Fondation Brigitte Bardot

Législatives 2017 : quel candidat pour les animaux ?

Pyrénées-Atlantiques

Focus sur les candidats des Pyrénées-Atlantiques, approchés par notre délégué Daniel Raposo, qui ont répondu aux propositions du manifeste AnimalPolitique (en gras ceux qui s'engagent sur 25 propositions et +)

 

1ère circonscription

- Séverine Ghedjati (France Insoumise) s'engage sur les 30 propositions

- Olivier Dartigolles (PCF - Union de la Gauche) s'engage sur 29 propositions

- Jérôme Marbot (PS) s'engage sur 27 propositions

- Pauline Roy (LR) s'engage sur 27 propositions

- Philippe Krompholtz (Debout la France) s'engage sur 24 propositions

- Frédéric Pic (Nouvelle Donne) s'engage sur 24 propositions

- Josy Poueyto (République En Marche) s'engage sur 20 propositions

N'ont pas donné suite :

Claudie Cheyroux (FN), Elisabeth Meitner (UPR)

 

2ème circonscription

- Jacques Mauhourat (Mouvement Ecologiste Indépendant) s'engage sur les 30 propositions

- Héléna Timmer-Blanchard (EELV - Union de la Gauche) s'engage sur les 30 propositions

- Thierry Moutou (France Insoumise) s'engage sur 25 propositions

- Nathalie Chabanne (PS) s'engage sur 24 propositions

- Joseph Damour (FN) s'engage sur 20 propositions

N'ont pas donné suite :

Alain Baudorre (Résistons !), Samantha Kerrache (UPR), Jean-Paul Mattei (République En Marche), Eric Saubatte (LR)

 

3ème circonscription

- Eric Lytwyn (France Insoumise) s'engage sur les 30 propositions

- Frédéric Pédedaut (Nouvelle Donne) s'engage sur 27 propositions

- Pierre Saulnier (LR) s'engage sur 27 propositions

- Isabelle Larrouy (Front DG - Union de la Gauche) s'engage sur 26 propositions

Michel Bernos (République En Marche) s'engage sur 23 propositions

N'ont pas donné suite :

Catherine Le Carrer (UPR), Lucinda Carvalho (FN), Bernard Dupont (UDI), David Habib (PS)

 

4ème circonscription

- Didier Bayens (France Insoumise) s'engage sur les 30 propositions

- Robert Bareille (PCF) s'engage sur 29 propositions

- Véronique Dazord (Debout la France) s'engage sur 29 propositions

- Laurent Inchauspé (UDI) s'engage sur 27 propositions

- Anita Lopepe (Eh Bai !) s'engage sur 18 propositions

N'ont pas donné suite :

Loïc Corrégé (République En Marche), François Xavier Dattin (UPR), Gilles Hustaix (FN), Jean Lassalle (Résistons !), Marc Oxibar (LR), Bernard Uthurry (PS), Véronique Zénoni (EELV)

 

5ème circonscription

- Jérémy Farge (France Insoumise) s'engage sur les 30 propositions

- Thibault Pathias (EELV) s'engage sur les 30 propositions

- Marie José Rivas (PCF) s'engage sur 29 propositions

- Romain Doïmo (UPR) s'engage sur 27 propositions

- Colette Capdevielle (PS) s'engage sur 25 propositions

- Yves Ugalde (UDI) s'engage sur 22 propositions

- Laurence Hardouin (Eh Bai !) s'engage sur 18 propositions

- Florence Lasserre (République En Marche) s'engage sur 18 propositions

- Pascal Lesellier (Debout la France) s'engage sur 13 propositions

- Rémy Iroz (Résistons !) s'engage sur 7 propositions

N'ont pas donné suite :

Jean Michel Iratchet (FN), Caroline Oustalet (LR)

 

6ème circonscription

- Christine Labrousse (France Insoumise) s'engage sur les 30 propositions

- Stéphane Alvarez (UDI) s'engage sur 28 propositions

- Sylviane Alaux (PS) s'engage sur 27 propositions

- Dominique Mélé (PCF) s'engage sur 27 propositions

- Vincent Bru (République En Marche) s'engage sur 24 propositions

- Peïo Etcheverry-Aïnchart (EH Bai !) s'engage sur 18 propositions

N'ont pas donné suite :

Maïder Arosteguy (LR), Thomas Burc (UPR), Sophie Bussiére (EELV), Sylviane Lopez (FN)

imprimer

Partager

Actus Fondation Brigitte Bardot

Pour la protection de l’animal sauvage et domestique, la Fondation intervient en France et dans plus de 70 pays. Découvrez ici le quotidien de la FBB.

