Fondation Brigitte Bardot
Plus de 30 éléphants ont été abattus dans le Mayo-Lémié
Plus de 30 éléphants ont été abattus dans le Mayo-Lémié

Lettre ouverte de Brigitte Bardot au Président le la République du Tchad

Suite au massacre de 30 éléphants dans le Mayo-Lémié, près du camp de brousse de « SOS Eléphants » et son orphelinat pour éléphanteaux. Brigitte Bardot réagit et s'adresse au Président de la République du Tchad.

Monsieur le Président,

Il y a quelques jours plus de 30 éléphants ont été abattus dans le Mayo-Lémié, près du camp de brousse de « SOS Eléphants » et son orphelinat pour éléphanteaux cofinancé par ma Fondation.

Ces massacres ont été d’une violence extrême, les braconniers ne laissant derrière eux que des cadavres, têtes coupées et défenses arrachées à coups de hache !

Monsieur le Président, je sais que vous êtes très vite intervenu, avec force, en mobilisant de nombreux soldats, et je tiens à vous en remercier très sincèrement. Toutefois, l’urgence n’est pas de réagir aux massacres mais de tout mettre en œuvre pour les empêcher.

Il s’agit d’une véritable guerre, j’en suis consciente, il y a urgence car les populations d’éléphants sont en chute libre au Tchad (comme au Cameroun). Même s’il est classé à l’Annexe I de la CITES, l’éléphant ne survivra pas au braconnage intensif dont il est victime, il faut accentuer encore les efforts pour mieux le protéger.

C’est pourquoi nous soutenons la demande de l’association « SOS Eléphants » d’instituer, dans la zone Chari-Baguirmi/Mayo-Lémié, un périmètre de sécurité militaire. Egalement, il est urgent de rétablir la brigade mobile de protection de la faune sauvage, c’est même une nécessité absolue.

Ma Fondation avait financé, il y a quelques années, la livraison de véhicules pour soutenir l’action des gardes tchadiens, notamment du parc national de Zakouma. Nous pouvons poursuivre cette collaboration, la renforcer, car lutter contre le braconnage est une priorité.

Je tiens à apporter mon soutien à Stéphanie Vergniault qui consacre sa vie désormais à défendre les éléphants, son action est admirable et mérite d’être encouragée. J’aimerais que vous la receviez pour officialiser une coopération active avec « SOS Eléphants » et que vous receviez, également, les représentants de ma Fondation qui participeront à l’inauguration de l’orphelinat pour éléphanteaux.

Monsieur le Président, je compte infiniment sur vous, c’est tellement important pour protéger cette espèce phare, emblématique de l’Afrique. Dans cet espoir, soyez assuré de toute ma considération.

Brigitte Bardot

Présidente

imprimer

Partager

Photo Yusuf Ipek
Photo Yusuf Ipek
Photo Yusuf Ipek
Photo Yusuf Ipek
Photo Yusuf Ipek
Photo Yusuf Ipek
Photo Yusuf Ipek
Photo Yusuf Ipek
Photo Yusuf Ipek
Photo Yusuf Ipek

Turquie

Aide à la rénovation de la clinique du refuge Meliha Yilmaz à Golbasi (Ankara) et achat de matériel

10 octobre 2012

Brigitte Bardot adresse une lettre ouverte au Président de la République de Turquie, Monsieur Abdullah Gül (lettre visible sur la droite)

Septembre 2012 : La Fondation en mission à Golbasi

La Fondation Bardot, était présente en Turquie du 10 au 13 septembre dernier. Notre chargée de mission a pu rencontrer les mairies d’Ankara et de Golbasi  -le district où se trouve le refuge- qui ont la responsabilité de la gestion des chiens errants. Le maire de Golbasi -Mr. Yakup Odabasi - et le vice maire d’Ankara - Mr Necmettin Tahiroglu- se sont engagés à faire le nécessaire au sujet de la gestion des chiens errants. L’ambassadeur de France –Mr Laurent Bili- quant à lui, a salué cette nouvelle coopération entre nos deux pays dans l’intérêt commun des animaux. Cette collaboration s’avère très prometteuse non seulement pour les chiens du refuge mais pour tous les chiens errants d’Ankara.

"En 2012 nous aurons versé 30.000 euros à la Fondation Miliha Yilmaz qui accueille les chiens errants, les stérilise et les soigne", a déclaré à L'AFP, Brigitte Auloy, chargée de mission de la Fondation Bardot, lors de son déplacement à Ankara. "Nous aidons la Turquie car elle milite pour la gestion des chiens abandonnés et surtout elle ne les euthanasie pas, Nous allons aussi financer la construction des enclos pour que tous les chiens aient un toit car près de 200 chiens n'ont pas de niches et sont toujours attachés à une chaîne", a-t-elle précisé. L' aide en 2012 permettra de faire des enclos pour tous les chiens qui manquent d’abris et continuer les rénovations déjà entreprises dans cette véritable petite ville (trois hectares) dédiées aux chiens.

