La Fondation Brigitte Bardot au secours de Truffe ! | Fondation Brigitte Bardot

La Fondation Brigitte Bardot au secours de Truffe !

Truffe est un jeune marcassin femelle sauvée par M. Bohere en décembre 2017.

Découvrez ci-dessous la lettre ouverte de Brigitte Bardot à la Préfète de Seine-Maritime, ainsi que l'histoire de Truffe.

Vendredi 20 avril 2018, Brigitte Bardot interpelle la Préfète de Seine-Maritime pour sauver la petite laie.

Lettre Ouverte de Brigitte Bardot, retrouvez le texte intégral ci-dessous :

Madame la Préfète,

Je viens d’être informée du refus de votre administration d’autoriser la détention de la laie recueillie par M. BOHERE, domicilié à St-Aignan-sur-Ry, et je souhaiterais que vous examiniez à nouveau sa demande pour la survie de cet animal.

Cette personne a recueilli en décembre 2017 cette laie, encore marcassin, orpheline de sa mère tuée par des chasseurs. Grâce aux bons soins prodigués, elle a survécu et a trouvé sa place comme animal domestique. M. BOHERE a fait une demande d’autorisation comme le prévoit l’arrêté du 10 août 2004, modifié au 11 septembre 2010, qui permet la détention d’un seul sanglier Sus scrofa chez un particulier.

Contre toute attente, cette demande a été rejetée par vos services aux motifs qu’il s’agit d’une détention non autorisée d’un animal gibier classé nuisible et potentiellement dangereux. Dans ce cas, il s’agit d’un sauvetage concernant un animal orphelin et en danger. Cette laie n’a jamais agressé personne, les conditions de détention (parc de 400m²) mises en place répondent à des normes de sécurité et de bien-être pour l’animal.

Ma Fondation n'a pas pour objectif de cautionner la détention d'animaux sauvages par des particuliers, au contraire, nous dénonçons depuis toujours ce genre de pratique et informons régulièrement les particuliers de la démarche à suivre quand ils recueillent un animal sauvage blessé. Ici pourtant, il est trop tard pour réhabiliter cet animal dans la nature et nous nous devons d'intervenir pour que soit trouvée une solution humaine et satisfaisante pour tout le monde.

Alors que les ministères de l’écologie et de l’agriculture ont prévu des dérogations concernant la possibilité de détenir un seul sanglier pourquoi refuser d’en accorder une et condamner cet animal à mort ? Les coupables sont les chasseurs, pas leurs victimes !

J’espère de tout cœur que vous reconsidérerez cette demande de dérogation avec toute la sensibilité qu’elle mérite et vous transmets, Madame la Préfète, l’expression de toute ma considération.

Brigitte Bardot
Présidente

 

L'histoire de Truffe

Echappant à une partie de chasse, la petite Truffe s’était réfugiée dans le jardin de M. Bohere à St Agna sur Ry en Seine-Maritime.

Grelottant de froid, le cordon ombilical pas encore cicatrisé, elle serait sûrement morte dans les prochaines heures si M. Bohere ne l’avait pas recueillie en la mettant au chaud chez lui et en lui donnant du lait.

M. Bohere a décidé de demander une autorisation de détention à la Préfecture afin de pouvoir garder sa petite Truffe auprès de lui.
Il a clôturé un enclos de 400m² pour elle dans sa propriété.

Malheureusement, contre toute attente, la préfecture a refusé sa demande !
M. Bohere a jusqu’au 20 avril prochain pour se « débarrasser » de Truffe mais il se battra jusqu’au bout ; il a lancé une pétition qui a déjà recueillie plus de 38.000 signatures !

https://www.mesopinions.com/petition/animaux/sauvez-petite-marcassin-truffe/42022

La Fondation Brigitte Bardot sollicite l’indulgence de la préfète de Seine-Maritime afin qu’elle autorise cette détention comme la loi française le permet.
Soyez nombreux à signer la pétition pour sauver Truffe.

 

Les médias en parlent :

http://www.paris-normandie.fr/actualites/societe/brigitte-bardot-ecrit-a-la-prefete-de-seine-maritime-pour-sauver-une-laie-recueillie-par-un-particulier-GK12813225

imprimer

Partager