International  
   
 Depuis 2009, la FBB finance les campagnes de stérilisation de l’association Ayuda para la salud de perros y gatos au Guatemala. Cette année, 250 stérilisations ont déjà eu lieu !
   
 Chaque année, depuis 2011, la Fondation Brigitte Bardot aide l’association ACES qui œuvre pour la préservation des crocodiles à Belize. Grâce à cette collaboration, plusieurs milliers de crocodiles ont pu être identifiés, soignés et même relâchés ces dernières années.
   
 Au Sri Lanka, l’association TAPA recueille et soigne les chiens errants victimes du tsunami dévastateur de 2004. Jusqu’à présent, la Fondation a contribué à la stérilisation et à la vaccination de plus de 50.000 d’entre eux.
   
 Cheetah For Ever est une association française qui coopère avec l’association kenyane Or Mara Eramat afin de venir au secours des guépards de la Réserve Nationale du Maasai-Mara au Kenya. Le programme de surveillance des mamans guépards est devenu effectif sur le terrain dès juillet 2015. La FBB a financé l’achat d’un nouveau véhicule afin de créer une patrouille de surveillance supplémentaire.
   
 Pour la dixième année consécutive, la Fondation Brigitte Bardot soutient l’association NAWS, à Naxos en Grèce.
Notre collaboration a permis, à ce jour, la stérilisation de près de 1400 chats et 300 chiens. En 2017, ce sont 200 animaux qui vont pouvoir bénéficier, à leur tour, de soins et d’opérations de stérilisation.
   
 #Aide #FBB : Belitsa – Bulgarie / La Fondation finance à hauteur de 50% le fonctionnement de ce sanctuaire créé par la #FBB et #VierPfoten pour accueillir d’anciens ours dansants.
   
 Le Centre de Réhabilitation de la Faune Sauvage UTYOS se trouve dans la Réserve Naturelle Sikhote-Alin dans l’extrémité Est de la Russie et a été créé en 1991. Il a, depuis, soigné et relâché 18 tigres de Sibérie et près de 290 ours (80 % sont des ours noirs d’Asie). Il a aussi participé à un programme de recensement des Tigres en Sibérie. L’objectif principal du centre est de réhabiliter les oursons qui leur sont confiés (la mère a généralement été tuée par des chasseurs) et de les relâcher après leur première hibernation, lorsqu’ils ont atteint l’âge et le poids nécessaires à leur survie dans la nature. La Fondation a apporté son aide financière pour le sauvetage de 3 oursons en vue de leur réintroduction dans leur habitat naturel.
   
 SOS Éléphants intervient depuis 2008 dans le sauvetage des éléphants et la cessation du trafic par le biais d’une surveillance et d’une prévention auprès des différents villages. L’association possède sur 5 hectares un camp-orphelinat dans le Mayo-Lemié, permettant d’accueillir les bébés éléphants sauvés et procéder à la surveillance de la zone où résident plusieurs troupeaux. La FBB a aidé SOS Éléphants pour l’achat d’un bateau et de son moteur afin que l'équipe puisse effectuer des déplacements entre le Mayo Lémié et le Chari Baguirmi, soit pour secourir les bébés éléphants, soit pour intervenir dans le cadre de la lutte anti-braconnage.
   
 L’association ATO a été créée en 2013 afin de protéger les primates du Bénin. Les missions du centre sont d’assister les autorités gouvernementales dans l’application des lois en offrant une structure pour les primates confisqués et de sensibiliser les bûcherons et les populations locales à la protection des primates. Le centre, composé d’enclos sur 1000 m2, accueille actuellement 21 primates appartenant à 4 espèces différentes : babouins, Patas, Monas et des Tantales. La Fondation a financé l’achat d’un véhicule pour le sauvetage des primates, d’une moto simple pour les enquêtes de terrain et la construction de deux cages de sécurité reliées par des tunnels aux cages existantes.
   
 Chine, province de Qinghai : campagne de stérilisations de tous les chiens (une centaine) d'un couvent bouddhiste tibétain. Cette initiative permettra de stopper la mortalité des chiots et chiens malades (le couvent isolé se trouve à 4 700 m d'altitude) pendant l'hiver et de stabiliser leur population. Un grand merci à l'équipe de vétérinaires, soignants et trappeurs bénévoles et à la collaboration bienveillante des moniales.
   
 Au nord du Pérou, l’association San Francisco de Asis recueille les chiens et les chats des rues de la région très pauvre de Piura. Déjà 3 500 chiens ont pu être stérilisés, depuis 2008, grâce à notre aide.
   
