Fondation Brigitte Bardot
Gageons que l'histoire de la vache fugueuse connaisse le même dénouement que celle de Kilt en 2009
Gageons que l'histoire de la vache fugueuse connaisse le même dénouement que celle de Kilt en 2009
Kilt, en Normandie
Kilt, en Normandie

Une vache Libre !!!

Le 2 juillet, à Bonneville, en Haute-Savoie, près de Genève et d'Annecy, une vache a pris les chemins de traverse pour recouvrer sa liberté. Promise à une mort certaine, elle est parvenue à s'échapper avant de passer à l'abattoir.

Toujours en fuite et recherchée activement par les gendarmes depuis huit jours, la téméraire bénéficie de nombreux soutiens sur les réseaux sociaux.

En effet, l'animal, une fois retrouvé, sera mis à mort mais déclaré impropre à la consommation  pour  des  raisons  d'hygiène. Un non sens dénoncé par les internautes qui s'insurgent du sort funeste et inutile de ce malheureux bovin en demandant sa grâce. 

La Fondation Brigitte Bardot propose d'adopter cette vache. Christophe Marie, notre porte-parole s'est exprimé sur les ondes de RTL le 11 juillet :  "On souhaite absolument donner une chance à cet animal pour lui assurer une fin de vie digne. C'est trop injuste. Cet animal a réussi à s'échapper de l'abattoir. Il faut lui donner une possibilité d'en échapper totalement." 

Si la vache bonnevilloise est retrouvée, la Fondation viendra la chercher pour l'emmener dans une de ses structures avec l'assurance pour elle de finir ses jours paisiblement.

Ecoutez ci-contre les interviews accordées à RTL le 11 juillet et au Parisien le 12 juillet par Christophe Marie

En 2009, Le taureau Kilt, echappé lui aussi d'un abattoir, avait reçu le soutien de la Fondation. Rappel des faits :

21 avril 2009, un taureau de race Highland, de plus de 500kg, s’échappe de l’abattoir de la Talaudière (Loire). Dans le couloir de la mort et à la surprise de tous, il saute la barrière et s'échappe. Policiers, vétérinaires et hélicoptères sont mobilisés par la préfecture et se lancent à sa recherche. Dans l'affolement, une maison de retraite et une école sont évacuées. En effet, cette race venue d'Ecosse est pourvue de longues cornes, potentiellement dangeureuses.

Informée que l'animal va être abattu, la Fondation intervient pour qu'il soit simplement endormi à l'aide d'un fusil hypodermique. Kilt est finalement capturé vivant et remis à son propriétaire.
Mais trois semaines plus tard, nous apprenons que ce dernier projette de renvoyer le taureau à l'abattoir. La Fondation prend alors contact avec lui pour négocier son rachat et sauver Kilt de la boucherie. L'animal est grâcié !

Le samedi 25 avril 2009, Kilt débarque dans une pension agricole de Seine-Maritime pour y rejoindre un lot de 220 bovins, délaissé par leur propriétaire et récupéré par la Fondation.

Ces animaux resteront à paître dans cette pension jusqu’à la fin de leurs jours.

Pour lire l'article intégral relatant l'histoire de Kilt dans l'info Journal numéro 69, voir ci-contre

imprimer

Partager

Elevage intensif de poulets. Photo L214
Elevage intensif de poulets. Photo L214
Elevage intensif de dindes. Photo L214
Elevage intensif de dindes. Photo L214
 Photo L214
Photo L214
 Photo L214
Photo L214
 Photo L214
Photo L214

L'aile ou la cuisse selon Doux...

Le 6 Juillet la Fondation réagit une nouvelle fois en envoyant un communiqué

Avec l’offre de Sofiprotéol, dirigé par Xavier Beulin président de la FNSEA, le groupe Doux est assuré de poursuivre sa politique de la malbouffe et de la maltraitance animale.Pour mémoire, c’est à la FNSEA que nous devons le recul du précédent gouvernement sur la révision du statut juridique de l’animal (toujours considéré comme bien meuble dans le Code civil).

Chez Doux, les poulets vivent l’enfer durant leur courte vie. Issus de souches à croissance rapide, ces animaux sont de véritables mutants dont le squelette ne peut porter la surabondance de chair… Nous ne sommes plus dans une fiction mais bien au cœur de l’élevage intensif et de ses dérives.

