Lettre ouverte de Brigitte Bardot à François de Rugy sur la chasse à l'oie cendrée, suivie de sa réponse au ministre | Fondation Brigitte Bardot

Lettre ouverte de Brigitte Bardot à François de Rugy sur la chasse à l'oie cendrée, suivie de sa réponse au ministre

Brigitte Bardot s'indigne d'un arrêté du ministre de l'Écologie autorisant la prolongation de la chasse à l'oie cendrée.

Victoire pour les oies sauvages ! Saisi par les défenseurs de la faune sauvage, le Conseil d'État a suspendu le 7 février 2019 l'arrêté du ministère de la Transition écologique et solidaire qui prolongeait jusqu'à fin février la chasse des oies cendrées, et jusqu'au 10 février la chasse aux oies rieuses et aux oies des moissons. Pas moins de 4 000 oies cendrées auront ainsi la vie sauve grâce à cette décision, dont se félicite la Fondation Brigitte Bardot.

Dès le 4 février, Brigitte Bardot interpellait dans une lettre ouverte François de Rugy, ministre de l'Écologie, au sujet d'un arrêté du 31 janvier prolongeant la chasse à l'oie cendrée.

Télécharger la lettre en PDF

 

"Paris, le 4 février 2019

Monsieur François de Rugy

Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie


Lettre ouverte

 

Monsieur le Ministre,

 

HONTE ! Vous devriez avoir HONTE d’avoir usurpé la fonction de ministre de l’Ecologie pour laquelle vous êtes d’une nullité et d’une incompétence pitoyables et dangereuses.

Ce poste ministériel indispensable exige une protection rigoureuse de la nature, de l’environnement et de la faune sauvage.

Votre outrecuidance vient d’autoriser la prolongation de massacrer 4000 de ces magnifiques oies en pleine période migratoire jusqu’à fin février ! Cette dernière décision relève d’une traitrise à votre fonction, à une lâche soumission aux chasseurs devant lesquels vous vous agenouillez, mort de trouille, allant jusqu’à bafouer les directives européennes.

C’est un délit grave, lamentable qui mérite votre destitution immédiate du poste que vous occupez. Vous n’êtes qu’un lâche assassin par chasseurs interposés. Je demande à ma Fondation de saisir le Conseil d’Etat pour casser cet arrêté.

Je vous méprise car vous ignorez la valeur de la vie.

 

Brigitte Bardot

Présidente"

 

Suite à la réponse de François de Rugy, Brigitte Bardot réagissait à l'argumentation du ministre, dans une nouvelle lettre ouverte publiée le 5 janvier 2019.

Télécharger la lettre ouverte en PDF

 

"Paris, le 5 février 2019

Monsieur François de Rugy

Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie


Lettre ouverte

 

Monsieur le Ministre de l’Ecolobby des chasseurs,

 

Votre réponse à ma lettre est pathétique et de surcroit grotesque.

Vous vous égarez en allant farfouiller pour me trouver des reproches concernant les « homosexuels », les « migrants » ou les « lopettes » qui n’ont rien à voir, il me semble, avec les fonctions ministérielles que vous devriez assumer !

Par contre je vous rappelle que la prolongation des dates de chasse aux oies cendrées a fait l’objet d’une consultation publique où une majorité de citoyens s’est prononcée « CONTRE »… à quoi servent ces consultations publiques si le gouvernement n’en tient pas compte ? Pareil pour le « grand débat » ???

Qu’elles soient en voie d’extinction ou pas, la fermeture de la chasse aux oies cendrées est fin janvier, directive européenne respectée par tous les pays de l’U.E..

Si on devait exterminer tous ce qui n’est pas en voie d’extinction sur la planète, il n’en resterait pas grand-chose ! A part les cons qui résistent à tout, comme vous.

Vous vous targuez d’avoir réintroduit deux ourses dans les Pyrénées ! Quel exploit ! Et vous m’écrivez naïvement qu’elles hibernent sereinement grâce à vos services !!! Mais sachez qu’en sortant de cette hibernation, elles seront la cible de tous les bergers chasseurs qui, comme moi, étaient contre cette réintroduction suicidaire. Ils ne vont pas vous demander votre avis, ils ont pour vous le même mépris que je vous porte. A part cet exploit héroïque, qu’avez-vous fait depuis que vous occupez ce poste ? RIEN !!!

Alors pour rappel, vous ne vous êtes pas opposé aux travaux du G.C.O. (Grand Contournement Ouest) de Strasbourg, résultat à Vendenheim et Kolbsheim des arbres centenaires ont été abattus, une zone humide où vivaient en paix des animaux, oiseaux, petits mammifères et surtout les grands hamsters en voie de disparition, ont été ravagés pour transformer la nature en autoroute ! Etiez-vous au courant ?

Si oui, pourquoi cette lamentable indifférence ? C’est votre boulot, vous êtes grassement payé pour ça ! Pareil pour le forage en Guyane accordé à « Total », près d’un récif corallien unique !

Et la prise d’un arrêté interdisant l’exploitation des cétacés ?

Et l’interdiction de l’exploitation des animaux sauvages dans les cirques ?

Et l’interdiction de l’abominable chasse à la glu, du déterrage, de la chasse à courre ?

Toutes ces exactions, ces abus dépendent de votre ministère qui ne les interdit pas mais, au contraire, continue à les autoriser.

C’est à croire qu’un dysfonctionnement hormonal vous permet de jouir de la détresse et de la mort des animaux. Quelques cas similaires ont été reconnus lors de la seconde guerre mondiale. Ça se soigne !

Sinon, comment pourriez-vous accepter qu’on tue chaque année en France 600 000 renards roux alors que ce prédateur joue un rôle essentiel dans nos écosystèmes ? Et devrait être protégé !

Ma Fondation sauve, préserve, s’élève contre tous ces massacres d’animaux et de la nature, ma Fondation fait votre travail en adversité avec vous et sans les moyens dont vous disposez.

J’attends votre prochaine prise de position sur les loups ! A flinguer, comme d’habitude.

Contrairement à vous, je suis irréprochable et ne comptez pas sur moi pour une retenue ou une modération de mes propos. On ne me soumettra jamais !

Je vous redis mon mépris car vous ignorez la valeur de la vie, la valeur tout court.

Retournez à votre perchoir, il vous allait très bien pour une linotte.

Brigitte Bardot

Présidente"

imprimer

Partager