Une victoire pour les corvidés et les mustélidés ! | Fondation Brigitte Bardot
Le geai des chênes n’est plus classée « nuisible » dans le département du Var.
Le geai des chênes n’est plus classée « nuisible » dans le département du Var.
La corneille noire n’est plus classée « nuisible » de l’Aude, Pyrénées-Orientales, La martre dans le Calvados, Dordogne, Lozère et Moselle.
La corneille noire n’est plus classée « nuisible » de l’Aude, Pyrénées-Orientales, La martre dans le Calvados, Dordogne, Lozère et Moselle.
La pie bavarde n’est plus classée « nuisible » dans les départements de l’Aube, l’Aude, Calvados, en Dordogne, Isère, Marne, Seine-et-Marne et Rhône.
La pie bavarde n’est plus classée « nuisible » dans les départements de l’Aube, l’Aude, Calvados, en Dordogne, Isère, Marne, Seine-et-Marne et Rhône.

Une victoire pour les corvidés et les mustélidés !

Le 30 juillet dernier, à la demande de plusieurs associations de protection de la nature, le Conseil d’État a annulé le classement de certaines espèces dites « nuisibles » dans certains départements établi par arrêté du 2 août 2012 du ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.

Ainsi, la pie bavarde n’est plus classée « nuisible » dans les départements de l’Aube, l’Aude, Calvados, en Dordogne, Isère, Marne, Seine-et-Marne et Rhône.

La corneille noire ne le sera plus non plus dans les départements de l’Aude, Pyrénées-Orientales, La martre dans le Calvados, Dordogne, Lozère et Moselle.

Le geai des chênes dans le département du Var.

En ce qui concerne les petits mustélidés, la fouine n’est plus classée « nuisible » en Dordogne, Eure-et-Loir, Isère, Seine-Maritime et Rhône, La belette dans le Calvados.

La Fondation Brigitte Bardot se félicite d’une telle décision tout en regrettant que tous les animaux classés encore nuisibles en France comme le renard puissent encore être chassés, tirés, piégés, déterres, assommés et enfumés pendant toute l’année via des méthodes plus cruelles les unes que les autres.

Elle demande que la notion de « nuisible » soit abandonnée et qu’on reconnaisse enfin le rôle positif des petits prédateurs. Elle réclame également l’interdiction des chasses dites traditionnelles, de la chasse à courre et de la vénerie sous terre pour toutes les espèces animales ainsi que l’interdiction des pièges tuants.

A notre époque, il est inconcevable que l’animal sauvage dans la nature n’ait toujours pas de droits en France.

Tout comme l’animal domestique, l’animal sauvage doit être reconnu comme un être vivant sensible.

imprimer

Partager