 

La fondation Miliha Yilmaz

Il est difficile d’imaginer un refuge avec près de 3 000 chiens… et pourtant…il en existe un en Turquie.

La Fondation Miliha Yilmaz (fondée en 1997 en mémoire à un vétérinaire et protecteur d’Ankara) a signé un protocole avec la mairie de Golbasi pour obtenir le terrain sur lequel est le refuge. Celui-ci , qui commença par accueillir des chiens abandonnés ou errants se trouve submergé par les nombreuses naissances sur place qui ont très vite fait augmenter la population. Le refuge ne pratique pas l’euthanasie.  Il n’y a malheureusement que 15 à 20 adoptions par an…

Une dizaine de salariés auxquels viennent s'ajouter une trentaine de bénévoles son présents pour distribuer la nourriture, l’eau, faire des réparations et transporter les animaux si nécessaire. Un vétérinaire vient une à deux fois par semaine pour des vaccins et des soins courants.

Les municipalités d’Ankara et Golbasi se sont engagées officiellement à apporter une aide pour la nourriture et les soins vétérinaires des près de 3 000 pensionnaires. Cet engagement est d’un grand soutien mais loin d’être suffisant. L'urgence est la stérilisation afin d'éviter une surpopulation due aux naissances à l’intérieur de refuge (300 à 400 chiens naissent chaque saison). 

La Fondation a alerté  WVS Worldwide Veterinary Service.

imprimer

Partager

Chasse au requin à la Réunion, la Fondation réagit

Le 1er août, La FBB annonce qu'elle va intervenir auprès du Premier ministre et de la Commission européenne pour protester contre le soutien du ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, à "l'extermination pure et simple des requins" dans les eaux de l'île de La Réunion. Le décès, le 23 juillet, d'un jeune surfeur a relancé le débat sur les moyens de lutte et de prévention contre ce prédateur.

Le maire de Saint-Leu, Thierry Robert, a décidé ce même jour de retirer son arrêté autorisant la chasse au requin, "entaché d'illégalité", selon le ministre. Mais pour Christophe Marie, porte-parole de la Fondation, cet arrêté "aurait dû être condamné immédiatement par la ministre de l'Ecologie". "Le gouvernement semble favorable à cette extermination pure et simple des requins qui s'aventurent près des côtes de la Réunion", poursuit-il, en condamnant "cette politique désastreuse, coupable" qui "menace la biodiversité".

"Condamner à mort les requins pour faire plaisir aux surfeurs, c'est ridicule"

Tout en approuvant la chasse au requin, Victorin Lurel - Ministre des Outre-mer du premier gouvernement Ayrault - a annoncé mardi qu'il a donné des instructions au préfet de la Réunion pour que les activités de pêche au requin bouledogue "soient effectives, y compris dans la réserve marine". Le maire de Saint-Leu se déclare très satisfait  de cette décision sur le site du Journal de l'Ile de la Réunion. "Le ministre va totalement dans mon sens", a t-il déclaré, ajoutant que le ministre "n'exclut pas de modifier le périmètre de la réserve".
 

Lettre ouverte, publiée le 1er août 2012, de la Présidente de la Fondation Brigitte Bardot au Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault

Monsieur le Premier Ministre,

 Il y a quelques jours, le député-maire de Saint-Leu prenait un arrêté scandaleux appelant à l’extermination des requins présents dans la réserve naturelle marine de la Réunion, en infraction avec le Décret du 21 février 2007 portant création de cette réserve nationale.

 

Votre ministre de l’Ecologie aurait dû immédiatement intervenir et dénoncer cette folie, d’autant que 2012 a été décrétée "année de la biodiversité" sur l’île de la Réunion. Or c’est le ministre de l’Outre-mer qui a reçu le député-maire, Thierry Robert, pour visiblement le rassurer. En effet, ce dernier a affirmé que votre ministre s’était engagé à ouvrir la pêche aux requins dans la réserve naturelle marine.

 

L’Etat envisagerait même de racheter les requins péchés pour ensuite les utiliser "à des fins scientifiques"… La recherche à bon dos et la France ne vaut pas mieux que le Japon !

 

Monsieur le Premier Ministre, même si c’est une évidence, il semble urgent de rappeler que la mer appartient d’abord aux espèces marines, c’est leur milieu, leur habitat, vous n’allez tout de même pas encourager une tuerie pour faire plaisir aux surfeurs ?

 

Si les requins sont présents près des côtes, c’est qu’ils y sont attirés, notamment par le "shark-feeding", attraction à touristes, et par le déversement de déchets dans la mer qui transforment les côtes en véritables poubelles… L’urgence est donc d’identifier la cause avant de lancer des appels au meurtre.

 

Les "prélèvements" n’ont jamais rien donné, nulle part, il est donc parfaitement absurde de poursuivre cette politique et criminel de faire croire qu’elle garantira la sécurité des surfeurs.

