordeaux le 25 avril 2015

Samedi 25 avril mai 2015 :  à Partir de 11h place Saint projet.

Stand contre l'hippophagie avec entre autre, signature de pétitions.
 
 

imprimer

Partager

Photos X Dauvin / Fondation Brigitte Bardot
Photos X Dauvin / Fondation Brigitte Bardot

28 chevaux sauvés par la Fondation

La Fondation Brigitte Bardot et plusieurs associations de défense des animaux ont mis hors de danger 169 animaux

Le 2 avril 2015, La Fondation Brigitte Bardot était présente dans une petite commune de l'Allier afin de participer à un sauvetage d'envergure chez un éleveur.

Prés de 90 bovins, une soixantaine de chevaux et une vingtaine d'ovins ont pu être sauvés lors de la saisie.

La Fondation Brigitte Bardot à pris en charge 28 chevaux, dont plusieurs juments et pouliches

Lire ICI l'article de la Montagne

imprimer

Partager

Happening pour dénoncer l'hypocrisie de la viande "éthique"

La viande bio n'est pas heureuse

La Fondation Brigitte Bardot soutient le Happening organisé par le collectif 269 Life France à Paris le samedi 4 avril, pour dénoncer la face cachée de la viande vendue comme "éthique".

Le marketing de la viande biologique est trompeur et nous laisse penser que nous pouvons consommer de la viande "bio", tout en respectant le bien-être des animaux. Ceci est bien loin de la réalité ! L’objectif de cette action est de rappeler aux consommateurs, qu'il n'y a rien d'éthique à consommer la chair d'un animal, que ce soit de la viande bio ou industrielle .

Collectif 269 Life France

Infos pratiques :

Lieu : 47 rue Jacques Hillairet - Paris 75012 (sur la place devant le Biocoop)

Quand : samedi 4 avril, de 14H30 à 17H

 

 

imprimer

Partager

Allain Bougrain Dubourg, Ségolène Royal, Yann Arthus Bertrand, réunion au ministère. Photos © Bernard Suard / MEDDE-MELTR
Allain Bougrain Dubourg, Ségolène Royal, Yann Arthus Bertrand, réunion au ministère. Photos © Bernard Suard / MEDDE-MELTR

Trafic d'ivoire : La France poursuit son action !

Après la destruction, en février 2014, de ses stocks d’ivoire (698 défenses brutes ou travaillées et 15 357 pièces) et l’adoption d’un plan d’actions de “lutte contre le braconnage d’éléphants et contre le trafic d’ivoire et d’autres espèces protégées”, la France a franchi une nouvelle étape en suspendant la délivrance de certificats d’exportation d’ivoire brut.

Le 20 janvier 2015, à l’initiative de l’association Robin des Bois, 37 organisations africaines, asiatiques, américaines et européennes, parmi lesquelles la Fondation Brigitte Bardot, interpellent la ministre française de l’Écologie pour lui demander d’interdire « toute commercialisation et exportation d’ivoire ».
En effet, rien que pour le dernier trimestre 2014, au moins 118 défenses entières ont été mises aux enchères en France… du jamais vu depuis 1990 et l’entrée en vigueur d’un « moratoire » sur les ventes d’ivoire à l’international. Ces ventes sont censées porter sur de l’ivoire ancien, introduit en France avant l’interdiction, mais sous couvert de l’ivoire légal, des filières écoulent de l’ivoire illégal. En Afrique et en Asie, 35 000 à 40 000 éléphants sont braconnés chaque année pour répondre à la demande des pays asiatiques, notamment de la Chine. La France ne doit pas devenir complice des tueries perpétrées en Afrique contre les éléphants, mais aussi contre les rangers qui tentent, avec trop peu de moyens, de les protéger. Le 28 janvier, une réunion « de crise » est organisée au ministère de l’Écologie, en présence de Ségolène Royal, pour recevoir les organisations signataires de l’appel, échanger avec elles afin de connaître leurs attentes,et présenter des mesures.