La Fondation Brigitte Bardot s’élève contre toutes ces pratiques indignes, elle invite les consommateurs à bannir les produits issus de la souffrance animale et appelle les producteurs à refuser désormais les méthodes du groupe Doux qui ne pourront que les conduire à leur perte.

Le 10 août, la Fondation envoit un nouveau communiqué pour dénoncer l’utilisation de poulets vivants lors des manifestations « Doux »

imprimer

Partager

Arrestation de Paul Watson

Brigitte Bardot, scandalisée, réagit !

Le 15 Mai 2012, notre Présidente exprime son soutien à Paul Watson et demande de prendre sa place en prison.

"J'ai soutenu depuis toujours Paul Watson, mon frère de combat, et Sea Shepherd porte mon nom sur un de ses bateaux d’attaque. Je conteste violemment et énergiquement le fait que cet homme courageux qui risque sa vie pour combattre les abominations que des humains deshumanisés font subir à la faune marine soit mis en détention pour une protection de requins en 2002.

Paul Watson, le Justicier des Mers, fait le travail indispensable que les gouvernements... ne font pas. Cet homme intègre, juste et unique subit une épreuve inadmissible qui démontre à quel point les responsables du monde actuel sont pourris, avides de profits et à quel point les écologistes sont nuls et inexistants. Etant scandalisée par le fait qu'il soit mis en prison, je me propose de prendre sa place puisque je suis complice."

Brigitte Bardot demande à Angela Merkel d'intervenir en faveur de Paul Watson.

"Depuis dimanche, un grand homme est privé de liberté dans votre pays pour avoir consacré sa vie à défendre les espèces marines, luttant chaque jour avec courage contre tous les brigands des mers qui exploitent et pillent les océans. Mon ami Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd, a été injustement arrêté à l'aéroport de Francfort alors qu'il était en transit pour la France. Madame la Chancelière, vous avez montré par vos actes, notamment lorsque vous étiez ministre de l'Environnement, votre attachement à la protection des espèces et des milieux, c'est pourquoi je fais appel à vous, pour la première fois, afin que votre pays ne se rende pas complice d'une injustice flagrante."

13 Juin 2012, Brigitte Bardot écrit à la ministre allemande de la Justice.

"Il y a tout juste un mois, Paul Watson a été arrêté et jeté en prison à son arrivée à Francfort alors qu’il n’a commis aucun crime, si ce n'est celui de consacrer sa vie à agir dans l'intérêt des animaux victimes des bandits et autres braconniers de la mer. Il a été racketté pour une " liberté " conditionnelle très cher payée (250 000 €). C'est une honte de se comporter ainsi vis-à-vis d'un homme héroïque qui s'oppose à la violence exercée sur des êtres sans défense. Auriez-vous fait de même avec le Dalaï-Lama, membre d'honneur de ma Fondation et sympathisant de Paul Watson ?

Aujourd'hui, par la faute des autorités allemandes, Sea Shepherd et son trimaran de pointe, le " Brigitte Bardot ", sont bloqués à quai alors que des brigands pillent les océans. Des milliers de thons rouges sont, en ce moment même, pêchés illégalement en Méditerranée. Dans quelques semaines des centaines de cétacés seront massacrés aux îles Féroé et personne ne sera présent pour empêcher cette immonde tuerie… Il y a urgence !"

25 juillet 2012, l'Allemagne accorde l'extradition, Paul Watson quitte le pays...

A l'annonce de la décision de l'Allemagne de répondre favorablement à la demande du Costa Rica, Brigitte Bardot a fait une déclaration publique :

"Je ne peux pas le croire, c’est d’une injustice totale, ce type qui n’a fait que du bien, extraordinairement dévoué à la survie des espèces marines, est traité comme un criminel. Je suis révoltée, écoeurée, c’est ignoble et c’est à l’image de la décadence de notre société. L’Allemagne prend parti pour les braconniers, c’est scandaleux et cela renvoie aux sombres années de son histoire. Je ne comprends pas, qu’on foute la paix une fois pour toutes à Paul Watson et qu’on le laisse agir dans l’intérêt de tous. Honte au Costa Rica, Honte à l’Allemagne rendue complice, par sa décision, d’assassinats par procuration".