 

Je compte sur votre réflexion afin que l’arrêté préfectoral annoncé soit immédiatement annulé, dans le cas contraire, ma Fondation ne manquera pas de saisir la Commission européenne afin de dénoncer la pêche intensive et aveugle d’une espèce protégée.

 

Il est urgent d’intervenir pour ne pas laisser votre gouvernement se ridiculiser, nous sommes nombreux à compter sur vous… Ne nous décevez pas !

 

Brigitte Bardot

Présidente

 

27 septembre 2012 : La pêche au requin est de nouveau interdite à La Réunion

Le tribunal administratif de Saint-Denis a suspendu l'arrêté préfectoral autorisant la pêche au requin dans la réserve naturelle marine de La Réunion, à notre grande satisfaction.

"L'arrêté est suspendu parce qu'il autorisait le prélèvement de requin dans la zone de protection renforcée et la zone de protection intégrale de la réserve marine", a déclaré Stéphane Girard, représentant de l'ONG Sea Sheperd à l'origine du recours avec l'Association citoyenne de Saint-Pierre (ASCP).

Les opérations de pêche concernaient 10 requins bouledogues et dix requins tigres, responsables des attaques contre les surfeurs. La pêche n'a pas eu les résultats escomptés puisque un seul requin a été prélevé depuis son lancement jusqu'à aujourd'hui. Elle est désormais interdite.

imprimer

Partager

Août 2011 | Les globicéphales accueillent le
Août 2011
Les globicéphales accueillent le "Brigitte Bardot"
Ambassade du Danemark | Cadavre d'un jeune globicéphale pour l'Ambassadeur
Ambassade du Danemark
Cadavre d'un jeune globicéphale pour l'Ambassadeur
Paris - sept. 2010 | Conférence de presse
Paris - sept. 2010
Conférence de presse
Août 2010 | Un cadavre contre notre bateau
Août 2010
Un cadavre contre notre bateau
Streymoy | 5 Août 2010
Streymoy
5 Août 2010

Iles Féroé (Danemark) - Mission 2010

Massacre des globicéphales et autres cétacés

Septembre 1990, Brigitte Bardot dénonce sur TF1 les massacres perpétrés aux îles Féroé... Le début d'un combat contre la barbarie !

Il n’est pas bon être cétacé aux îles Féroé. Chaque année, plusieurs centaines sont rabattus dans des baies où ils sont massacrés par une population en liesse. Lorsqu’ils sont repérés au large, les globicéphales se retrouvent encerclés par des bateaux de pêche qui les dirigent vers une plage où tous les hommes disponibles participeront au carnage, enfonçant d’abord un crochet dans l’évent, zone sensible chez le dauphin, puis en achevant leur victime à coups de couteau dans une mer rouge sang.

Une viande impropre à la consommation

Dans l'Atlantique Nord, le globicéphale noir se situe en haut de la chaine alimentaire, il stocke de nombreux polluants et métaux lourds dans son organisme. La graisse, les muscles et les organes des cétacés présentent des taux très élevés de mercure et de PCB. En 1989, 1998 et 2008 les autorités féringiennes ont délivré des recommandations de consommation du globicéphale. En 1998, la recommandation porte sur une consommation de viande et de graisse qui ne doit pas excéder 14kg/an par habitant. Ces recommandations permirent de diminuer considérablement les taux de mercure dans le sang des Féroïens adultes, mais aucune diminution ne fut observée concernant les taux de PCB à cause de la grande persistance de ces polluants. La population souffre de troubles nerveux, des cas de maladie de parkinson ont même été diagnostiqués chez des enfants de 7 ans... En 2008, la recommandation devient beaucoup plus stricte : l'usage de la viande et de la graisse du globicéphale n'est plus recommandé pour la consommation humaine. Pourtant, les massacres se poursuivent, une partie de la viande est toujours consommée mais la plus grosse partie est détruite. La "tradition" ne porte donc plus aujourd'hui sur la chasse mais uniquement sur la barbarie d'une tuerie perpétrée par des hommes, par plaisir et le besoin d'affirmer leur virilité...

Un combat de longue date pour la Fondation Brigitte Bardot

Le 12 septembre 1990, Brigitte Bardot présente, sur TF1, le massacre des globicéphales aux îles Féroé au cours de son émission "SOS mammifères marins". Les images sont insoutenables et provoquent de vives réactions. Le reportage sera rediffusé, en 1992, dans l’émission "SOS 3 ans déjà" qui présente le bilan de ce programme coproduit par la Fondation Brigitte Bardot et qui a connu des records d’audience.

Les images tournées à cette époque, qui ont fait le tour du monde, sont le résultat d’une investigation courageuse de l’Ethno-cétologue François-Xavier Pelletier qui a mené, en 1987, une mission de recherche de trois mois aux îles Féroé afin d’étudier et filmer la chasse aux globicéphales. Pour obtenir ces images, François-Xavier Pelletier a mis sa vie en danger, des chasseurs ayant éperonné et coulé son bateau avant de s’attaquer au canot pneumatique dans lequel il s’était réfugié. Après une chasse à l’homme de plusieurs jours dans l’archipel, il a fini par être arrêté et jeté en prison pour le simple fait d’avoir été témoin et d’avoir filmé un massacre abominable.

