Fondation Brigitte Bardot

Jeta, ourse dansante d’Albanie enfin libérée !

Bienvenue à Jeta au sanctuaire de Belitsa

Jeta, ourse dansante d’Albanie libérée des griffes de son propriétaire par l’association VierPfoten en 2016, vient d’être accueillie au sein de notre parc pour ours dansants de Belitsa, géré et co-financé par la Fondation Brigitte Bardot et l'association Vier Pfoten depuis maintenant plus de 15 ans.

Après un transfert savamment organisé et réalisé par nos équipes du parc, Jeta découvre maintenant son nouvel environnement. C’est dans le magnifique parc de Belitsa, entre forêts et montagnes bulgares, qu’elle profite de son premier bain. Quelle joie ! 

Désormais, elle peut tranquillement réapprendre à vivre.

L’existence d’un ours dansant n’est que souffrance et brutalité : dégriffé, édenté, muselé et enchaîné à l’aide d’un anneau qui lui traverse la truffe et/ou la lèvre, l’ours subit ces tortures uniquement au profit de l’amusement cruel des hommes. Les spectacles mettant en scène des animaux sauvages, dont des ours, sont toujours très nombreux en Europe et dans le reste du monde. Grâce à notre parc de Belitsa, nous avons fait avancer la législation et interdire la pratique des ours dansants en Bulgarie, tout en assurant l’accueil des ours libérés ; une véritable source d’inspiration pour les pays voisins qui, de plus en plus, bannissent ces coutumes d’un autre temps.

Heureusement pour Jeta, ce sont des années de souffrance qui prennent fin aujourd’hui, laissant place à une vie de liberté. 

imprimer

Partager

©Eric Bajart / Wikipedia
©Eric Bajart / Wikipedia
©guiguibu91 / Guillaume / Flickr
©guiguibu91 / Guillaume / Flickr

La Fondation Brigitte Bardot mobilisée pour sauver les macaques de Labenne

Dans une lettre adressée ce jour à Stéphane Travert, Brigitte Bardot interroge le ministre : « pourquoi faudrait-il tuer ces animaux protégés par la CITES alors qu’ils peuvent être pris en charge dans des structures agréées sans contact direct avec le public ? »

La Fondation Brigitte Bardot est également intervenue, le 7 août, auprès de la Direction Générale de l’Alimentation (qui, d’après le Préfet des Landes, aurait préconisé l’euthanasie de tous les macaques) pour connaître la position réelle de cette direction sur le sort des macaques, considérant qu’il « serait inenvisageable et injustifiable de poursuivre cet acharnement à l’encontre de ces deux macaques. Le bilan des 163 victimes du 19 mai est suffisamment lourd pour ne pas l’alourdir encore ! »

Les parlementaires français interpelés !

Le 3 août, la Fondation Brigitte Bardot est intervenue auprès de tous les parlementaires français (députés et sénateurs) pour les informer des menaces qui pèsent toujours sur les deux survivants de Labenne et pour solliciter leur « intervention auprès du ministre de la Transition écologique afin qu’il fasse la lumière sur une situation absurde, inédite et invraisemblable qui a conduit à l’euthanasie de 163 primates ! »
 
Pour mémoire, comme il est précisé dans l’avis de l’ANSES du 12 avril dernier, 80% des macaques sont naturellement porteurs du virus MaHV1 mais aucun cas de transmission à l’homme par le macaque crabier n’a été rapporté. Les seuls cas recensés concernent le macaque Rhésus, autre espèce, chez des personnels de laboratoire lors d’expérimentations.
 

Brigitte Bardot interpelle Stéphane Travert, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation sur le sort des macaques survivants de Labenne.


Monsieur le Ministre,

Depuis des mois ma Fondation tente d’empêcher l’euthanasie des deux macaques, toujours présents à Labenne, qui ont échappé au massacre du 19 mai dernier durant lequel 163 petits singes ont été tués dans les Landes.

Ces deux miraculés doivent être capturés demain, mercredi, et à en croire la Préfecture des Landes leur vie est entre vos mains… L’arrêté du Préfet précise en effet que la direction générale de l’alimentation de votre ministère demande l’euthanasie des macaques.

Ma Fondation s’est déjà rapprochée de la DGAL et a transmis à la Préfecture une proposition de placement des deux macaques dans une structure agréée, il n’y a donc aucune raison de condamner à mort ces innocents et d’alourdir encore un bilan scandaleusement lourd.

Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage, les macaques de Labenne sont eux accusés d’être porteurs du virus Herpes B. Cela n’est absolument pas un problème, l’ANSES précise dans son avis du 17 avril qu’il n’existe aucun cas connu de transmission de ce virus à l’homme par le macaque crabier.