17 septembre 2012,  Brigitte Bardot écrit au Président de la République Française

Brigitte Bardot fait appel à françois Hollande, Président de la République, pour que la France accueille Paul Watson, 1er réfugié politique écologiste !

18 décembre 2013, la réponse de François Hollande

"Je peux d'ores et déjà vous assurer qu'il lui est possible, s'il le souhaite, de se rendre légalement dans notre pays"

Toutes les lettres sont disponibles en pdf (colonne de droite)

Paul Watson

Arrêté en Allemagne, menacé d'extradition vers le Costa Rica

imprimer

Partager

Paris 8 mai - Solidarité avec les militants italiens
Paris 8 mai - Solidarité avec les militants italiens
8 mai - Tous solidaires
8 mai - Tous solidaires
Premiers jeux...
Premiers jeux...
Outil de recherche ? NON !
Outil de recherche ? NON !
Loin de Green Hill
Loin de Green Hill

Expérimentation animale - 2500 beagles libérés en Italie

Une victoire pour les militants de la cause animale !

26 juillet 2012 - Heureux dénouement !

Le 23 juillet, suite à la mise sous séquestre de l'élevage, tous les beagles ont été contrôlés par un vétérinaire d’état. 100 cadavres ont été découverts dans un congélateur, 400 chiens étaient détenus dans l’élevage sans identification...

Sur la base des irrégularités constatées, le Procureur de la République a donné la garde judiciaire provisoire des chiens aux 2 associations LAV (Lega Anti Vivisezione) et Legambiente (protection de l’Environnement), à charge pour elles de trouver des adoptants qui pourront être des particuliers ou d’autres associations de défense des animaux.

Les chiens devront rester en Italie car il s’agit d’une garde provisoire en attendant le jugement qui devrait être rendu fin août. La Fondation Brigitte Bardot a décidé de participer au sauvetage des beagles en débloquant un budget de 10 000 € qui sera consacré aux soins vétérinaires des chiens, particulièrement ceux ayant subi des préparations aux tests et qui devront faire l’objet d’un suivi médical particulier.

Pour Christophe Marie, porte-parole de la Fondation : "Ce sauvetage de 2500 beagles destinés aux laboratoires est un cas unique, il est dû à la formidable mobilisation et au courage des militants italiens, mais aussi au soutien des autorités et du pouvoir judiciaire qui nous fait tellement défaut en France".

En tout, ce sont 2500 chiens qui vont ainsi échapper à l’expérimentation animale.

18 juillet 2012 - L'élevage mis sous séquestre !

Bonne nouvelle, après les interventions des militants italiens contre l’élevage, les animaux et les installations ont été placés, le 18 juillet, sous séquestre bloquant ainsi son activité (sur base d’infractions à la réglementation concernant les conditions de garde et de soins aux animaux).

Réaction de Brigitte Bardot :

"C’est la première bonne nouvelle de l’année et je suis heureuse qu’elle vienne d’Italie, mon pays de cœur ! Cet élevage de la honte doit fermer définitivement ses portes car nous n’avons pas le droit d’abandonner ces milliers de chiens à l’enfer, pauvres cobayes sacrifiés pour une science sans conscience".

8 mai 2012 - Journée de solidarité avec les militants italiens

Belle mobilisation de solidarité, dans plusieurs capitales et de nombreuses villes italiennes, avec les militants qui encourent de lourdes peines pour avoir libéré d'innocents chiots promis aux pires sévices dans les laboratoires d'expérimentation.

A Paris, près de 200 personnes s'étaient rassemblées, à l'appel d'un collectif de citoyens et militants pour la défense des animaux, sur le parvis des Droits de l'Homme... Tout un symbole !

De Paris à Rome, nous étions 2 millions de citoyens à dénoncer, à travers le monde et sur tous les continents, l'expérimentation animale et demander la fermeture de Green Hill (et pas seulement).

Audience à l'Ambassade d'Italie

A l'issue du rassemblement, une délégation a été reçue à l'Ambassade d'Italie par le premier secrétaire qui s'est montré particulièrement intéressé par notre démarche puisqu'il s'est dit, lui même, sensible à la détresse animale. Une lettre du collectif pour la fermeture de Green Hill lui a été remis, ainsi que la lettre de Brigitte Bardot qu'il veillera à transmettre au gouvernement italien.