 L'ONG Reniala (Madagascar), créée en 1998, propose des programmes de protection des espèces végétales et animales. Elle a créé en 2011 le Lemur Rescue Center afin de recueillir sur 60 ha les lémuriens détenus illégalement et les réhabiliter afin qu'ils puissent ensuite être relâchés dans un habitat naturel adapté. La Fondation a financé un véhicule d’occasion pour les sauvetages et la construction d’une salle de préparation et de stockage de la nourriture.
   
 Jeunes Animaux Confisqués au Katanga (J.A.C.K.) est un sanctuaire de 6 ha pour primates, créé en 2006 et situé au Sud de la RDC. Il a pour objectif de sauver les grands singes du trafic. Le sanctuaire encadre des chimpanzés et galagos qui sont soignés et réhabilités dans le but d’être relâchés lorsqu’un terrain favorable sera trouvé. En 10 ans, JACK a sauvé 46 grands singes. La Fondation a apporté son aide financière pour la construction de 2 tours de jeux, la finalisation de l’enclos extérieur et l’installation de la plomberie et d’un point d’eau dans les loges de nuit.
   
 En Roumanie, la FBB vient en aide à 18 refuges à travers le pays, en fournissant une aide alimentaire depuis 2006. Parmi eux, l’association Milioane de Prieteni, à Brasov, stérilise environ 900 chiens par an.
   
 Le Centre Island Wildlife Natural Care (IWNCC), créé en 1996, a pour objectif de protéger et de soigner les Mammifères marins, et plus particulièrement les jeunes phoques communs. Le centre de 1,6 ha en Colombie Britannique, soigne également de nombreuses autres espèces sauvages, telles que les oiseaux de proie, oiseaux marins, passereaux, tortues, chauve-souris, faons, castors, loutres, lapins, ratons laveurs, et écureuils. Aucun animal n’est gardé en captivité et tous les animaux sont, une fois rétablis, relâchés dans leur milieu naturel. La Fondation a participé aux dépenses de réparation du véhicule de secours, au remplacement de la centrifugeuse, elle a également apporté une aide financière pour la nourriture et les soins des phoques.
   
 Kalaweit est une association qui a débuté officiellement en 1999. Son activité principale est l’accueil, au sein de sanctuaires, de gibbons et autres espèces sauvages (crocodiles, macaques, oiseaux, félins, etc…) victimes des trafics à Bornéo et à Sumatra, ainsi que leur réhabilitation en milieu naturel lorsque cela est possible. La Fondation Brigitte Bardot a financé l’achat par Kalaweit de 80 hectares de forêt pour permettre l’agrandissement de la réserve de Bornéo. La FBB participe également au financement des soins et à l’alimentation des 302 animaux présents dans les sanctuaires et qui ne pourront pas être relâchés.
   
 En Inde, dans la région de Dharamsala, la Fondation collabore avec l’association Tibet Charity. Notre aide a notamment permis la rénovation du refuge, l’achat d’un véhicule pour le transport des animaux, le financement de formations de « dog catching » ainsi que des campagnes de stérilisations et de vaccinations.
   
 La FBB finance le projet de lutte anti-braconnage en Namibie mis en place par l’ONG Wildlife Angel pour secourir les rhinocéros tués à outrance pour leurs cornes.
   
 Au Cambodge, notre collaboration avec l’association CAPA, première association de protection animale du pays, perdure depuis 2012. Elle permet de stériliser, soigner et nourrir près de 400 chiens et chats errants ou recueillis au sein du refuge.
   
 Ape Action Africa est une association dirigeant l’un des plus grands sanctuaires pour primates d’Afrique. Créée en 1996 au Cameroun, son objectif principal est de contribuer à la préservation des gorilles, chimpanzés et singes du pays. Sa mission s’est significativement étendue au fil des années pour se concentrer sur la zone de forêt sécurisée de 850 ha du Parc National de Mefou, où elle accueille des orphelins, victimes du trafic. En 2016, elle a secouru plus de 265 primates et a accompli d’encourageants projets collaboratifs afin que les communautés se sentent impliquées dans ses efforts pour la préservation. La Fondation a financé pour cette association une nouvelle clinique vétérinaire.
   
   
 L’association Ikamaperou (Pérou), installée en Amazonie depuis 1997, se consacre à la conservation d’espèces locales menacées. Près de 75 primates sont accueillis dans leur habitat naturel sur 60 hectares de forêt. La Fondation la soutient financièrement par l’achat de matériel mais aussi l’apport d’aides vétérinaires et alimentaires aux singes laineux et singes araignées recueillis.
   