Dès lors, pourquoi faudrait-il tuer ces animaux protégés par la CITES alors qu’ils peuvent être pris en charge dans des structures agréées sans contact direct avec le public ?

Je sais que le gouvernement part en vacances mais pour ces petits singes nous attendons des autorités qu’elles s’engagent, dès aujourd’hui, à faciliter la prise en charge de ces macaques par des professionnels et non à organiser en catimini leur abattage pur et simple.

Monsieur le Ministre, il n’est pas envisageable de se diriger vers une nouvelle boucherie à Labenne, je compte sur votre intervention, votre soutien, et place en vous ma confiance.

Brigitte Bardot
Présidente
 

Voir la lettre de notre Présidente Brigitte Bardot à Monsieur Stéphane Travert, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Voir la lettre de notre porte-parole à M Patrick Dehaumont, Direction Générale de l’Alimentation, Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

imprimer

Partager

La FBB recueille deux bovins du Jardin d'Acclimatation

La FBB est intervenue au Jardin d’Acclimatation, le 05 juillet 2017, pour récupérer les bœufs Pipo et Pacha et leur offrir une retraite bien méritée dans une de nos pensions en Normandie.

Les bœufs Pacha et Pipo faisaient partie de la ferme pédagogique depuis 19 ans.

Suite aux grands travaux qui vont avoir lieu au Jardin d’Acclimatation, la Fondation a été sollicitée pour les prendre en charge.

Ils sont désormais dans une de nos pensions en Normandie, près de notre refuge de la Mare Auzou pour profiter de leur retraite.

La presse en parle :
http://www.leparisien.fr/paris-75016/paris-les-boeufs-du-jardin-d-acclimatation-recueillis-par-brigitte-bardot-05-07-2017-7113606.php

imprimer

Partager

©cip
©cip
©B Cleary / Freepik
©B Cleary / Freepik
©cip
©cip
©Kevin Attard / Freepik
©Kevin Attard / Freepik
©John Haslam / Flickr
©John Haslam / Flickr

Lettres ouvertes de Brigitte Bardot au Premier Ministre de Malte et aux Maltais sur la condition animale.

Le 30 juin 2017, Brigitte Bardot a adressé une lettre ouverte au Premier Ministre de Malte et aux Maltais, concernant un sujet qui la touche particulièrement la souffrance animale et le statut du cheval comme animal de compagnie.

Lettre ouverte au Premier Ministre

Monsieur le Premier Ministre,

L’île de Malte semble être un paradis pour les humains… mais un enfer pour les animaux !

Je reçois des courriers de touristes choqués par la condition animale, notamment par l’abondance de chevaux livrés à eux-mêmes, dans des états de décrépitude choquants.

Cette situation est peut-être due au fait que Malte consomme encore de la viande de cheval, ce qui me parait à notre époque une aberration monstrueuse car le cheval, comme le chien, est un compagnon de vie et non un produit comestible.

C’est à ce sujet que je vous demande une prise de position qui serait un exemple aux yeux du monde, donner au cheval le statut d’animal de compagnie, et non d’animal de rente. Parfois les politiques ont du courage, peut-être serez-vous cet homme-là ?

Par ailleurs, la prolifération des chats et un calvaire qu’il faudrait endiguer en décrétant une campagne de stérilisation avec l’aide des vétérinaires, comme nous le faisons en France et dans de nombreux autres pays.

Votre île magique, si belle, ne doit plus être entachée par l’image catastrophique d’animaux malheureux, oubliés, maltraités comme des objets de déchèteries.

Vous avez le pouvoir de faire changer les choses, je n’ai moi que la possibilité de vous les dénoncer. Les hommes politiques peuvent faire preuve d’empathie, prouvez-le moi… Ce serait un miracle et je crois aux miracles.

Monsieur le Premier Ministre, je mets mon espoir et ma confiance en vous, et vous assure de toute ma considération.

Brigitte Bardot
Présidente
 

Lettre ouverte aux Maltais

Chers amis Maltais,

Je suis désolée de ne pas connaître votre île merveilleuse, mais j’ai un grand service à vous demander, pour qu’elle devienne un véritable paradis !

Je sais que beaucoup d’animaux sont encore maltraités, méprisés, abandonnés, souvent blessés et laissés sans soins et je trouve injuste et inhumain cette manière de traiter les animaux comme il y a un siècle. Les mentalités évoluent et les rapports de l’homme et l’animal doivent elles aussi s’humaniser.

Les animaux, surtout les chevaux, sont des êtres merveilleux, intelligents, instinctifs et craintifs. Ils sont « la plus noble conquête de l’homme » et ne devraient pas servir de nourriture, c’est un peu comme si on mangeait du chien, c’est choquant, triste et inutile.