Une législation défaillante

Concrètement, nous ne pouvons nous baser sur aucune base juridique car la directive "habitats" protège tous les cétacés, mais les îles Féroé ne faisant pas partie de l’Union européenne elles ne sont pas tenues de faire appliquer cette directive. La Convention de Berne protège également les cétacés mais les îles Féroé ne sont pas signataires. La CBI a déjà condamné ces massacres, mais c’est une condamnation symbolique puisqu’elle n’est pas compétente dans le domaine des petits cétacés. Enfin, la CITES (convention sur le commerce international des espèces sauvages menacées d’extinction) n’est pas plus compétente puisqu’il n’y a pas de commerce international des produits issus de cette chasse…

Agir contre la barbarie

A défaut de base juridique, il nous faut agir pour sauver les milliers de cétacés massacrés aux Féroé, même si cela doit passer par un affrontement direct avec les chasseurs. C’est pourquoi, la FBB a décidé de passer à l’action, aux côtés de l’organisation Sea Shepherd, pour tenter de sauver un maximum de globicéphales puis mobiliser l’opinion publique et les politiques afin de mettre un terme définitif à ces tueries.

En 2010, notre Fondation a financé une campagne menée par l’organisation Sea Shepherd Conservation Society, placée sous l’expertise de François-Xavier Pelletier.

4 semaines en mer pour protéger les cétacés

Durant 4 semaines, l'équipage du "Golfo Azzuro" s'est opposé aux massacres, notamment en déposant des balises acoustiques destinées à éloigner les cétacés des côtes féringiennes. Le détail de la mission est consultable dans le Journal de Bord.

Au retour de la mission, médiatisation et action politique...

A notre retour, nous avons dénoncé ce massacre à travers différents médias (RFI, TF1, etc.) et avons organisé une conférence de presse à Paris.

Nous avons également organisé un rassemblement devant l’ambassade du Danemark, en présence de Paul Watson, rencontré de nombreux députés européens puis fait une présentation au Parlement européen pour demander une sanction de l’UE à l’encontre du Danemark.

L'action s'est poursuivie en 2011 avec l'intervention du "Brigitte Bardot", nouveau fleuron de la flotte Sea Shepherd.

Durant la durée de la mission, que ce soit en 2010 ou en 2011, aucun grind n'aura été organisé... mais les massacres auront très vite repris après le départ des bateaux d'interception.

Iles Féroé

Campagne 2010
Fondation Brigitte Bardot / Sea Shepherd Conservation Society

imprimer

Partager

Gageons que l'histoire de la vache fugueuse connaisse le même dénouement que celle de Kilt en 2009
Gageons que l'histoire de la vache fugueuse connaisse le même dénouement que celle de Kilt en 2009
Kilt, en Normandie
Kilt, en Normandie

Une vache Libre !!!

Le 2 juillet, à Bonneville, en Haute-Savoie, près de Genève et d'Annecy, une vache a pris les chemins de traverse pour recouvrer sa liberté. Promise à une mort certaine, elle est parvenue à s'échapper avant de passer à l'abattoir.

Toujours en fuite et recherchée activement par les gendarmes depuis huit jours, la téméraire bénéficie de nombreux soutiens sur les réseaux sociaux.

En effet, l'animal, une fois retrouvé, sera mis à mort mais déclaré impropre à la consommation  pour  des  raisons  d'hygiène. Un non sens dénoncé par les internautes qui s'insurgent du sort funeste et inutile de ce malheureux bovin en demandant sa grâce. 

La Fondation Brigitte Bardot propose d'adopter cette vache. Christophe Marie, notre porte-parole s'est exprimé sur les ondes de RTL le 11 juillet :  "On souhaite absolument donner une chance à cet animal pour lui assurer une fin de vie digne. C'est trop injuste. Cet animal a réussi à s'échapper de l'abattoir. Il faut lui donner une possibilité d'en échapper totalement." 

Si la vache bonnevilloise est retrouvée, la Fondation viendra la chercher pour l'emmener dans une de ses structures avec l'assurance pour elle de finir ses jours paisiblement.

Ecoutez ci-contre les interviews accordées à RTL le 11 juillet et au Parisien le 12 juillet par Christophe Marie

En 2009, Le taureau Kilt, echappé lui aussi d'un abattoir, avait reçu le soutien de la Fondation. Rappel des faits :

21 avril 2009, un taureau de race Highland, de plus de 500kg, s’échappe de l’abattoir de la Talaudière (Loire). Dans le couloir de la mort et à la surprise de tous, il saute la barrière et s'échappe. Policiers, vétérinaires et hélicoptères sont mobilisés par la préfecture et se lancent à sa recherche. Dans l'affolement, une maison de retraite et une école sont évacuées. En effet, cette race venue d'Ecosse est pourvue de longues cornes, potentiellement dangeureuses.

