La Fondation sur les traces d’un éleveur peu scrupuleux | Fondation Brigitte Bardot

La Fondation sur les traces d’un éleveur peu scrupuleux

Depuis février 2009, la Fondation Brigitte Bardot surveille de près un élevage. Des chevaux y ont été saisis en 2009, mais le procès traîne et la situation des autres équidés ne s’améliore pas.

2009, nous récupérons 17 chevaux saisis

Février 2009, la FBB est contactée par la gendarmerie du Lot-et-Garonne qui vient de constater la présence d’une cinquantaine de chevaux en état de maigreur avancée dans un élevage situé près de Casteljaloux. Les Services Vétérinaires sont contactés. Il s’avère que la DDPP du 47 connaît déjà le problème, l’élevage a été contrôlé plusieurs fois car il présente un fort taux de mortalité. Pour faire saisir les animaux, nous devons leur trouver une structure d’accueil. Heureusement, une pension de la FBB se trouve à proximité et peut les accueillir en urgence.

La FBB se rend sur les lieux avec la gendarmerie pour faire un premier constat il n’y a pas toujours d’eau (du moins potable), une dizaine de chevaux sont enfermés dans le noir sans nourriture. Les chevaux son maigres et présentent des problèmes de peau et ont les sabots longs.

La DDPP demande alors la saisie de 17 équidés. Malheureusement nous découvrons le cadavre d’un poulain âgé d’environ 1 an, dans le fond d’un hangar. Le pire est que M. M. est soutenu par le président du Syndicat des éleveurs d’anglo-arabes et de chevaux de sport du Lot-et-Garonne. La Fondation s’engage dans une procédure à l’encontre du propriétaire et suit de près ses agissements. En effet, suite à cette saisie, il a déplacé son élevage dans un département limitrophe, la Gironde, pour continuer ses activités sans se soucier davantage du bien-être de ses animaux.

Avril 2011, 2 poulinières cédées

Nous sommes de nouveau alertés concernant l’état de santé critique de certains des chevaux de M. M.. Un voisin qui signale la présence d’une jument extrêmement maigre cloîtrée dans un poulailler. Au vu de la situation, nous ouvrons une nouvelle enquête pour maltraitance sur les équidés de cet individu et sollicitons l’intervention la DDPP du 33, qui incite M. M. à nous céder les deux juments les plus maigres en le menaçant de nouvelles poursuites judiciaires. C’est ainsi qu’en avril, nous recueillons Aloana Crystal et Black Agnès.

Décembre 2011, une jument récupérée

Nous sommes une nouvelle fois alertés de l’état d’une jument affreusement maigre par Alice la responsable de notre pension en Gironde. Nous faisons appel à Aurore, famille d’accueil pour la FBB, afin qu’elle se présente comme potentielle acheteuse désirant acquérir un cheval car l’éleveur sait qu’Alice travaille avec nous. Elle ne peut que constater la maigreur de la jument dénomée Damia. L’éleveur lui affirme ne plus pouvoir s’occuper de ses animaux et vouloir cesser son élevage au plus vite. Il tente alors de lui vendre plusieurs chevaux. Après discussion, Aurore parvient à lui faire céder la jument personnellement pour qu’elle puisse la remettre sur pied, chose qu’il accepte. Elle est alors transportée directement chez un vétérinaire pour lui apporter les soins nécessaires avant de retrouver ses anciens compagnons.

Malheureusement, cette histoire n’est pas finie car au dernier bilan, il détient encore 29 équidés.

imprimer

Partager