   
 En Inde, dans la région d’Assam, la Fondation soutient l’association Just be Friendly via des campagnes de stérilisations et de soins aux chiens des rues.
   
   
 Aide : La Fondation Brigitte Bardot finance l’extension d’enclos ainsi qu’une partie de la nourriture des chimpanzés recueillis par Sanaga-Yong Rescue Center, au Cameroun.
   
   
 En Thaïlande, la Fondation apporte son aide aux animaux de la ville de Chiang Mai. Grâce au soutien financier de la FBB, un dispensaire/centre de formation vétérinaire assure des campagnes de stérilisations pour les chiens et chats locaux.
   
   
 En Egypte, la FBB vient en aide au refuge pour chiens géré par Animal Protection Foundation, en finançant notamment l’aménagement de 18 enclos de quarantaine.
   
 Lettonie/Riga : depuis 5 ans, la Fondation a stérilisé plus de 2 500 chats en collaboration avec l’association « Animal Friend Society » et la mairie de Riga. Un déplacement a permis de suivre le travail efficace de l’association et un rendez-vous avec Monsieur Nils Usakovs, le maire de la ville a scellé les liens entre les partenaires de ce projet tout en mettant en route d’autres engagements de la municipalité, comme la création d’un projet de soins des animaux des personnes âgées en collaboration avec le service social de la ville et Animal Friend.
   
France  
   
 

La FBB apporte son soutien financier à l’association de Rennes (35) « Gamelles Pleines » pour de soins vétérinaires à destination des animaux de SDF.

   
 La FBB est intervenue en 2015 dans le massif de la Nerthe, pour éviter l’abattage massif des chèvres qui y divaguaient depuis une trentaine d’années. Si certaines d’entre elles ont pu être capturées et ont été rapatriées dans nos refuges et pensions, les autres sont restées dans le massif, à la seule condition, que les chèvres et les boucs soient castrés et qu’elles soient suivies sanitairement par une association locale. Pour répondre à cette condition, la FBB apporte son aide financière à l’association « Chèvres de notre colline ».
   
 La FBB soutient le nouveau centre de soins faune sauvage ouvert dans la Drôme.
Les oiseaux restent au chaud grâce aux couveuses financées par la FBB.
   
 La FBB apporte son soutien financier à l’association « Les Pattounes Libres » (42) pour des soins vétérinaires et les opérations de stérilisation des chats recueillis par l’association.
   
 La FBB apporte son soutien financier à l’association Tonga Terre d’Accueil (42). Le bébé tigre Venghaï, exploité par des particulier pour réaliser des selfies et sauvé par la Fondation , a trouvé refuge dans ces structures, financées par la FBB. Article sur Venghaï ici
   
 La FBB apporte son soutien financier à l’association «Toutous et Minous » (30) pour des soins vétérinaires aux chats et chiens recueillis par l’association.
   
 La Fondation finance une partie de l’alimentation des animaux recueillis par l’Association des Amis du Parc Ornithologique du Pont de Gau (13)
   
 La Fondation apporte son aide financière à l’association Sans Croquettes Fixes de Caluire (69) en finançant des soins vétérinaires et des stérilisations sur les chats recueillis par l’Association.
   
 La FBB soutient l’association Chats Bottés de Plechatel (35) : elle finance des aides vétérinaires aux chats errants recueillis.
   
 Le centre de sauvegarde Le Tichodrome au Gua (38) est aidé par la Fondation Brigitte Bardot, qui finance une partie de l’alimentation des animaux.
   
 La Fondation apporte son soutien financier à l’association «Les Copains d’abord» (89) pour des soins vétérinaires aux 80 chats recueillis par celle-ci.
   
 La Fondation Brigitte Bardot finance l’aménagement intérieur d’une infirmerie, ainsi qu’une partie de l’alimentation des hérissons recueillis par le Centre de soins faune sauvage Atoupic (18).
   
 La Fondation apporte son soutien financier aux « Copains Félins » (30) en finançant des soins vétérinaires pour les chats recueillis par l’association.
   
 La Fondation Brigitte Bardot soutient le refuge de l’A.P.A.C. (17) en finançant des soins vétérinaires et des aides alimentaires aux équidés.
   
 Centre de soins pour oiseaux sauvages du Lyonnais / CSOL (69) : La FBB finance une partie de l’alimentation des oiseaux, ainsi que l’aménagement d’une salle dédiée aux martinets.
   
 La Fondation apporte son aide financière à l’association AUDACCE (04) en finançant des soins vétérinaires pour les chiens et les chats recueillis.
   