Informée que l'animal va être abattu, la Fondation intervient pour qu'il soit simplement endormi à l'aide d'un fusil hypodermique. Kilt est finalement capturé vivant et remis à son propriétaire.
Mais trois semaines plus tard, nous apprenons que ce dernier projette de renvoyer le taureau à l'abattoir. La Fondation prend alors contact avec lui pour négocier son rachat et sauver Kilt de la boucherie. L'animal est grâcié !

Le samedi 25 avril 2009, Kilt débarque dans une pension agricole de Seine-Maritime pour y rejoindre un lot de 220 bovins, délaissé par leur propriétaire et récupéré par la Fondation.

Ces animaux resteront à paître dans cette pension jusqu’à la fin de leurs jours.

Pour lire l'article intégral relatant l'histoire de Kilt dans l'info Journal numéro 69, voir ci-contre

imprimer

Partager

Elevage intensif de poulets. Photo L214
Elevage intensif de poulets. Photo L214
Elevage intensif de dindes. Photo L214
Elevage intensif de dindes. Photo L214
 Photo L214
Photo L214
 Photo L214
Photo L214
 Photo L214
Photo L214

L'aile ou la cuisse selon Doux...

Le 6 Juillet la Fondation réagit une nouvelle fois en envoyant un communiqué

Avec l’offre de Sofiprotéol, dirigé par Xavier Beulin président de la FNSEA, le groupe Doux est assuré de poursuivre sa politique de la malbouffe et de la maltraitance animale.Pour mémoire, c’est à la FNSEA que nous devons le recul du précédent gouvernement sur la révision du statut juridique de l’animal (toujours considéré comme bien meuble dans le Code civil).

Chez Doux, les poulets vivent l’enfer durant leur courte vie. Issus de souches à croissance rapide, ces animaux sont de véritables mutants dont le squelette ne peut porter la surabondance de chair… Nous ne sommes plus dans une fiction mais bien au cœur de l’élevage intensif et de ses dérives.

La Fondation Brigitte Bardot s’élève contre toutes ces pratiques indignes, elle invite les consommateurs à bannir les produits issus de la souffrance animale et appelle les producteurs à refuser désormais les méthodes du groupe Doux qui ne pourront que les conduire à leur perte.

Le 10 août, la Fondation envoit un nouveau communiqué pour dénoncer l’utilisation de poulets vivants lors des manifestations « Doux »

imprimer

Partager

Arrestation de Paul Watson

Brigitte Bardot, scandalisée, réagit !

Le 15 Mai 2012, notre Présidente exprime son soutien à Paul Watson et demande de prendre sa place en prison.

"J'ai soutenu depuis toujours Paul Watson, mon frère de combat, et Sea Shepherd porte mon nom sur un de ses bateaux d’attaque. Je conteste violemment et énergiquement le fait que cet homme courageux qui risque sa vie pour combattre les abominations que des humains deshumanisés font subir à la faune marine soit mis en détention pour une protection de requins en 2002.

Paul Watson, le Justicier des Mers, fait le travail indispensable que les gouvernements... ne font pas. Cet homme intègre, juste et unique subit une épreuve inadmissible qui démontre à quel point les responsables du monde actuel sont pourris, avides de profits et à quel point les écologistes sont nuls et inexistants. Etant scandalisée par le fait qu'il soit mis en prison, je me propose de prendre sa place puisque je suis complice."

Brigitte Bardot demande à Angela Merkel d'intervenir en faveur de Paul Watson.

"Depuis dimanche, un grand homme est privé de liberté dans votre pays pour avoir consacré sa vie à défendre les espèces marines, luttant chaque jour avec courage contre tous les brigands des mers qui exploitent et pillent les océans. Mon ami Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd, a été injustement arrêté à l'aéroport de Francfort alors qu'il était en transit pour la France. Madame la Chancelière, vous avez montré par vos actes, notamment lorsque vous étiez ministre de l'Environnement, votre attachement à la protection des espèces et des milieux, c'est pourquoi je fais appel à vous, pour la première fois, afin que votre pays ne se rende pas complice d'une injustice flagrante."

13 Juin 2012, Brigitte Bardot écrit à la ministre allemande de la Justice.

"Il y a tout juste un mois, Paul Watson a été arrêté et jeté en prison à son arrivée à Francfort alors qu’il n’a commis aucun crime, si ce n'est celui de consacrer sa vie à agir dans l'intérêt des animaux victimes des bandits et autres braconniers de la mer. Il a été racketté pour une " liberté " conditionnelle très cher payée (250 000 €). C'est une honte de se comporter ainsi vis-à-vis d'un homme héroïque qui s'oppose à la violence exercée sur des êtres sans défense. Auriez-vous fait de même avec le Dalaï-Lama, membre d'honneur de ma Fondation et sympathisant de Paul Watson ?

