Compagnons d'infortune | Fondation Brigitte Bardot

Les raisons d’agir

Indispensables compagnons de misère ou victimes de trafics sordides ?

Au côté des SDF ou aux mains des trafiquants, ils sont des milliers à vivrent dans nos rues

L’augmentation du nombre de chiens vivants sur la voie publique avec leurs maîtres touche toutes les villes françaises. Ces situations de détresse nécessitent des réponses adaptées, tant aux animaux qu’à leurs maîtres. Les trafics de chiots auxquels se livraient à l’origine une minorité de SDF explosent actuellement avec l’arrivée massive de réseaux de mendicité organisés originaires de Roumanie et de Bulgarie. Importés et conservés illégalement dans des conditions scandaleuses, les chiots vendus à la sauvette menacent gravement la santé publique.

Une situation de plus en plus complexe

Le chien occupe une place particulière auprès des personnes sans domicile fixe : c’est à la fois un compagnon fidèle et indispensable, et la victime des terribles conditions de vie qu’il partage avec son maître. Les réponses à apporter à ces situations de détresse extrême sont aussi complexes pour ceux qui aident que vitales pour ceux qui reçoivent cette assistance.

Il ne faut pas confondre le cas des SDF partageant les aléas de la vie dans la rue avec leurs compagnons à quatre pattes et les sordides trafics de chiots auxquels s’adonnent les réseaux de mendicité organisée. Pour ces gangs souvent originaires de Roumanie ou de Bulgarie, les chiots exposés au fond d’un carton sur un bout de trottoir sont une source de revenu, au même titre que les femmes et les enfants qu’ils exploitent. Importés illégalement, ces chiens, qui ne sont bien évidemment ni vaccinés ni tatoués, sont souvent infestés de galles et de vermines, et porteurs de maladies, dont la rage.

L’explosion de cette délinquance très organisée dépasse totalement les pouvoirs publics et menace directement la santé publique. Des cas de rage, une maladie transmissible à l’homme et officiellement éradiquée en France, sont à nouveau signalés.

Notre position

Assistance et ordre public, des réponses adaptées à chaque situation

Renforcer l’aide aux SDF tout en luttant contre les ventes à la sauvette

Très impliquée dans l’assistance aux sans abri, la Fondation Brigitte Bardot prône la stérilisation systématique des chiens de SDF. Face à la faiblesse des moyens engagés, elle souhaite que les pouvoirs publics et les associations de protection des animaux s’impliquent massivement dans ce type d’action.

L’émergence brutale d’une nouvelle délinquance liée au trafic de chien impose d’adapter, au plus vite, réglementation, action des forces de l’ordre et sensibilisation du public sous peine de provoquer le retour de maladies dangereuses pour l’homme.

Le seul acteur présent sur le terrain

Depuis 15 ans, la Fondation Brigitte Bardot prodigue soins et assistance aux compagnons des sans abri : aliments, laisses, colliers, muselières, mais aussi médicaments, couvertures et consultations vétérinaires. La stérilisation, à la charge de la Fondation Brigitte Bardot, est systématiquement encouragée. C’est également la seule association de protection des animaux à se déplacer sur le terrain.

La Fondation Brigitte Bardot demande aux pouvoirs publics de mettre en place un protocole permettant d’assurer la stérilisation de tous les chiens des SDF. Les associations d’aide aux animaux reconnues d’utilité publique devraient mettre en place un budget dédié à cette question sensible.

Concernant les trafics illégaux de chiots dans la rue, les pouvoirs publics doivent mener au plus vite des campagnes de sensibilisation du public mettant en avant les risques sanitaires graves qu’ils présentent. Quant aux mesures de sécurité publique destinées à lutter contre les réseaux de mendicité organisée, elles ne seront pas efficaces sans saisie systématique des animaux proposés illégalement à la vente.

imprimer

Partager