28 avril 2012 - Manifestation en Italie contre l'élevage "Green Hill"

Après la diffusion (notamment sur les réseaux sociaux) des images de cette libération, il a été facile à la police d'identifier les militants et les arrêter. Bien sûr, la Fondation Brigitte Bardot est solidaire de l'action menée par ces citoyens italiens, c'est pourquoi Brigitte Bardot est aussitôt intervenue auprès de la ministre de la Justice pour demander la libération immédiate des courageux militants.

L'appel de BB : "ces citoyens sont les résistants d'aujourd'hui"

La lettre de Brigitte Bardot est disponible en PDF sur cette page, colonne de droite, en voici des extraits : "il n’est pas possible d’accepter cette scandaleuse vivisection, nous n’avons pas le droit de fermer les yeux devant l’enfer promis à ces millions d’animaux cobayes sacrifiés pour une science sans conscience"

 

imprimer

Partager

Exploitation des animaux pour la mendicité : le trafic s’organise !

27 juillet 2015

La Fondation Brigitte Bardot, qui mène des actions de terrain afin de venir en aide aux animaux exploités pour la mendicité, vient de saisir le nouveau Préfet de Police pour la mise en place d’opérations "coup de poing" dans les rues de Paris.

Des dizaines de chiots saisis

Les opérations menées par la FBB sont très lourdes car chaque animal (chien le plus souvent) récupéré doit être isolé pour une quarantaine de 5 à 6 mois, avant de pouvoir être proposé à l’adoption. Des dizaines de chiens ont déjà été retirés des trottoirs parisiens et pris en charge par notre Fondation, mais il en reste beaucoup d’autres dans la détresse…

En juin 2011, le Préfet de police de Paris avait accepté d’organiser une réunion spécifique sur ce problème grave (de protection animale et de salubrité publique) en conviant, outre la Fondation Brigitte Bardot, l’ensemble des services concernés. De cette réunion de travail, plusieurs pistes avaient été tracées pour combattre l’exploitation des animaux pour la mendicité.

Le 27 juillet 2015, devant la recrudescence d'animaux exploités pour la mendicité, la Fondation Brigitte Bardot est intervenue auprès du nouveau Préfet de Police afin de relancer l'action par la mise en place de trois pistes qui avaient été retenues lors des travaux engagés dès 2011 :

Renforcement des contrôles

Après avoir mené 50 opérations, de novembre 2009 à juin 2011, les services vétérinaires nous précisaient que le rythme allait s’accentuer pour atteindre l’objectif d’une opération par semaine. Des opérations "coup de poing" étant prévues, mobilisant l’ensemble des vétérinaires inspecteurs de la DDPP. Ainsi, il était prévu de faire intervenir trois groupes simultanément dans plusieurs secteurs de Paris afin d’anticiper les déplacements de Roms avec les animaux. La FBB demande au Préfet de confirmer la mise en place de ces opérations et leur résultat.

Formation des personnels

Au cours de l’entretien, nous avions également attiré l’attention de la Préfecture sur la nécessité de mieux former les policiers sur cette problématique spécifique, pour une meilleure connaissance des textes et un contrôle efficient des passeports européens. Sur ce point, une réponse en deux temps nous a été apportée. D’abord avec la mise en œuvre effective d’une circulaire (13 mai 2011) des ministres de l’Intérieur et de l’Agriculture, adressée aux Préfets, "relative à l’exploitation animale à des fins de mendicité" (cette circulaire ayant pour objet "d’actualiser le dispositif juridique qui peut être mis en œuvre pour prévenir l’utilisation des animaux domestiques sur la voie publique à des fins de mendicités").

Ensuite, un "vade-mecum" plus ciblé sur la problématique chiens de "Roms" devait être remis aux forces de l’ordre (…avant l’été 2011) afin de les encourager à multiplier les contrôles. Pour faciliter les interventions, un policier roumain, rattaché à la préfecture de police de Paris, devait être missionné spécifiquement sur l’exploitation des animaux à des fins de mendicité. Dans son courrier au Préfet, la FBB rappelle ces engagements et demande s'ils ont pu être mis en place.

