Viande Halal : Brigitte Bardot rappelle à François Hollande ses engagements de 2012. | Fondation Brigitte Bardot

Viande Halal : Brigitte Bardot rappelle à François Hollande ses engagements de 2012.

Brigitte Bardot interpelle François Hollande : "comment pourriez-vous garantir que la viande servie dans les cantines ou à la table de l’Élysée ne provient pas d’un abattoir halal ou casher ?"

Monsieur le Président,

La prochaine visite du président iranien en France est largement commentée, certains médias parlant notamment du refus de l’Elysée de servir un menu halal pour ne pas « déroger aux traditions républicaines »… C’est une très bonne chose et cela me rappelle l’engagement que vous aviez pris, le 2 mai 2012, sur TF1 :

« Sous ma Présidence rien ne sera toléré en termes de présence de viande halal dans les cantines de nos écoles »

Cet engagement est, chaque jour, bafoué par la généralisation de l’abattage « rituel » dans les abattoirs français où les bêtes sont égorgées à la chaîne, sans étourdissement préalable alors que la réglementation l’impose… Ces dérives ne doivent plus être tolérées !

D’après la chambre d’Agriculture d’Ile-de-France* « 100% des animaux abattus en Ile-de-France le sont selon les traditions musulmanes et juives ». Dès lors, comment pourriez-vous garantir que la viande servie dans les cantines ou à la table de l’Elysée ne provient pas d’un abattoir halal ou casher ?

Monsieur le Président, nous en avons déjà parlé ensemble, vous m’aviez confirmé que le Recteur de la Grande Mosquée de Paris, mon ami Dalil Boubakeur, vous avait assuré que l’étourdissement des bêtes n’était pas incompatible avec le respect du culte musulman.

Le traitement inhumain, la souffrance atroce des animaux sacrifiés à l’abattoir d’Alès ont choqué la France entière. Il est urgent d’agir, inutile de tourner en rond sur la question, les bêtes doivent être insensibilisées avant leur mise à mort dans TOUS nos abattoirs, comme cela se pratique déjà dans plusieurs pays, y compris de l’Union européenne.

Ce n’est pas un combat contre juifs et musulmans, c’est un combat contre la souffrance animale, pour l’évolution et la dignité de l’homme !

Vous devez entendre la position de la Fédération des Vétérinaires d’Europe qui, dans son avis 02/104, est formelle : « Du point de vue de la protection des animaux et par respect pour l’animal en tant qu’être sensible, la pratique consistant à abattre les animaux sans étourdissement préalable est inacceptable, quelles que soient les circonstances ».

Vous avez le pouvoir d’agir et d’éviter de terribles agonies, d’horribles et inutiles souffrances, vous nous avez promis le changement… je vous supplie de nous l’apporter enfin !

Monsieur le Président, puis-je encore y croire ?

imprimer

Partager