 L’association Assistance Animaux en Détresse (35) est aidée par la Fondation Brigitte Bardot, qui finance des soins vétérinaires aux chats errants recueillis.
   
 Aide : La FBB finance l’aménagement d’une salle de soins, ainsi qu’une partie de l’alimentation des animaux recueillis par le Centre de sauvegarde faune sauvage Drôme Ardèche – CSDA / (26).
   
 La Fondation aide l’association « Refuge Rissois de Protection des Chats » (Association R.R.P.C.) / 91 : la FBB finance une partie des soins vétérinaires de l’association.
   
 La Fondation aide le refuge de l’Espérance (27) : la FBB finance une partie des soins vétérinaires aux chats et chiens recueillis.
   
 La Fondation Brigitte Bardot soutient l’association ADADA (63) en finançant des aides vétérinaires et alimentaires aux équidés.
   
 L’association Fel’Ain (01) est aidée par la Fondation Brigitte Bardot, qui finance des soins vétérinaires aux animaux recueillis.
   
 L’association EquiPaix (86) est aidée par la Fondation Brigitte Bardot, qui finance des soins vétérinaires aux équidés recueillis.
   
 La Fondation apporte son aide financière à l’association HATHI (44) pour des soins vétérinaires aux animaux recueillis.
   
 La Fondation apporte son soutien financier à l’association «Bisca’Refuge» (40) pour des soins vétérinaires aux animaux recueillis par celle-ci.
imprimer

Partager

Salon VeggieWorld Octobre 2017 à Paris

La Fondation Brigitte Bardot sera présente au Salon VeggieWorld les 14 et 15 octobre prochains.

La  4ème édition du salon VeggieWorld Paris aura lieu les 14 et 15 octobre au 104 CENTQUATRE à Paris avec 130 exposants , 1 000 produits véganes,...

Le salon se déroulera une nouvelle fois à l'espace CENTQUATRE-PARIS | 5 rue Curial | 75019 Paris.

Vous pourrez nous retrouver sur place, sur notre stand dédié / J8 : le planning définitif et toutes les informations pratiques sont disponibles sur le site de la VeggieWorld.

Le site de la Veggieworld

L'événement Facebook

imprimer

Partager

Cirques sans animaux : le bras de fer des circassiens

Alors que de plus en plus de communes interdisent les cirques avec animaux, certains circassiens semblent avoir décidé de braver les arrêtés municipaux pour imposer leur présence.

C’est le cas du cirque Muller qui, en toute illégalité, vient de s’installer au Luc (83).

Retrouvez l'interview de Brigitte Bardot dans Var Matin : http://www.varmatin.com/faits-divers/brigitte-bardot-soutient-le-maire-du-luc-contre-le-cirque-muller-142312

Article connexe :
Venue du cirque Muller à Gassin (83) : Brigitte Bardot réagit !

imprimer

Partager

Manifestation contre les tirs de Loups et contre la Chasse - « La Voix des Loups »

Manifestation contre les tirs de Loups et contre la Chasse, organisée par le collectif citoyen « La Voix des Loups », soutenu par plusieurs organisations dont la Fondation Brigitte Bardot

Le 28 mai 2017, un loup a été abattu à Romeyer (Drôme) par un chasseur. C’est le 38ème loup abattu et le dernier autorisé par l’arrêté de Ségolène Royal pour la période de juillet 2016 à juillet 2017 (auxquels il faut ajouter 10 loups trouvés morts durant la même période).

Les « plans loups » successifs ont démontré leur totale inefficacité, participant même à la division et à la dispersion des meutes sur le territoire. Pour mettre un terme à cette politique aussi scandaleuse qu’injustifiée, le mouvement citoyen « la voix des loups» (soutenu par plusieurs organisations dont la Fondation Brigitte Bardot) organise une marche samedi 3 juin à Paris, au départ des arènes de Lutèce jusqu’au ministère de la Transition écologique et solidaire où une délégation doit être reçue.

Quelques temps forts :

14h Rassemblement aux arènes de Lutèce (49 rue Monge, Paris 5) avec mise en scène d’un « tableau » statique de 38 militants représentant les loups tués lors du dernier « plan loup » de Ségolène Royal.

14h30 Intervention de Jeanne Mas puis départ de la marche.

17h Délégation des ONG partenaires et de Jeanne Mas au ministère

Plus d'informations sur la page Facebook de l'évènement.

Télécharger le Dossier de Presse de la Manifestation

imprimer

Partager

Venue du cirque Muller à Gassin (83) : Brigitte Bardot réagit !

