Elevage | Fondation Brigitte Bardot
Gavage
Gavage
Dindes en batterie
Dindes en batterie
Poulets
Poulets
Elevage de porcs
Elevage de porcs

Les raisons d'agir

L’élevage : première forme d’exploitation animale

Contraire aux besoins naturels des animaux, l’élevage intensif les oblige à une cohabitation forcée. Toujours plus d’animaux dans toujours moins d’espace. Et pour permettre cet entassement, les animaux subissent de graves mutilations.

Les volailles subissent le débecquage afin d’éviter des blessures mais cette mutilation entraîne de la douleur et une diminution de la perception sensorielle (le bec des volailles est en effet un outil indispensable à la prise des particules alimentaires, à l’exploration de l’environnement, au toilettage corporel et à la défense sociale).

Cohabitation forcée et mutilations

Les porcelets sont mutilés également, coupe de la queue et meulage des dents pour éviter le cannibalisme, castration… toutes ces actes sont pratiqués à vif, par l’éleveur, et entrainent de vives douleurs qui affecteront la courte vie des cochons avant l’abattoir.

Pour les lapins qui dans la nature creusent leur terrier, se déplacent par séries de sauts, le seul univers est la cage, idem pour les poules qui ont besoin de gratter le sol, prendre des bains de poussière…

Notre position

Lutter contre les conditions de vie indignes

A défaut de pouvoir bannir l’élevage, sûrement la première forme d’exploitation animale, la Fondation Brigitte Bardot travaille à l’amélioration des conditions de vie des animaux en défendant, notamment, certains principes :

  • Le respect des impératifs biologiques des espèces,
  • Le libre accès à un parcours extérieur,
  • L’interdiction de détenir les animaux en cages,
  • L’interdiction de gaver les animaux,
  • L’interdiction de mutiler les animaux…
imprimer

Partager