Plus de chienne allaitante ou gestante sur le trottoir

Lors de cette même réunion en préfecture (juin 2011), un projet d’arrêté nous avait été présenté visant à interdire la présentation sur la voie publique de chiennes gestantes ou allaitantes (il faudrait d’ailleurs veiller à ce que cette disposition soit élargie aux chats, lapins et autres s’ils ne peuvent pas être purement et simplement interdits à la présentation sur la voie publique). Nous mettions beaucoup d’espoir sur cet arrêté, très attendu, et veillons à ce qu'il aboutisse enfin à un résultat...

                                                            ...A signer : pétition citoyenne (colonne de droite)

19-45 de M6

Les voleurs ont les crocs"

imprimer

Partager

La Mare Auzou sous la neige, janvier 2016
La Mare Auzou sous la neige, janvier 2016
La Mare Auzou sous la neige, janvier 2016
La Mare Auzou sous la neige, janvier 2016
Ete 2013 : bain de fraîcheur à la Mare Auzou
Ete 2013 : bain de fraîcheur à la Mare Auzou
Lété à la Mare Auzou
Lété à la Mare Auzou
Le cygne femelle Swanny a rejoint le refuge en novembre 2012. Juliette a désormais de la compagnie !
Le cygne femelle Swanny a rejoint le refuge en novembre 2012. Juliette a désormais de la compagnie !
Premier soleil à la Mare Auzou
Premier soleil à la Mare Auzou
Un oeuf de cygne, présage d'une bonne nouvelle
Un oeuf de cygne, présage d'une bonne nouvelle
Le domaine
Le domaine
La mare n'attire pas que les canards !
La mare n'attire pas que les canards !
L'accès aux écuries
L'accès aux écuries
Le nouveau bâtiment de quarantaine
Le nouveau bâtiment de quarantaine
Le manoir
Le manoir
Beaucoup de chiens sont en totale liberté
Beaucoup de chiens sont en totale liberté
Chaque petite maison pour chiens a le chauffage au sol
Chaque petite maison pour chiens a le chauffage au sol
Cours d'agility
Cours d'agility
De vastes chatteries
De vastes chatteries
Les animaux de ferme ont leurs propres bâtiments
Les animaux de ferme ont leurs propres bâtiments
Les écuries
Les écuries

La Mare Auzou

Plus qu'un refuge, un véritable havre de paix

Le 2 décembre 1992, grâce à la générosité de ses donateurs, la Fondation fait l’acquisition, dans l’Eure (27), d’un grand domaine entouré de forêts, composé d’une maison, d'une ancienne écurie, d'un pigeonnier, de deux bâtiments à l’abandon, le tout sur 8 hectares de terrain : « la Mare Auzou ». La Fondation Brigitte Bardot trouve alors le lieu idéal pour créer son premier refuge et offrir à ses futurs pensionnaires un cadre de vie convenable.

Aujourd’hui, transformé, aménagé, agrandi, le domaine accueille près de 1 000 animaux : chiens, chats, chevaux, ânes, moutons, vaches…

LES CHIENS

Les chiens (près de 200) sont répartis, selon leur caractère et leur état de santé, dans 60 parcs aménagés. Une cinquantaine de privilégiés, plutôt âgés et sociables, sont en totale liberté.

LES CHATS

Les chats (près de 700) sont répartis dans 10 grandes chatteries agrémentées d’aires de jeu, de cabanes, et d’espaces médicalisés. Des volières extérieures leur permettent de profiter du jardin.

LES AUTRES PENSIONNAIRES

La Mare Auzou accueille aussi de grands animaux rescapés ou sauvés de l’abattoir, soit une centaine de chevaux, poneys et ânes, des moutons, des chèvres, des vaches, des cochons et des poules. Une véritable ferme! Ces animaux, qui ont besoin d’espace, vivent en stabulation libre sur des pâtures de six hectares dotées chacune d’abris. Le refuge dispose aussi de grandes écuries avec boxes, de paddocks, d'une bergerie, d’un solarium, d’une infirmerie spécifique pour les chevaux. Un véritable havre de paix pour des animaux qui ont beaucoup souffert. Tous sont stérilisés et vaccinés.