Aujourd'hui, par la faute des autorités allemandes, Sea Shepherd et son trimaran de pointe, le " Brigitte Bardot ", sont bloqués à quai alors que des brigands pillent les océans. Des milliers de thons rouges sont, en ce moment même, pêchés illégalement en Méditerranée. Dans quelques semaines des centaines de cétacés seront massacrés aux îles Féroé et personne ne sera présent pour empêcher cette immonde tuerie… Il y a urgence !"

25 juillet 2012, l'Allemagne accorde l'extradition, Paul Watson quitte le pays...

A l'annonce de la décision de l'Allemagne de répondre favorablement à la demande du Costa Rica, Brigitte Bardot a fait une déclaration publique :

"Je ne peux pas le croire, c’est d’une injustice totale, ce type qui n’a fait que du bien, extraordinairement dévoué à la survie des espèces marines, est traité comme un criminel. Je suis révoltée, écoeurée, c’est ignoble et c’est à l’image de la décadence de notre société. L’Allemagne prend parti pour les braconniers, c’est scandaleux et cela renvoie aux sombres années de son histoire. Je ne comprends pas, qu’on foute la paix une fois pour toutes à Paul Watson et qu’on le laisse agir dans l’intérêt de tous. Honte au Costa Rica, Honte à l’Allemagne rendue complice, par sa décision, d’assassinats par procuration".

17 septembre 2012,  Brigitte Bardot écrit au Président de la République Française

Brigitte Bardot fait appel à françois Hollande, Président de la République, pour que la France accueille Paul Watson, 1er réfugié politique écologiste !

18 décembre 2013, la réponse de François Hollande

"Je peux d'ores et déjà vous assurer qu'il lui est possible, s'il le souhaite, de se rendre légalement dans notre pays"

Toutes les lettres sont disponibles en pdf (colonne de droite)

Paul Watson

Arrêté en Allemagne, menacé d'extradition vers le Costa Rica

imprimer

Partager

Paris 8 mai - Solidarité avec les militants italiens
Paris 8 mai - Solidarité avec les militants italiens
8 mai - Tous solidaires
8 mai - Tous solidaires
Premiers jeux...
Premiers jeux...
Outil de recherche ? NON !
Outil de recherche ? NON !
Loin de Green Hill
Loin de Green Hill

Expérimentation animale - 2500 beagles libérés en Italie

Une victoire pour les militants de la cause animale !

26 juillet 2012 - Heureux dénouement !

Le 23 juillet, suite à la mise sous séquestre de l'élevage, tous les beagles ont été contrôlés par un vétérinaire d’état. 100 cadavres ont été découverts dans un congélateur, 400 chiens étaient détenus dans l’élevage sans identification...

Sur la base des irrégularités constatées, le Procureur de la République a donné la garde judiciaire provisoire des chiens aux 2 associations LAV (Lega Anti Vivisezione) et Legambiente (protection de l’Environnement), à charge pour elles de trouver des adoptants qui pourront être des particuliers ou d’autres associations de défense des animaux.

Les chiens devront rester en Italie car il s’agit d’une garde provisoire en attendant le jugement qui devrait être rendu fin août. La Fondation Brigitte Bardot a décidé de participer au sauvetage des beagles en débloquant un budget de 10 000 € qui sera consacré aux soins vétérinaires des chiens, particulièrement ceux ayant subi des préparations aux tests et qui devront faire l’objet d’un suivi médical particulier.

Pour Christophe Marie, porte-parole de la Fondation : "Ce sauvetage de 2500 beagles destinés aux laboratoires est un cas unique, il est dû à la formidable mobilisation et au courage des militants italiens, mais aussi au soutien des autorités et du pouvoir judiciaire qui nous fait tellement défaut en France".

En tout, ce sont 2500 chiens qui vont ainsi échapper à l’expérimentation animale.

18 juillet 2012 - L'élevage mis sous séquestre !

Bonne nouvelle, après les interventions des militants italiens contre l’élevage, les animaux et les installations ont été placés, le 18 juillet, sous séquestre bloquant ainsi son activité (sur base d’infractions à la réglementation concernant les conditions de garde et de soins aux animaux).

Réaction de Brigitte Bardot :

"C’est la première bonne nouvelle de l’année et je suis heureuse qu’elle vienne d’Italie, mon pays de cœur ! Cet élevage de la honte doit fermer définitivement ses portes car nous n’avons pas le droit d’abandonner ces milliers de chiens à l’enfer, pauvres cobayes sacrifiés pour une science sans conscience".

8 mai 2012 - Journée de solidarité avec les militants italiens

Belle mobilisation de solidarité, dans plusieurs capitales et de nombreuses villes italiennes, avec les militants qui encourent de lourdes peines pour avoir libéré d'innocents chiots promis aux pires sévices dans les laboratoires d'expérimentation.

A Paris, près de 200 personnes s'étaient rassemblées, à l'appel d'un collectif de citoyens et militants pour la défense des animaux, sur le parvis des Droits de l'Homme... Tout un symbole !

