Lettre ouverte de Brigitte Bardot au Président de la République | Fondation Brigitte Bardot

Lettre ouverte de Brigitte Bardot au Président de la République

Brigitte Bardot demande à Emmanuel Macron un "miracle" de Noël pour les animaux.

Dans une lettre ouverte publiée ce mercredi 26 décembre 2018, Brigitte Bardot interpelle le Président de la République au sujet de la condition animale, lui demandant un "miracle" de Noël pour les animaux.

Pour télécharger la lettre ouverte, cliquez ici.

 

 

"Paris, le 26 décembre 2018


LETTRE OUVERTE

Monsieur le Président de la République
Emmanuel MACRON
Palais de l’Elysée



Noël est un petit miracle pour certains et je crois aux miracles !
S’il est difficile, parfois impossible, d’améliorer la condition humaine, il serait facile avec un peu d’attention, de compassion, de volonté d’améliorer la condition animale dont les souffrances muettes sont une honte pour la France.


Vous qui êtes un Européen convaincu, comment ne voyez-vous pas toutes les améliorations faites par les pays de l’U.E., à commencer par l’exemple que donne la Belgique par les réformes drastiques approuvées par le gouvernement de Carlo di Antonio, ministre de l’Environnement de Wallonie.


Lors de votre campagne, vous aviez assuré une vigilance des abattoirs avec une vidéo-surveillance indispensable dans ces lieux d’épouvante où 3 millions d’animaux sont sacrifiés chaque jour en France, dans des conditions de barbarie indignes et terrifiantes.


Vous devez tenir vos promesses, votre parole de Chef d’État.


Aucun être humain digne de ce nom ne peut accepter les atrocités commises sur les animaux destinés à notre consommation sans tenter d’adoucir leur calvaire, ou du moins de surveiller les manipulations atroces dont ils sont l’objet et appliquer l’étourdissement préalable à la saignée comme l’exigent les lois française et européenne.
D’autre part, votre allégeance aux chasseurs vous fait oublier la plus élémentaire humanité. Comment pouvez-vous accorder tant d’avantages, cas unique en Europe, à des tueurs d’animaux ?


Vous faites de la France un « Centre de loisirs pour extermination d’animaux » !


Dans l’émission de Morandini sur CNews, le 5 novembre, le Président de la Fédération nationale des chasseurs, Willy Schraen face à mon représentant, Christophe Marie, a eu l’indécence de conclure l’entretien en affirmant : « c’est normal de tuer les animaux, on a cet héritage en nous, oui j’aime tuer les animaux ». Propos abjects.
Dans le chaos actuel, dans cette violence atroce, quel exemple pour la nouvelle génération ! Avec le soutien du Président de la République ! Un comble !
Nous venons de publier un MANIFESTE contre les abus de la chasse, signé par 76 fondations et associations de protection animale, que vous avez le devoir de prendre en considération.
Il est indigne d’un Président de fricoter, à la pêche aux voix, avec des individus d’une telle vulgarité, d’une telle cruauté, en parfaite contradiction avec 77 % de l’opinion publique hostile aux chasseurs.

La protection animale en France est livrée à un total abandon, à un je-m’en-foutisme général de la part du gouvernement qui laisse s’installer une lente décadence, engendrant de terrifiantes souffrances qui pourraient être évitées.


Gandhi, dans sa grande sagesse, avait dit : « On juge aussi une nation à la manière dont elle traite ses animaux. »


Si vous ne pouvez, hélas, améliorer le sort d’une humanité déshumanisée, en constante explosion démographique qui détruit petit à petit la planète, sa flore et sa faune, vous pouvez, vous devez rendre à l’animal la dignité et la place qu’il est en droit d’occuper dans des conditions acceptables dans notre France, comme l’ont fait les Wallons en Belgique.
Que ce Noël que je vous souhaite joli, apporte le miracle espéré pour les animaux et que cette nouvelle année vous soit et nous soit, ainsi qu’aux animaux, pleine de renouveau et d’espoirs positifs.

                                 
Brigitte Bardot
Présidente"

imprimer

Partager