AVRIL 2015 : le refuge est menacé de fermeture administrative suite aux plaintes d'une poignée de riverains

Une pétition en ligne initiée par les employés du refuge et soutenue par la Fondation est accessible ici

La presse en parle

Le journal L'Éveil Normand le 01 avril : à lire ici

Le journal Aujourd'hui en France le 08 avril : à lire ici

Le journal Paris Normandie le 22 avril : à lire ici et le 25 mai ICI

Le 23 avril, Paris Match consacre un long article et une vidéo au refuge sur son site internet.

27 actu  conssacre un article  le 26 mai ICI

Top Normandie le 26 mai ICI

Sur les ondes aussi :

France Bleu Haute Normandie et RTL, pour écouter les reportages, voir sur la droite

Une journée à la Mare Auzou en Normandie

Octobre 2017

Reportage de Paris Match

avril 2015

Clip de présentation

novembre 2014

Vidéo

Visitez le refuge en vidéo

imprimer

Partager

Corrida inscrite au patrimoine immatériel...

La Honte !

Le 22 avril 2011, les milieux taurins se gargarisent, la tauromachie vient en effet d’être recensée au patrimoine culturel immatériel de la France… Brigitte Bardot intervient aussitôt sur RTL et se dit scandalisée : "ce sont des choses barbares et sanguinaires, qui n'ont rien à voir avec la culture française".

Chronologie

Le 23 avril, la Fondation Brigitte Bardot intervient aux JT de France 3 et de TF1 pour dénoncer la décision du ministère de la Culture qui glorifie un acte de cruauté, passible de 30 000 € d’amende et de 2 ans d’emprisonnement, qui ne relève pas de la "culture" mais bien de la torture animale.

Le 25 avril, Brigitte Bardot adresse une lettre ouverte à Frédéric Mitterrand, ministre de "l’Inculture", et déclare "vous venez de faire la plus grosse connerie de votre vie !". La Présidente de la Fondation Brigitte Bardot invite le ministre à revenir sur sa décision : "Seuls les imbéciles ne changeant pas d’avis il serait encore temps de revenir sur cette scandaleuse décision, mais à croire votre manière de vous comporter je crains que votre Q.I. n’atteigne pas la moyenne nécessaire à ce démenti urgent."

Frédéric Mitterrand répond à Brigitte Bardot

Le 27 avril, interrogé par l’AFP, le ministre répond à Brigitte Bardot qu’il n’a "pas de sympathie particulière pour la tauromachie, ni pour la chasse à courre, ni pour la mise à mort des animaux pour la fourrure, ni pour le transport des animaux dans des conditions dégradantes", Frédéric Mitterrand ajoute : "L'inscription de la tauromachie dans un simple inventaire patrimonial qui est fait chaque année par le ministère de la Culture n'a pas d'autre valeur que d'appartenir à un inventaire, ça ne veut absolument pas dire que le ministère de la Culture soutiendra ou soutiendrait la candidature de la tauromachie au patrimoine immatériel de l'Unesco." Le lendemain, le ministre est l’invité de Christophe Barbier sur LCI, là il est encore plus catégorique sur la tauromachie, à la question "vous ne la présenterez pas pour le patrimoine immatériel de l’UNESCO ?" Frédéric Mitterrand répond : "Jamais, jamais, jamais" et ajoute "j’ai le plus grand respect pour les combats de Brigitte Bardot. Ce respect le ministre le confirmera par une lettre adressée à notre présidente et un appel téléphonique à la Madrague au cours duquel Brigitte Bardot et Frédéric Mitterrand s’entendront sur le fait que la corrida ne fait nullement partie du patrimoine "culturel" des Français.

L’action se poursuit

En dépit de ce sévère camouflet infligé aux pro-corridas, ce qui est légitime car la tauromachie est un acte de barbarie, la FBB souhaite toutefois maintenir la pression auprès du ministère de la Culture tant que la corrida restera inscrite à l’inventaire du patrimoine culturel de la France.

