Aïd el-Kebir 2016 | Fondation Brigitte Bardot

Aïd el-Kebir 2016

Aïd el-kébir: 300 moutons sauvés et pris en charge par la Fondation

Le 13 septembre 2016, Brigitte Bardot déclare dans un communiqué de presse

Les forces de police et les CRS, assistées par la Fondation Brigitte Bardot, ont saisi aux alentours de Marseille plusieurs centaines de moutons qui allaient être égorgés illégalement sur des sites clandestins.
Notre Fondation a ainsi fait le travail qu’auraient dû faire les responsables religieux musulmans qui se doivent de rappeler le cadre réglementaire de l’Aïd qui ne peut se faire hors abattoirs.

Lire ICI l'article de Paris Match

Le 11 août 2016, Brigitte Bardot interpelle Anouar Kbibech (extrait) :

"Monsieur le Président,

En cette période effroyable, où la barbarie tente de s’imposer en saccageant tout sur son passage, où le sang des innocents coule, plongeant la France dans le deuil, la tristesse et la colère, il est urgent d’œuvrer à l’apaisement pour ne pas provoquer le rejet et la rupture.

Dans un mois la communauté musulmane célèbrera le sacrifice d’Ibrahim, vous savez combien l’Aïd el-Kebir est un cauchemar pour ceux qui défendent les animaux, une horreur. Aujourd’hui je m’adresse à vous car en ces temps obscurs nous avons besoin de paix, pas d’un sacrifice rituel où des milliers de moutons vont se faire trancher la gorge en toute conscience et dans la souffrance.

Je vous lance cet appel car vous seul pouvez faire passer un message de respect, de dignité et de générosité. Je vous supplie d’appeler la communauté musulmane à ne pas faire couler le sang, à remplacer le sacrifice d’un animal par une offrande aux plus déshérités.

L’Aïd el-Kebir n’est "ni un pilier de l’islam ni une obligation", ce n’est pas moi qui le dis mais Soheib Bencheikh. Je suis consciente de l’attachement de la communauté musulmane à cette "fête" mais le sens du sacrifice est, précisément, de renoncer…"
 

La ​réponse du CFCM : "nous sommes profondément attachés, tout autant que vous, à la protection des animaux et au bien-être animal"

En réponse à l'appel de Brigitte Bardot, le Président du Conseil Français du Culte Musulman a fait parvenir une lettre à la Fondation dont vous pouvez retrouver, dans son intégralité, le texte sur la colonne de gauche.

La FBB répond au CFCM et sollicite un entretien

Après la réponse du Président du CFCM, Christophe Marie, Porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot, a tenu à apporter certaines précisions.

Texte intégral (également colonne de gauche) :

"Monsieur le Président,

Nous avons pris connaissance de votre lettre du 12 août, en réponse à l’appel de Brigitte Bardot, et vous en remercions. Toutefois, nous tenons à vous apporter quelques précisions.

Etant présent, chaque année, sur différents sites d’abattage (agréés et clandestins) lors de l’Aïd el-Kebir, permettez-moi d’être à mon tour surpris de lire que le sacrifice ne serait "pas du tout effectué par le fidèle lui-même" et que les règles seraient les mêmes que celles observées chaque jour dans les abattoirs français.

C’est effectivement le discours que nous pouvons entendre au ministère de l’Agriculture ou en Préfecture, mais vous savez (du moins j’ose le croire) que la réalité n’est pas celle-ci, loin de là, et que de nombreux fidèles font "couler le sang"  lors d’un sacrifice qui est une "horreur"  pour tous ceux qui défendent les animaux.

Vous trouverez ci-joint* un compte-rendu de l’action menée par notre Fondation et les forces de l’ordre lors du dernier Aïd el-Kebir ; l’idée que vous semblez vous faire de l’organisation des sacrifices est, hélas, très éloignée de celle que nous constatons sur le terrain.

C’est pourquoi un appel audible et fort doit être lancé par l’autorité que vous représentez auprès des fidèles musulmans afin de condamner, fermement et sans aucune ambiguïté, les nombreux sacrifices pratiqués n’importe où, n’importe comment et par n’importe qui. L’occasion également de rappeler que respecter l’animal est le devoir de chacun.

Mais au-delà de l’Aïd el-Kebir, notre Fondation poursuit son action pour que l’abattage rituel (juif et musulman) limite, autant que possible, la souffrance en rendant l’animal inconscient et insensible lors de sa mise à mort.

L’étourdissement des bêtes en abattoir est le premier combat mené par Brigitte Bardot, dès 1962, il a abouti à une obligation nationale et européenne. Ce combat ne vise donc pas une religion mais une pratique (l’égorgement à vif) injustifiable aujourd’hui.

C’est pourquoi, les travaux portant sur la rédaction d’une "charte du Halal" nous intéressent. L’étourdissement réversible étant accepté par les représentants du culte musulman (à l’exception de quelques intégristes), nous espérons vivement qu’il en est fait état dans cette charte, comme cela est fait dans le "cahier des charges Halal" de la Mosquée d’Evry.

Monsieur le Président, j’aimerais pouvoir vous rencontrer afin de connaître les dernières positions du Conseil Français du Culte Musulman sur l’étourdissement des animaux au moment de leur mise à mort, je sollicite par conséquent un entretien à votre convenance."

 

Compte-rendu de l'action menée en 2015 à Marseille :

http://www.fondationbrigittebardot.fr/s-informer/animaux-de-ferme/abattage/actualites/aid-marseille2015

 

L’appel de Brigitte Bardot du 29 août 2016 aux musulmans de France

 

Retrouvez, sur la colonne de gauche, l’appel de Brigitte Bardot aux musulmans de France, afin de remplacer le sacrifice sanglant par un don aux déshérités, comme l’autorise le Coran.

 

imprimer

Partager