L'aile ou la cuisse selon Doux... | Fondation Brigitte Bardot
Elevage intensif de poulets. Photo L214
Elevage intensif de poulets. Photo L214
Elevage intensif de dindes. Photo L214
Elevage intensif de dindes. Photo L214
 Photo L214
Photo L214
 Photo L214
Photo L214
 Photo L214
Photo L214

L'aile ou la cuisse selon Doux...

Le 6 Juillet la Fondation réagit une nouvelle fois en envoyant un communiqué

Avec l’offre de Sofiprotéol, dirigé par Xavier Beulin président de la FNSEA, le groupe Doux est assuré de poursuivre sa politique de la malbouffe et de la maltraitance animale.Pour mémoire, c’est à la FNSEA que nous devons le recul du précédent gouvernement sur la révision du statut juridique de l’animal (toujours considéré comme bien meuble dans le Code civil).

Chez Doux, les poulets vivent l’enfer durant leur courte vie. Issus de souches à croissance rapide, ces animaux sont de véritables mutants dont le squelette ne peut porter la surabondance de chair… Nous ne sommes plus dans une fiction mais bien au cœur de l’élevage intensif et de ses dérives.

La Fondation Brigitte Bardot s’élève contre toutes ces pratiques indignes, elle invite les consommateurs à bannir les produits issus de la souffrance animale et appelle les producteurs à refuser désormais les méthodes du groupe Doux qui ne pourront que les conduire à leur perte.

Le 10 août, la Fondation envoit un nouveau communiqué pour dénoncer l’utilisation de poulets vivants lors des manifestations « Doux »

imprimer

Partager