L’exploitation animale sous toutes ses formes est un des grands combats de la Fondation Brigitte Bardot.

Zoos, cirques, montreurs d’ours… les animaux n’ont pas à subir la bêtise humaine et être réduits à l’esclavage.
 
Notre Présidente, Brigitte Bardot, ne pouvait donc que se révolter de la venue du cirque Muller sur ses terres varoises.
 
Interrogéepar Var Matin, elle a déclaré : « Je demande au maire de Gassin de ne plus accepter les cirques avec animaux. Même le cirque Joseph Bouglione vient d’annoncer qu’il ne présentera plus de numéros avec animaux. 
Que les autres aussi prennent le pli ! C’est un spectacle dégradant, triste et qui n’apporte aucune vision de ce qu’est l’animal. Les vrais animaux ne sont pas dressés pour faire des papillotes à un dompteur ! »

 
 
imprimer

Partager

©Eric Bajart / Wikipedia
©Eric Bajart / Wikipedia
©guiguibu91 / Guillaume / Flickr
©guiguibu91 / Guillaume / Flickr

La FBB interpelle le Préfet des Landes pour stopper l’euthanasie des 150 macaques de la « Pinède des singes »

Intervention de la Fondation auprès du Préfet des Landes, M. Frédéric Perissat.

Monsieur le Préfet,

Scandalisés d’apprendre l’euthanasie en cours, à Labenne, des 150 macaques de la « Pinède des singes », nous vous demandons de suspendre immédiatement cette tuerie totalement disproportionnée face au problème sanitaire rencontré.

La Fondation Brigitte Bardot a participé, en avril 2016, à une réunion dans vos locaux afin de trouver une solution au problème rencontré suite à la mise en liquidation du parc animalier. Vos services nous avaient assurés qu’un repreneur avait été trouvé pour assurer la poursuite de l’activité et le maintien des animaux sur site… Comprenez notre stupéfaction ce matin en apprenant cette condamnation à mort des macaques alors que notre Fondation n’a pas été tenue informée de l’évolution du dossier et des choix radicaux envisagés !

Monsieur le Préfet, nous renouvelons notre proposition d’aide et vous demandons publiquement d’intervenir pour l’arrêt des abattages. Notre Fondation s’engage à vous présenter, dans un délai d’un mois, un plan de gestion et de sauvetage pour l’ensemble des animaux.

Vous ne pouvez pas être complice de cette scandaleuse tuerie, nous appelons également le ministre Nicolas Hulot à intervenir dans ce dossier de la honte.

Comptant sur votre prompte réaction, veuillez agréer, Monsieur le Préfet, nos salutations distinguées.

Christophe Marie
Directeur Pôle Protection Animale

imprimer

Partager

Montreur d’ours : lettre ouverte au Député-Maire de Reims.

La Fondation Brigitte Bardot adresse une lettre ouverte au Député-Maire de Reims (51) au sujet de la venue d’un montreur d’ours le week-end du 13 au 14 mai 2017, à l’occasion des Fêtes Johanniques.

Retrouvez l’intégralité du texte de cette lettre ouverte ci-dessous.

 

Paris, le 12 mai 2017

Monsieur Arnauld ROBINET
Monsieur le Député Maire
Hôtel de Ville
9 Place de l’Hôtel de Ville
51100 REIMS

Lettre ouverte

Monsieur le Député Maire,
Nous venons d’être alertés de la présence d’un montreur d’ours au Fêtes Johanniques du 13 et 14 mai prochain organisées par votre ville.
Depuis de nombreuses années, la Fondation Brigitte Bardot mène des actions de sensibilisation auprès des organisateurs pour dénoncer ces spectacles mettant en scène des animaux sauvages détenus en captivité.
Même si ces spectacles sont légalisés, nous voulons vous faire prendre conscience du caractère indigne et immoral de telles exhibitions dans lesquelles la nature même de l’animal est inhibée, asservie pour le seul plaisir de l’homme.

Il ne faut pas oublier que la plupart du temps, ces animaux sont enfermés dans leur cage et trimbalés sur les routes de France, d’une ville à l’autre. Pour 1 heure de spectacle par jour, combien de temps vivent-ils enfermés ? Pour nous, cela relève également d’une certaine forme de maltraitance. Oser prétendre que le dressage relève d’une quelconque pédagogie est d’une absurdité sans nom !

Que deviennent ces animaux à la fin de leur carrière ? L’ours Julia a bien été « confiée » à un zoo en Belgique pour être remplacée par un jeune ours noir prénommé Valentin … Quelle honte de voir ainsi cet animal abandonné par son dresseur !