De Paris à Rome, nous étions 2 millions de citoyens à dénoncer, à travers le monde et sur tous les continents, l'expérimentation animale et demander la fermeture de Green Hill (et pas seulement).

Audience à l'Ambassade d'Italie

A l'issue du rassemblement, une délégation a été reçue à l'Ambassade d'Italie par le premier secrétaire qui s'est montré particulièrement intéressé par notre démarche puisqu'il s'est dit, lui même, sensible à la détresse animale. Une lettre du collectif pour la fermeture de Green Hill lui a été remis, ainsi que la lettre de Brigitte Bardot qu'il veillera à transmettre au gouvernement italien.

28 avril 2012 - Manifestation en Italie contre l'élevage "Green Hill"

Après la diffusion (notamment sur les réseaux sociaux) des images de cette libération, il a été facile à la police d'identifier les militants et les arrêter. Bien sûr, la Fondation Brigitte Bardot est solidaire de l'action menée par ces citoyens italiens, c'est pourquoi Brigitte Bardot est aussitôt intervenue auprès de la ministre de la Justice pour demander la libération immédiate des courageux militants.

L'appel de BB : "ces citoyens sont les résistants d'aujourd'hui"

La lettre de Brigitte Bardot est disponible en PDF sur cette page, colonne de droite, en voici des extraits : "il n’est pas possible d’accepter cette scandaleuse vivisection, nous n’avons pas le droit de fermer les yeux devant l’enfer promis à ces millions d’animaux cobayes sacrifiés pour une science sans conscience"

 

imprimer

Partager

Exploitation des animaux pour la mendicité : le trafic s’organise !

27 juillet 2015

La Fondation Brigitte Bardot, qui mène des actions de terrain afin de venir en aide aux animaux exploités pour la mendicité, vient de saisir le nouveau Préfet de Police pour la mise en place d’opérations "coup de poing" dans les rues de Paris.

Des dizaines de chiots saisis

Les opérations menées par la FBB sont très lourdes car chaque animal (chien le plus souvent) récupéré doit être isolé pour une quarantaine de 5 à 6 mois, avant de pouvoir être proposé à l’adoption. Des dizaines de chiens ont déjà été retirés des trottoirs parisiens et pris en charge par notre Fondation, mais il en reste beaucoup d’autres dans la détresse…

En juin 2011, le Préfet de police de Paris avait accepté d’organiser une réunion spécifique sur ce problème grave (de protection animale et de salubrité publique) en conviant, outre la Fondation Brigitte Bardot, l’ensemble des services concernés. De cette réunion de travail, plusieurs pistes avaient été tracées pour combattre l’exploitation des animaux pour la mendicité.

Le 27 juillet 2015, devant la recrudescence d'animaux exploités pour la mendicité, la Fondation Brigitte Bardot est intervenue auprès du nouveau Préfet de Police afin de relancer l'action par la mise en place de trois pistes qui avaient été retenues lors des travaux engagés dès 2011 :

Renforcement des contrôles

Après avoir mené 50 opérations, de novembre 2009 à juin 2011, les services vétérinaires nous précisaient que le rythme allait s’accentuer pour atteindre l’objectif d’une opération par semaine. Des opérations "coup de poing" étant prévues, mobilisant l’ensemble des vétérinaires inspecteurs de la DDPP. Ainsi, il était prévu de faire intervenir trois groupes simultanément dans plusieurs secteurs de Paris afin d’anticiper les déplacements de Roms avec les animaux. La FBB demande au Préfet de confirmer la mise en place de ces opérations et leur résultat.

Formation des personnels

Au cours de l’entretien, nous avions également attiré l’attention de la Préfecture sur la nécessité de mieux former les policiers sur cette problématique spécifique, pour une meilleure connaissance des textes et un contrôle efficient des passeports européens. Sur ce point, une réponse en deux temps nous a été apportée. D’abord avec la mise en œuvre effective d’une circulaire (13 mai 2011) des ministres de l’Intérieur et de l’Agriculture, adressée aux Préfets, "relative à l’exploitation animale à des fins de mendicité" (cette circulaire ayant pour objet "d’actualiser le dispositif juridique qui peut être mis en œuvre pour prévenir l’utilisation des animaux domestiques sur la voie publique à des fins de mendicités").

Ensuite, un "vade-mecum" plus ciblé sur la problématique chiens de "Roms" devait être remis aux forces de l’ordre (…avant l’été 2011) afin de les encourager à multiplier les contrôles. Pour faciliter les interventions, un policier roumain, rattaché à la préfecture de police de Paris, devait être missionné spécifiquement sur l’exploitation des animaux à des fins de mendicité. Dans son courrier au Préfet, la FBB rappelle ces engagements et demande s'ils ont pu être mis en place.

