Lettre ouverte - Projet de ferme-usine de porcs à Escoubès (64) | Fondation Brigitte Bardot

Lettre ouverte - Projet de ferme-usine de porcs à Escoubès (64)

"Quel esprit assez tordu peut-il concevoir d’enfermer, chaque année, 17 000 cochons dans des bâtiments industriels ?" Brigitte Bardot interpelle le Préfet des Pyrénées-Atlantiques sur le projet d'ouverture d'une ferme-usine de porcs.

Lettre Ouverte de la Fondation Brigitte Bardot
Retrouvez le texte intégral de la lettre ouverte de notre Présidente, Brigitte Bardot, adressée au Préfet des Pyrénées-Atlantique ci-dessous :

 

Monsieur le Préfet,

Vous le savez, le projet de ferme-usine de porcs à Escoubès soulève le cœur et l’indignation des défenseurs des animaux, de l’environnement, mais aussi d’agriculteurs responsables qui ne veulent pas faire de l’élevage une industrie qui tue les animaux, la nature et l’emploi.

Stéphane Travert se fiche de la condition animale, c’est un fait, mais contrairement à notre calamiteux ministre de l’Agriculture le projet qui est soumis à votre autorisation s’inscrit dans la durée, d’où l’extrême importance de faire aujourd’hui le bon choix.

Quel esprit assez tordu peut-il concevoir d’enfermer, chaque année, 17 000 cochons dans des bâtiments industriels ? Ces animaux mutilés, castrés à vif, dents meulées, queue coupée (en infraction avec la réglementation européenne), vivent dans un environnement carcéral, privés de leurs besoins biologiques.

Ces élevages nous plongent dans la honte, on ne peut accepter de faire subir cela à des êtres sensibles, bien plus intelligents que de nombreux humains qui, eux, ne font généralement preuve d’aucune humanité, d’aucune sensibilité.

Monsieur le Préfet, ne prenez pas exemple sur les élevages intensifs de Bretagne dont les conséquences sur la nature sont désastreuses, en plus de l’être sur la condition animale. Cette ferme-usine est scandaleuse, choquante, elle soulève une colère qui s’accentue chaque jour, vous avez le devoir de l’entendre et d’agir en conséquence.

Je compte infiniment sur vous pour stopper net cette escalade vers le toujours plus intensif, le toujours plus polluant, le toujours plus de souffrances et détresses animales.

Monsieur le Préfet, donnez un exemple d’humanité dans ce monde déshumanisé, vous pouvez le faire, je place mon espoir en vous et vous assure de mes sentiments confiants.

Brigitte Bardot
Présidente

 

imprimer

Partager