Par ailleurs, qu’en est-il de la sécurité du public lors de telles exhibitions ? Ces animaux, même asservis, restent des animaux sauvages avec des réactions imprévisibles, sensibles au bruit et à l’agitation de la foule… Faudra-t-il qu’un accident mortel se produise pour que les bonnes décisions soient enfin prises !

La présence de cet animal sauvage est-elle réellement nécessaire au succès de cette fête alors que tant d’autres animations de qualité seront présentées ?

Nous espérons que vous serez sensible à nos arguments et vous prions de croire, Monsieur le Maire, en l’expression de nos salutations distinguées.

Christophe MARIE
Directeur Pôle Protection Animale

 

imprimer

Partager

Emmanuel Macron

Ses engagements sur la condition animale

Après d'inquiétantes déclarations durant la campagne électorale (retour des chasses présidentielles, soutien aux élevages intensifs…), analyse des engagements pris par Emmanuel Macron auprès du collectif AnimalPolitique dont fait partie la Fondation Brigitte Bardot :

1) Animaux d’élevage

L’un des engagements forts d’Emmanuel Macron est de "faire disparaître l’élevage en batterie des poules pondeuses au profit des élevages alternatifs. En 2022, les œufs de poules en batterie seront interdits à la vente aux consommateurs". La Fondation Brigitte Bardot milite pour étendre cette interdiction à l’ensemble des espèces élevées en cages (lapins, cailles, visons, etc.).

En ce qui concerne la fin des pratiques d’élevages douloureuses (castration à vif, écornage, gavage…) le Président se dit "pour un réexamen du cadre réglementaire, européen et national". Il est également favorable à "un relèvement des exigences de bien-être animal, notamment en matière de transport" mais n’est pas pour "l’interdiction de l’exportation des animaux vivants hors de l’UE". Pour la FBB, les transports d’animaux doivent être limités à 8 heures (4 heures pour les volailles), au-delà seul le transport des carcasses devrait être autorisé.

Abattoirs

"La vidéosurveillance dans les abattoirs, selon des modalités inspirées de la Proposition de loi Falorni, sera mise en place", Emmanuel Macron reste toutefois très prudent sur l’étourdissement des animaux lors d’un abattage rituel : "le débat doit être respectueux des convictions spirituelles de chacun, il ne doit déboucher sur aucune décision qui les heurterait".

Par ailleurs, Emmanuel Macron annonce un plan de transformation agricole de 5 milliards d’euros sur le quinquennat permettant "les investissements nécessaires à la modernisation des élevages ayant un impact positif sur l’environnement et le bien-être animal."

2) Expérimentation animale

Face à l’ambiguïté de la terminologie "méthode alternative" (qui n’exclue pas le recours à l’animal) le Président est favorable à l’utilisation du terme "méthode de remplacement" qui désigne plus clairement les nouveaux outils de recherche qui n’implique pas le modèle animal.

Dans une interview accordée à Télé-Star, le Président précise qu’il lui apparaît essentiel de "créer un organe indépendant d'accompagnement et de contrôle du développement des méthodes de remplacement", il souhaite également mettre en place des comités d’éthique véritablement indépendants au sein des établissements (d’expérimentation ou de formation).

3) Divertissements et spectacles

Sur ce thème, le Président est peu disert, il ne prend position ni sur l’exploitation des animaux dans les cirques, ni sur les corridas et combats de coqs. Pour Emmanuel Macron "les zoos ont un rôle à jouer dans la préservation des espèces et de l’éducation à la vie animale, dès lors qu’ils évoluent vers des espaces moins entravés, plus proches des conditions de vie et de cohabitation animale dans leurs environnements d’origine".

La Fondation Brigitte Bardot veillera à ce que l’arrêté de Ségolène Royal interdisant, à terme, l’exploitation en France de cétacés captifs ne soit pas remis en cause par le Président qui souhaite "imposer un code de bonne conduite dans les eaux territoriales françaises pour protéger les cétacés libres des perturbations induites par l’observation touristique".

4) Animaux de compagnie

"Je lutterais contre les trafic d'animaux domestiques en renforçant les contrôles douaniers aux frontières pour démanteler les réseaux de trafics illégaux d'animaux de compagnie, en intensifiant les contrôles en animaleries pour sanctionner l'importation illégale d'animaux, notamment en provenance d'Europe de l'Est ou d'Asie", le Président s’engage également à "appuyer l’action des ONG qui œuvrent à la détection d’élevages sauvages d’animaux domestiques où les conditions infligées aux animaux sont insoutenables", il se dit prêt à interdire la cession d’animaux par les particuliers sur les sites marchands et les réseaux sociaux.