La France ne délivrera plus de certificats d’exportation d’ivoire brut

Les principales mesures présentées par la ministre de l’Écologie sont : suspension immédiate de la délivrance des certificats d’exportation d’ivoire brut ; appel aux autres États membres de l’Union européenne pour interdire à leur tour les exportations d’ivoire brut ; coopération renforcée entre les services du ministère de l’Écologie et les douanes et relance du plan de coopération interministériel destiné à améliorer la synergie entre les services afin de rendre la lutte contre la fraude plus efficace ; nouvelle opération de destruction d’ivoire illégal en 2015…

Sanctions renforcées

Les infractions sont des délits actuellement passibles, au titre du Code de l’environnement, d’un an d’emprisonnement et de 15 000 €
d’amende ou, en cas de trafic en bande organisée, de 7 ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende. Ces amendes vont être augmentées à 150 000 € et 750 000 € respectivement (projet de loi « biodiversité »). Après la drogue, la contrefaçon et le trafic d’êtres humains, le trafic des espèces menacées est le 4e au monde. La criminalité organisée liée aux espèces sauvages est devenue une menace sérieuse, non seulement pour la conservation de la biodiversité, l’économie et le patrimoine culturel, mais aussi pour la sécurité et la stabilité politique de nombreux pays.

25 millions d’euros pour soutenir des programmes de conservation Pour 2014-2015, la France prévoit de poursuivre son effort dans la lutte contre le braconnage des éléphants et autres espèces menacées en Afrique subsaharienne, à hauteur de 25 millions d’euros dont 14 millions dans deux pays cibles, le Gabon et le Mozambique, dans le cadre de mécanismes de conversion de dettes. Cette politique de la France est encourageante, elle s’inscrit d’ailleurs dans une préoccupation communautaire puisque le Parlement européen a adopté, le 15 janvier 2014, une résolution condamnant la criminalité faunique afin de lutter plus efficacement contre le braconnage.

imprimer

Partager

Alès 2015 : 3 manifestations contre la corrida

Cette année encore, la Fondation Brigitte Bardot soutient l'action menée à Alès contre la tauromachie.

Malgré la forte mobilisation anti-corrida observée à Alés en 2013 et 2014, les afficionados de la tauromachie ont pu assister au spectacle. Le déclenchement d’un plan Vigipirate de niveau 3 en 2014 a fortement contrarié le déroulement de la manifestation. C'est pourquoi cette année l'action s'articulera autour d'un happening.

Trois manifestations, une le Samedi 16 mai, et 2 le dimanche 17

    Samedi 16 mai : rendez-vous à 15h fin prévue vers 19h
    Dimanche 17 mai : rendez-vous à 9h30  jusqu’à environ 13h
    Dimanche 17 mai : rendez-vous à 17h  jusqu’à environ 20h

Lieu de rendez-vous pour les trois jours : devant la clinique Bonnefon, le long du Gardon à Alès

Le site anticorrida ICI

L'édition 2014 ICI

L'édition 2013 ICI

imprimer

Partager

Quand l'industrie de la viande nous mène en barquette : rencontre débat

Mardi 31 mars 2015 à la librairie Picard & Epona

La Fondation Brigitte Bardot était présente à une conférence/débat à l'occasion de la présentation du livre d'Anne de Loisy  : "Bon appétit ! Quand l'industrie de la viande nous mène en barquette"

Sylvie Goy-Chavent, Sénatrice de l'Ain, rapporteure de la mission d'information (Sénat) sur la filière viande en France, et auteure de la Proposition de Loi visant à rendre obligatoire l'étourdissement des animaux lors d'un abattage rituel, était présente ainsi que Christophe Marie, notre Porte-parole.

Quand l'industrie de la viande nous mène en barquette

Manger de la viande : un risque ou un plaisir ? Une enquête approfondie sur un sujet encore largement tabou...

Depuis la crise de la vache folle, notre pays se targue d'avoir l'une des meilleures viandes au monde et d'être à la pointe de la sécurité alimentaire. Le message des industriels de la viande se veut clair et rassurant : "La viande est tracée  et contrôlée de la fourche à la fourchette." Les Français peuvent savourer en paix.

Cela tombe bien, nous consommons en moyenne 84 kilos de viande par personne et par an. L'envers du décor est beaucoup moins idyllique.

Page événement facebook ICI

Librairie Picard & Epona

imprimer

Partager

Pages