Lettre Ouverte de Brigitte Bardot à Emmanuel Macron : "Contrairement aux chasseurs, nous ne sommes pas des assassins !" | Fondation Brigitte Bardot

Lettre Ouverte de Brigitte Bardot à Emmanuel Macron : "Contrairement aux chasseurs, nous ne sommes pas des assassins !"

Brigitte Bardot interpelle le Président de la République :" Que sont devenus vos engagements de campagne ? "

N’oublions pas que la Fondation a porté plainte contre Alain Drach dans l’affaire du Cerf abattu sur une propriété privée à Lacroix-Saint-Ouen et également contre la Fédération Nationale des Chasseurs pour diffamation. Plus d’informations sur notre article.

Retrouvez, ci-dessous la lettre ouverte que Brigitte Bardot a adressée à Emmanuel Macron, Président de la République, sur la chasse.

Brigitte Bardot interpelle le Président de la République sur ses engagements électoraux dont la réforme de la chasse.

Monsieur le Président,

Le 13 avril 2017, alors que vous étiez candidat à l'élection présidentielle, vous avez répondu aux 30 propositions du manifeste « AnimalPolitique » dont fait partie ma Fondation. Sur le volet « faune sauvage », à la proposition 22 « interdire les pratiques barbares, réprimer les pratiques sources de stress infligées aux animaux sauvages pour des buts autres que la protection ou la conservation » vous avez répondu... OUI !

Vous étiez également favorable à une réforme de la chasse pour mieux protéger la faune sauvage et favoriser le retour naturel des grands prédateurs.

Que sont devenus ces engagements de campagne ?

D'après le Président de la Fédération Nationale des Chasseurs, M. Willy Schraen, vous avez désavoué votre ministre de la Transition Ecologique en maintenant la chasse à courre, pratique barbare qui scandalise et choque les Français.
 
Vous vous soumettez au lobby de la chasse, au chantage de cette Fédération qui s’en prend avec mépris aux associations de défense des animaux et a l’indécence d'écrire qu'il est « nécessaire de mettre un terme aux agissements de ces groupuscules d'extrémistes qui prônent la haine, la violence et le meurtre au nom d'une pseudo défense des animaux qui n'est qu'un prétexte ». Ces accusations sont diffamatoires. C’est une honte !

Contrairement aux chasseurs, nous ne sommes pas des assassins !

La chasse est responsable de crimes sur des victimes humaines : un adolescent de 13 ans tué le 17 septembre dernier d'un coup de fusil en pleine tête, cet autre enfant de 11 ans gravement blessé dans le Var le même jour, cette femme de 69 ans abattue dans son jardin le 14 octobre, etc.

L'urgence est de stopper la prédominance des chasseurs sur la nature, dénoncer avec fermeté les actes de cruauté commis au nom d’un « loisir » auquel vous vous soumettez et vous nous soumettez.

Les chasseurs représentent bien moins d'électeurs que les défenseurs des animaux, la société évolue et les politiques doivent évoluer aussi. Vous devez donner l'exemple et soutenir Nicolas Hulot, qui désire lancer une réflexion sur la condition animale, remettre en cause les pratiques cruelles et abolir la chasse à courre comme elle l'a été en Allemagne, en Belgique, en Ecosse et en Angleterre.

Monsieur le Président, la France ne doit pas faire marche arrière... Je compte sur votre fermeté légendaire.

Brigitte Bardot
Présidente
 
imprimer

Partager