Alors, même si c’est un effort pour vous, je vous demande de tout mon cœur de ne plus manger de cheval, vous seriez un exemple formidable d’évolution et de compassion, un exemple pour le sud de l’Italie et je serais fière de vous !

Merci, je vous embrasse.

Brigitte Bardot
Présidente

Lettres Ouvertes, versions anglaises, disponibles ici. 

 

imprimer

Partager

Nouveau sauvetage de la FBB dans les Yvelines (78)

La détresse humaine entraîne souvent la détresse animale, en voici une nouvelle preuve.

Nos équipes sont intervenues, à la demande des services vétérinaires (DDPP) pour recueillir 17 chats qui vivaient dans des conditions sanitaires déplorables chez une particulière en grande précarité, sous le coup d’une mesure d’expulsion locative.

Mâles et femelles non stérilisés, multiplication de portées, ont contribué à rendre la situation ingérable (avec jusqu’à 40 chats dans un F3).

Si soulager la détresse animale est notre mission première, nous ne sommes pas indifférents au sort des maîtres et aux causes qui ont pu les conduire à de tels manquements concernant le bien-être de leurs animaux.

Dans le cas présent, nous ne pouvons que nous questionner sur l’action des services sociaux face à l’importante détresse de cette dame.

L’intervention de la Fondation va permettre de sauver et d’offrir un avenir meilleur aux animaux.  Leur maîtresse aura, quant à elle,  plus de facilités à être relogée.

La presse parle de notre sauvetage :

http://www.78actu.fr/quarante-chats-dans-un-f3-la-fondation-brigitte-bardot-intervient_50951/

http://www.leparisien.fr/maurecourt-78780/maurecourt-contrainte-de-laisser-ses-40-chats-pour-obtenir-un-relogement-27-06-2017-7092954.php

imprimer

Partager

Campagne #SOSloups

La Fondation et sa présidente Brigitte Bardot soutiennent le Collectif des Associations pour la Protection du Loup en France (CAP loup).

Avec la signature, par Nicolas Hulot, du décret permettant l’abattage de deux loups supplémentaires, il est évident que nous devons continuer nos efforts pour que cessent les tirs sur les loups.

Pour montrer votre soutien à cette initiative, faites comme Brigitte Bardot et de nombreuses personnalités, brandissez la pancarte « Stop aux tirs des loups ».

Publiez votre photo sur les réseaux sociaux avec le hashtag #SOSloups et envoyez la en MP sur la page Facebook de Cap loup, elle sera rajoutée à celles des personnalités et des autres citoyens qui ont rejoint notre combat.
Nous restons mobilisés #SOSloups !

 

imprimer

Partager

Tonga

une issue pour les rescapés

Soutenue depuis ses débuts, en 2008, par la FBB, Tonga Terre d'Accueil est l'une des structures françaises habilitées à accueillir les animaux rescapés des cirques et des zoos.

L’association et le refuge Tonga Terre d'Accueil ont été créés en 2008 près de l'espace zoologique de Saint-Martin-la-Plaine après le sauvetage par la FBB de l'hippopotame Tonga saisi dans un cirque itinérant français en juin 2007.
La détention de cet animal n'avait jamais été légalisée et le malheureux souffrait d'une dent qui avait traversé sa lèvre supérieure.
La Fondation organisera ensuite son transfert en Afrique du Sud dans le sanctuaire Sanwild.
À la suite de cette aventure, Pierre Thivillon, le directeur de l'espace zoologique, décide de créer une association, avec le soutien financier de la FBB, pour venir en aide aux primates et félins en détresse saisis chez des particuliers ou dans des cirques en infraction afin de leur éviter l'euthanasie.
Les animaux sont soignés et sociabilisés dans l'objectif d'être replacés dans d'autres structures de type zoologiques. Cependant certains animaux ne pourront jamais être replacés (trop vieux, handicapés, solitaires, malades, agressifs). Tonga s'engage à leur garantir une vie décente jusqu'à leur mort naturelle.
Tonga, reconnue d'intérêt général, a déjà accueilli plus de 200 animaux en détresse. Le site compte désormais 4 bâtiments : un pour les fauves, un pour les magots, un troisième comptant 10 enclos intérieurs et 5 enclos extérieurs, et enfin un quatrième dédié à l'accueil des félins en retraite "implaçables" car vieux ou castrés.

