Abattage massif des bouquetins du Bargy : Brigitte Bardot indignée, demande une "grâce présidentielle". | Fondation Brigitte Bardot

Abattage massif des bouquetins du Bargy : Brigitte Bardot indignée, demande une "grâce présidentielle".

Jeudi 08 octobre 2015, la préfecture de Haute Savoie a lancé une opération d'abattage massif des bouquetins du massif du Bargy. Brigitte Bardot interpelle le Président de la République dans une lettre ouverte.

Seuls une soixantaine d'animaux sains devraient en réchapper. Une façon de préserver un "noyau sain", selon la préfecture qui entend par là faire un compromis. Il y a un an, celle-ci voulait en effet abattre tous les bouquetins de ce massif, afin d'éradiquer un foyer de brucellose, cette maladie infectieuse qui touche aussi le bétail, en particulier les bovins (on peut alors la retrouver dans le Reblochon fabriqué à partir du lait de vaches contaminées).

Cette espèce de bouquetins emblématique de la montagne, est protégée. A quoi bon tuer des animaux (surtout des animaux protégés), même malades, si cela ne permet pas d'éradiquer la maladie ?

Lettre ouverte au Président de la République

Monsieur le Président,

Après les deux éléphantes Baby et Népal, j’en appelle aujourd’hui à votre autorité pour accorder une grâce présidentielle aux 400 bouquetins du Bargy menacés d’abattage par décision du Préfet de Haute-Savoie.

En effet, cette misérable décision a été prise en dépit de l’avis défavorable des experts de l’ANSES et du CNPN. Pour éviter ce massacre, plusieurs associations ont attaqué en justice cet arrêté et l’audience doit avoir lieu le 19 octobre prochain. Il semble que le Préfet ait décidé d’accélérer le processus d’abattage avant de connaître la décision du Tribunal …

Les études des experts ont permis de démontrer que l’abattage massif, rapide, non différencié, loin de réduire la maladie, a pour conséquence d’augmenter les risques de diffusion de l’infection. Le remède risque d’être pire que le mal.

En ordonnant l’abattage de tous les bouquetins du Bargy, le Préfet a condamné à mort des individus sains d’une espèce protégée !

J’en appelle à vos qualités de cœur et à votre autorité pour demander la suspension de cet abattage et la mise en place de mesures plus humaines comme la vaccination préconisée par les experts.

Dans cet espoir, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.

Brigitte Bardot

Présidente

imprimer

Partager