Brigitte Bardot confiante après son entretien avec Emmanuel Macron | Fondation Brigitte Bardot

Brigitte Bardot confiante après son entretien avec Emmanuel Macron

Notre présidente, Brigitte Bardot, a été reçue ce mardi 24 juillet 2018, à 11 heures à l’Elysée par Emmanuel Macron.

Alors que la Présidente de la Fondation Brigitte Bardot n’a pas manqué de critiquer les positions pro-chasse du Président de la République et le positionnement scandaleux de son ministre de l’Agriculture, hostile à toute mesure favorable au bien être animal, l’entretien qui s’est tenu aujourd’hui (mardi 24 juillet 2018) à l’Elysée semble amorcer une prise de conscience du chef de l’Etat sur la condition animale.

« Je veux que la France soit championne du monde de la protection animale »

Lors de cet entretien, Brigitte Bardot a rappelé que si elle est l’icône mondiale de la protection animale, son pays le lui rend bien mal en étant la lanterne rouge européenne. L’objectif de cette rencontre, outre les différents sujets abordés sur lesquels nous attendons des engagements, était de dire combien l’attente sociétale est grande et combien la réponse politique n’est pas à la hauteur de cette attente.

Brigitte Bardot a d’abord rappelé au Président ses engagements de campagne, non tenus, concernant l’interdiction de vente aux consommateurs d’œufs issus de poules élevées en cages et l’installation de caméras dans les abattoirs. Actuellement la réponse du gouvernement est de laisser les filières s’organiser, quant aux vidéos elles seront expérimentées dans les abattoirs volontaires… autant dire que l’Etat ne s’engage pas.

Sur ces deux points, le Président souhaite revoir la position défendue par son ministre afin d’aller plus loin, notamment en agissant auprès de la grande distribution, mais aussi en renforçant les contrôles vétérinaires sur les postes d’abattage. Lors de cet entretien, nous avons en effet rappelé que notre demande d’installation de caméras de contrôles était à défaut de pouvoir disposer d’une cinquantaine d’enquêteurs vétérinaires supplémentaires sur la manipulation des animaux vivants. Le Président a entendu cet appel et s’est engagé à y répondre favorablement.

Abattage rituel

Le 1er combat de Brigitte Bardot, en 1962, a été d’imposer l’étourdissement des bêtes au moment de leur mise à mort. Aujourd’hui il n’est pas acceptable de déroger à cette règle en acceptant l’égorgement des bêtes en toute conscience et la souffrance, souvent dans une longue agonie, particulièrement en ce qui concerne les bovins. Le Président s’est engagé à étudier les pistes pour imposer cette insensibilisation des bêtes, en travaillant notamment auprès des représentants des cultes musulman et juif.
A cette occasion, Brigitte Bardot a fait état d’une nouvelle lettre reçue de Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, qui renouvelle son soutien et son accord de principe sur le recours à un étourdissement « réversible » (qui ne blesse ni entraîne la mort de l’animal), et des engagements pris par d’autres Etats membres de l’UE qui ne dérogent plus à l’obligation d’étourdir les bêtes y compris lors d’un abattage rituel.

Hippophagie

Autre combat porté depuis des décennies par Brigitte Bardot est l’interdiction de la consommation de viande de cheval en organisant la mise en « retraite » des animaux issus des courses, des centres équestres… Là encore, des pistes existent et ont été abordées, le Président s’est engagé à étudier nos demandes et à faire un point d’étapes avant la fin de l’année, lors d’un nouvel entretien, afin de nous présenter les engagements qu’il peut tenir.
Des nombreux autres sujets étaient présentés dans le dossier remis au Président (expérimentation animale, commerce des animaux de compagnie, élevages d’animaux pour la fourrure…), tous n’ont pu être abordés car le Président a pris le temps d’entendre les arguments présentés par Brigitte Bardot en cherchant, chaque fois, les mesures qui pourraient être prises durant son quinquennat.

Brigitte Bardot agréablement surprise par le Président

A sa sortie de l’Elysée, Brigitte Bardot n’a pas caché son enthousiasme "Moi qui n'étais pas une fervente de Macron, j'ai été très étonnée et très surprise de voir l'attention, le sérieux et la bonne disposition qu'il a eu envers nous", a-t-elle indiqué à l'AFP.

Lors de cet entretien, Brigitte Bardot était accompagnée par Laurence Parisot, Administrateur de la FBB, et Christophe Marie son Porte-parole.
 

La presse parle de la rencontre de notre Présidente avec Emmanuel Macron :
www.varmatin.com/politique/ce-qui-ressort-de-lentretien-sous-tension-entre-brigitte-bardot-et-emmanuel-macron-248250

http://www.lepoint.fr/societe/brigitte-bardot-plaide-la-cause-des-animaux-aupres-d-emmanuel-macron-24-07-2018-2238802_23.php

https://www.huffingtonpost.fr/2018/07/24/brigitte-bardot-raconte-son-entretien-pour-parler-cause-animale-avec-emmanuel-macron_a_23488618/

https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Recue-par-Macron-Bardot-veut-une-France-championne-du-monde-de-la-cause-animale-1565342

https://www.ledauphine.com/france-monde/2018/07/24/emmanuel-macron-a-brigitte-bardot-vous-allez-m-engueuler

http://www.europe1.fr/societe/brigitte-bardot-plaide-la-cause-des-animaux-aupres-demmanuel-macron-3718565

imprimer

Partager