Le 28 avril, 50 députés de toute tendance politique adressent un appel au ministre de la Culture via un communiqué de presse au titre accusateur "la torture inscrite au patrimoine immatériel français". Les élus interrogent le ministre "Comment un acte d’une telle portée sociétale et politique peut-il avoir été dicté par une commission technique non spécifiquement missionnée à cette fin ?" et se disent indignés "contre une telle reconnaissance vis-à-vis de ce qui demeure une exception scandaleuse et fragile à la pénalisation des cruautés et sévices faits aux animaux en France". En conclusion, les députés exigent "le retrait immédiat de cette inscription inique qui élève au rang de culture l'indignité d'une cruauté assouvie en toute connaissance de cause sur des êtres vivants doués de sensibilité. Il siérait mieux à la République de promouvoir et de valoriser le respect du vivant plutôt que la mise en spectacle d'actes de cruauté sur des animaux, étrangère à toute forme de culture."

Le 2 mai, une lettre ouverte est publiée en plein page de l’édition nationale du "Parisien" signée par sept organisations de protection des animaux (aux côtés de l’Alliance Anticorrida, à l’initiative de cette lettre, se sont rassemblées les Fondations Brigitte Bardot, Assistance aux Animaux, 30 Millions d’Amis, mais aussi la Confédération des SPA de France, la Ligue pour la protection du cheval et l’Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs). Appel lancé au ministre de la Culture : "Au nom de nos 719.000 membres, nous vous demandons de procéder à l'annulation de ce classement qui constitue une régression majeure et ternit l’image de notre pays". Pour les associations : "cette inscription serait le fruit du travail d’une commission présentée comme "indépendante" mais en réalité exclusivement composée de personnes favorables à la corrida, voire directement impliquées dans l’activité tauromachique. Il s’agit donc là d’une décision totalement arbitraire".

France 3

Intervention de la Fondation Brigitte Bardot

imprimer

Partager

Tahiti | Ailerons de requins sur bateau de pêche
Tahiti
Ailerons de requins sur bateau de pêche

Les requins victimes du Shark finning

Plus de 100 millions de requins sont tués par an

Les requins sont présents sur notre planète depuis 430 000 000 d'année. Aujourd'hui, on estime que 90% des populations de grands requins ont déjà été éliminées. Mais pourquoi vouloir décimer cette espèce ?

La première raison qui nous vient à l'idée est la peur qu'ils engendrent. Le film "les dents de la mer" et les attaques très fortement médiatisées n'y sont pas étrangers. C'est ainsi qu'ils sont qualifiés de mangeurs d'Homme. Si on ramène les choses dans la réalité, sur les 350 espèces existantes, à peine une dizaine, sont susceptibles de s'attaquer à l'homme. Et si on regarde de plus près les statistiques on se rend compte que les éléphants, les tigres, les abeilles … tuent plus encore et ce n'est rien si on compare aux accidents de la route ou à la malnutrition.

L'ignorance est dangereuse !

Les moyens employés sont divers et variés, cela va du "pêcheur sportif" en passant par la pause de palangres et jusqu'au "Shark finning". Cette pratique consiste, après avoir hissé les squales sur le bateau, à leur découper leurs nageoires pour enfin les rejeter à l'eau alors qu'ils sont toujours vivants. Les requins incapables de nager, coulent et meurt "asphyxiés". En effet, la plupart de ceux-ci doivent se déplacer pour respirer. Encore une fois, la seule motivation de cette barbarie est l'argent, les ailerons constituent l'ingrédient indispensable de la fameuse soupe asiatique. Aussi, même si la grande majorité du requin peut être utilisée, dents, cartilage, peau… le prix du kilo de nageoire est bien plus rentable et il est donc de s'embarrasser du reste du corps qui prend bien trop de place. Cette pêche concerne certains pays d'Europe, principalement l'Espagne et c'est pour cette raison que le 21 novembre 2011, la Commission européenne a proposé d’interdire la découpe des ailerons sur les requins vivants et leur rejet immédiat à la mer. Maintenant, il faut qu'elle soit adoptée par le Parlement européen et le Conseil des ministres. Il serait alors exigé que tous les requins capturés par des navires de l’UE, ou dans les eaux de l’UE, soient débarqués avec les nageoires attachées aux corps.

Pour nous, cette mesure serait un pas en avant mais elle n'est malheureusement pas suffisante. En effet, les requins sont des prédateurs situés en bout de la chaîne alimentaire et leur disparition menace directement l'équilibre de l'écosystème des océans.

imprimer

Partager

imprimer

Partager

imprimer

Partager

Pages