Massif de la Nerthe (Bouches-du-Rhône) : les chèvres de la discorde ont évité l’abattage ! | Fondation Brigitte Bardot
Photo X. Dauvin / FBB
Photo X. Dauvin / FBB
Photo X. Dauvin / FBB
Photo X. Dauvin / FBB
Photo X. Dauvin / FBB
Photo X. Dauvin / FBB
Photo X. Dauvin / FBB
Photo X. Dauvin / FBB
Photo X. Dauvin / FBB
Photo X. Dauvin / FBB
Photo X. Dauvin / FBB
Photo X. Dauvin / FBB
Photo X. Dauvin / FBB
Photo X. Dauvin / FBB

Massif de la Nerthe (Bouches-du-Rhône) : les chèvres de la discorde ont évité l’abattage !

La Fondation Brigitte Bardot est intervenue, le 16 juillet 2015, avec les services vétérinaires des Bouches-du-Rhône et gardes-chasse pour capturer les chèvres divagantes des Pennes-Mirabeau.

En 2012, un arrêté préfectoral d’abattage avait été pris mais non exécuté suite aux protestations de la Fondation Brigitte Bardot et à la mobilisation des habitants du massif, majoritairement favorables au maintien des chèvres dont le rôle de prévention incendie est plus que précieux.

37 chèvres capturées

Alors que les chèvres divaguent depuis une trentaine d’années dans le massif de la Nerthe, la volonté de les abattre est plus récente. Deux groupes principaux se sont constitués, le plus important à Châteauneuf-les-Martigues où les chèvres bénéficient du soutien des riverains, l’autre groupe aux Pennes-Mirabeau où l’hostilité est plus grande, notamment de la part d’éleveurs n’acceptant pas de voir des animaux non soumis à un suivi sanitaire, particulièrement après la "crise" FCO (Fièvre Catharale Ovine) qui a touché la région lors de l’introduction, au printemps dernier, de taureaux de corrida porteurs.

Après des réunions en préfecture, et visites de terrain, la Fondation a financé la mise en place d’un enclos de capture et coordonné la prise en charge et le placement des chèvres, d’abord en quarantaine dans une bergerie située dans le département, puis par l’accueil définitif des animaux dans l’un des domaines de la Fondation Brigitte Bardot.

Le 16 juillet, les équipes d’intervention de la Fondation, les services vétérinaires, la fédération de chasse, se sont retrouvés à 8h dans le massif pour organiser la capture des animaux. L’opération s’est achevée vers 13h. Tous les animaux ont été bouclés, prélèvement sanguin effectué pour connaître l’état sanitaire des chèvres avant leur transfert dans une bergerie de quarantaine.

Pour Christophe Marie, Porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot : "L’intervention de la Fondation Brigitte Bardot est une réussite, elle montre que la gestion des animaux sauvages ne doit pas passer par l’abattage. Les animaux ont un rôle écologique qui devrait justifier leur maintien et leur protection dans un habitat naturel, qui est autant le leur que le nôtre. La volonté de la Fondation est de poursuivre le dialogue avec la Préfecture et les services vétérinaires pour arriver à une issue acceptable pour tous, sans préjudice pour les chèvres de la Nerthe d’abord abandonnées par de malveillants propriétaires et aujourd’hui au cœur d’une inutile polémique."

À lire aussi : Chèvres de la Nerthe...Un espoir pour les chévres du massif !

imprimer

Partager