 

imprimer

Partager

Chia Pudding à l’eau de rose
Chia Pudding à l’eau de rose
Crème au chocolat
Crème au chocolat
Lait d'amande frais
Lait d'amande frais
Smoothie vert
Smoothie vert

Les recettes de Karen - Chia Pudding à l’eau de rose

Karen, Chef Vegan en alimentation crue, vivant à New-York, nous livre, chaque trimestre dans l’info Journal, ses précieux conseils et ses recettes faciles à réaliser soi-même.Les recettes de Karen -

CHIA PUDDING A L’EAU DE ROSE

  • 500 ml de crème de coco.
  • 50 g de graines de chia.
  • 2 cuillerées à café de nectar de coco (miel, agave ou sirop d’érable).
  • 1 à 2 pincées de cardamome en poudre.
  • 1 à 2 cuillerées à café d’eau de rose.
  • 1 petite pincée de sel.
  1. Mélangez la crème de coco, l’édulcorant choisi, la cardamome, le sel et l’eau de rose.
  2. Ajouter ensuite les graines de chia et laisser prendre pendant 15 minutes en mélangeant régulièrement pour éviter que les graines ne s’amalgament au fond du récipient.
  3. Mettre au frais dans un récipient fermé toute la nuit.
  4. Au moment de servir ajouter une petite cuillerée à café de crème de coco et bien mélanger.
  5. Ajouter ensuite une cuillerée à café de miel et quelques pis¬taches hachées et dégustez !

#variante : Vous pouvez ajouter quelques framboises fraîches. .

#note :L’édulcorant utilisé aura une influence sur la saveur finale du pudding. Je préfère le nectar de coco qui est assez neutre. Si vous utilisez du miel prenez plutôt un miel léger (acacia, par exemple).

imprimer

Partager

Smoothie vert
Smoothie vert
Lait d'amande frais
Lait d'amande frais
Chia Pudding à l’eau de rose
Chia Pudding à l’eau de rose
Crème au chocolat
Crème au chocolat

Les recettes de Karen - Smoothie vert

Karen, Chef Vegan en alimentation crue, vivant à New-York, nous livre, chaque trimestre dans l’info Journal, ses précieux conseils et ses recettes faciles à réaliser soi-même.

SMOOTHIE VERT

  • 300 ml de lait d’amande.
  • 1 banane.
  • 300 gr d’ananas frais ou surgelé, ou d’autres fruits comme la mangue, ou l’on peut mettre moitié ananas moitié mangue.
  • une poignée ou deux d’épinards crus (ou kale).
  • un morceau de gingembre frais.

Mixez jusqu’à l’obtention d’un liquide homogène.

Si vous trouvez que votre smoothie est trop épais vous pouvez rajouter un petit peu de lait d’amande.

Vous n’avez plus qu’à savourer cette boisson qui vous apportera une belle énergie de par sa digestion rapide et sa densité nutritive.

imprimer

Partager

Crème au chocolat
Crème au chocolat
Chia Pudding à l’eau de rose
Chia Pudding à l’eau de rose
Smoothie vert
Smoothie vert
Lait d'amande frais
Lait d'amande frais

Les recettes de Karen - Crème au chocolat

Karen, Chef Vegan en alimentation crue, vivant à New-York, nous livre, chaque trimestre dans l’info Journal, ses précieux conseils et ses recettes faciles à réaliser soi-même.

CRÈME AU CHOCOLAT

  • 1 avocat.
  • 120 ml de lait d’amande.
  • 60 ml de sirop d’érable (ou nectar de noix de coco).
  • 30 g de cacao en poudre.
  • 1/2 cuillerée à café de vanille en poudre (peut être ajusté en fonction des goûts) .
  • 1 cuillerée à café de poudre de lucuma (facultatif).
  • Fève de tonka râpée.
  • 1 pincée de sel.
  1. Éplucher et dénoyauter l’avocat.
  2. Dans le bol du blender placer l’avocat, le lait d’amande, le sirop d’érable, la vanille, le sel.
  3. Mixer jusqu’à l’obtention d’une crème homogène - Faire attention de ne pas chauffer la préparation car cela risquerait de faire ressortir l’amertume de l’avocat.
  4. Ajouter le cacao, le lucuma et la fève de tonka râpée et mixer quelques secondes pour les incorporer au reste de la préparation.
  5. Placer au réfrigérateur avant de servir.

#variante : On peut utiliser du lait de noix de coco ou de noisette à la place du lait d’amande et parfumer avec une goutte d’huile essentielle d’orange et de la cannelle au lieu de la fève de tonka.

#infopratique : La poudre de lucuma se trouve en magasin bio. Elle apportera une saveur douce grâce à son goût sucré tout en ayant un indice glycémique bas. Elle a également un pouvoir émulsifiant et apportera de la texture à votre crème.

imprimer

Partager

Pages