Plus de chienne allaitante ou gestante sur le trottoir

Lors de cette même réunion en préfecture (juin 2011), un projet d’arrêté nous avait été présenté visant à interdire la présentation sur la voie publique de chiennes gestantes ou allaitantes (il faudrait d’ailleurs veiller à ce que cette disposition soit élargie aux chats, lapins et autres s’ils ne peuvent pas être purement et simplement interdits à la présentation sur la voie publique). Nous mettions beaucoup d’espoir sur cet arrêté, très attendu, et veillons à ce qu'il aboutisse enfin à un résultat...

                                                            ...A signer : pétition citoyenne (colonne de droite)

19-45 de M6

Les voleurs ont les crocs"

imprimer

Partager

La Mare Auzou sous la neige, janvier 2016
La Mare Auzou sous la neige, janvier 2016
La Mare Auzou sous la neige, janvier 2016
La Mare Auzou sous la neige, janvier 2016
Ete 2013 : bain de fraîcheur à la Mare Auzou
Ete 2013 : bain de fraîcheur à la Mare Auzou
Lété à la Mare Auzou
Lété à la Mare Auzou
Le cygne femelle Swanny a rejoint le refuge en novembre 2012. Juliette a désormais de la compagnie !
Le cygne femelle Swanny a rejoint le refuge en novembre 2012. Juliette a désormais de la compagnie !
Premier soleil à la Mare Auzou
Premier soleil à la Mare Auzou
Un oeuf de cygne, présage d'une bonne nouvelle
Un oeuf de cygne, présage d'une bonne nouvelle
Le domaine
Le domaine
La mare n'attire pas que les canards !
La mare n'attire pas que les canards !
L'accès aux écuries
L'accès aux écuries
Le nouveau bâtiment de quarantaine
Le nouveau bâtiment de quarantaine
Le manoir
Le manoir
Beaucoup de chiens sont en totale liberté
Beaucoup de chiens sont en totale liberté
Chaque petite maison pour chiens a le chauffage au sol
Chaque petite maison pour chiens a le chauffage au sol
Cours d'agility
Cours d'agility
De vastes chatteries
De vastes chatteries
Les animaux de ferme ont leurs propres bâtiments
Les animaux de ferme ont leurs propres bâtiments
Les écuries
Les écuries

La Mare Auzou

Plus qu'un refuge, un véritable havre de paix

Le 2 décembre 1992, grâce à la générosité de ses donateurs, la Fondation fait l’acquisition, dans l’Eure (27), d’un grand domaine entouré de forêts, composé d’une maison, d'une ancienne écurie, d'un pigeonnier, de deux bâtiments à l’abandon, le tout sur 8 hectares de terrain : « la Mare Auzou ». La Fondation Brigitte Bardot trouve alors le lieu idéal pour créer son premier refuge et offrir à ses futurs pensionnaires un cadre de vie convenable.

Aujourd’hui, transformé, aménagé, agrandi, le domaine accueille près de 1 000 animaux : chiens, chats, chevaux, ânes, moutons, vaches…

LES CHIENS

Les chiens (près de 200) sont répartis, selon leur caractère et leur état de santé, dans 60 parcs aménagés. Une cinquantaine de privilégiés, plutôt âgés et sociables, sont en totale liberté.

LES CHATS

Les chats (près de 700) sont répartis dans 10 grandes chatteries agrémentées d’aires de jeu, de cabanes, et d’espaces médicalisés. Des volières extérieures leur permettent de profiter du jardin.

LES AUTRES PENSIONNAIRES

La Mare Auzou accueille aussi de grands animaux rescapés ou sauvés de l’abattoir, soit une centaine de chevaux, poneys et ânes, des moutons, des chèvres, des vaches, des cochons et des poules. Une véritable ferme! Ces animaux, qui ont besoin d’espace, vivent en stabulation libre sur des pâtures de six hectares dotées chacune d’abris. Le refuge dispose aussi de grandes écuries avec boxes, de paddocks, d'une bergerie, d’un solarium, d’une infirmerie spécifique pour les chevaux. Un véritable havre de paix pour des animaux qui ont beaucoup souffert. Tous sont stérilisés et vaccinés.

AVRIL 2015 : le refuge est menacé de fermeture administrative suite aux plaintes d'une poignée de riverains

Une pétition en ligne initiée par les employés du refuge et soutenue par la Fondation est accessible ici

La presse en parle

Le journal L'Éveil Normand le 01 avril : à lire ici

Le journal Aujourd'hui en France le 08 avril : à lire ici

Le journal Paris Normandie le 22 avril : à lire ici et le 25 mai ICI

Le 23 avril, Paris Match consacre un long article et une vidéo au refuge sur son site internet.

27 actu  conssacre un article  le 26 mai ICI

Top Normandie le 26 mai ICI

Sur les ondes aussi :

France Bleu Haute Normandie et RTL, pour écouter les reportages, voir sur la droite

Une journée à la Mare Auzou en Normandie

Octobre 2017

Reportage de Paris Match

avril 2015

Clip de présentation

novembre 2014

Vidéo

Visitez le refuge en vidéo

imprimer

Partager

Pages