5) Faune sauvage

Le Président est favorable à la reconnaissance du statut d’être vivant doué de sensibilité à tout animal sauvage… "sous réserve d’une expertise des implications juridiques plus approfondie".

Emmanuel Macron se dit par ailleurs prêt à "réformer la chasse pour mieux protéger la faune sauvage et favoriser le retour naturel des grands prédateurs".

Réintroduction des ours

Sur ce sujet, Emmanuel Macron est en rupture avec la politique menée par Ségolène Royal puisque le nouveau président soutient "une action volontaire pour la préservation des espèces protégées, la mise en marche des mesures nécessaires pour assurer la meilleure cohabitation possible avec les grands carnivores". Il précise même que parmi ses mesures prioritaires en faveur des animaux l’une est de relancer "les concertations autour de la réintroduction d'ourses dans les Pyrénées".

Pour ce qui est de la préservation globale de la faune sauvage, Emmanuel Macron déclare : "il est essentiel de renforcer la protection des différentes espèces, compte tenu de toutes celles qui se trouvent en risque de disparition accélérée. Nous serons extrêmement rigoureux dans la mise en œuvre effective du plan d'action de l'Union européenne de lutte contre le commerce illégal de faune et de flore sauvage, afin de faire respecter les règles existantes et renforcer le partenariat mondial entre les pays d'origine, de transit et de destination. Par ailleurs nous renforcerons notre soutien à la mise en œuvre d'actions notamment en Afrique et en Asie pour lutter contre le braconnage, le trafic et la demande de produits illégaux d'espèces sauvages."

6) Animal et société

"Dans le cadre d'une amélioration de l'éducation à l'environnement, nous intégrerons aussi plus fortement la connaissance et la sensibilisation à la protection de la faune sauvage dans les programmes scolaires". Le Président est également favorable à rendre obligatoires des formations en éthologie et sur la protection animale pour tous les professionnels en contact avec les animaux ou en charge de leur protection.

Autre point très important, Emmanuel Macron a répondu favorablement à notre demande visant à permettre aux associations de se constituer partie civile pour toutes les infractions concernant les animaux (et pas uniquement à celles relevant du code pénal comme actuellement).

Si pour le Président la création d’un Secrétaire d’Etat à la condition animale "n’est pas la solution", il précise : "je préfère une politique de la condition animale sans secrétariat d’Etat dédié qu’un secrétariat à la condition animale sans politique".

Cinq ans pour passer des promesses aux actes !

Le travail de la Fondation Brigitte Bardot durant ce quinquennat sera, notamment, de rappeler au Président ses engagements et de travailler avec ses collaborateurs afin que tous ces engagements se concrétisent pour faire évoluer la condition animale dans notre pays.

imprimer

Partager

©François Jouault
©François Jouault

Arrêté Delphinariums : publication de l’arrêté « delphinariums » au JO

Arrêté « delphinariums » : arrêté imposant de nouvelles règles améliorant les conditions de détention des dauphins et des orques.

Ce samedi 06 mai 2017 marque une avancée majeure dans notre combat vers la fin des delphinariums.

Le ministère de l’environnement, de l’énergie et de la Mer publie un arrêté « qui réglemente strictement les delphinariums et impose des règles garantissant le bien-être des dauphins ».

Cela fait suite au travail de concertation commencé depuis plusieurs mois entre le ministère et plusieurs ONG dont la FBB sur ce sujet.
Une avancée majeure qui annonce la disparition prochaine des delphinariums en France.

En effet, en dernière minute, la ministre a rajouté contre toute attente l'interdiction de la reproduction, en captivité, des dauphins, celle des orques était déjà annoncée.

Ainsi la loi interdira la détention en captivité de ces cétacés, à l’exception de ceux déjà détenus. Cela signifie que sans renouvellement possible, les delphinariums sont condamnés à disparaitre sur notre territoire dans quelques dizaines d'années (espérance de vie des cétacés captifs).
Les cétacés encore en captivité devront quant à eux toujours se produire en spectacle.
Nous tenons à souligner l'importance de ce nouvel arrêté qui fait que la France rejoint des pays comme la Hongrie, le Chili, ou le Costa-Rica qui ont déjà banni les delphinariums !

Retrouvez à cette adresse le texte paru au Journal Officiel

Retrouvez à cette adresse le PDF téléchargeable du communiqué de presse du ministère sur leur site

Article connexe : Pétition réclamant l’interdiction des delphinariums en France

imprimer

Partager

Pages