Lettre ouverte de Brigitte Bardot à l'attention du "collectif anti-phoques" et de Monsieur Fasquelle | Fondation Brigitte Bardot
Chaque animal est muni d’une plaque de couleur différente, qui collée sur les poils, tombera lors de la prochaine mue
Chaque animal est muni d’une plaque de couleur différente, qui collée sur les poils, tombera lors de la prochaine mue
10 phoques veaux marins relâchés à la mer
10 phoques veaux marins relâchés à la mer

Lettre ouverte de Brigitte Bardot à l'attention du "collectif anti-phoques" et de Monsieur Fasquelle

Suite à la création d'une association baptisée « Collectif de défense contre la prolifération des phoques et veaux marins » en baie de d'Authie, Brigitte Bardot réagit.

Si on devait définir succinctement ce qu’est la connerie, la  lâcheté, la cruauté humaine, nul doute que le « collectif anti-phoques » arriverait en tête de liste, dûment encouragé par le  pire d’entre eux, ce « député-chasseur »,  M. Fasquelle, avide de massacres animaliers en tout genre qui, non seulement assassine sans état d’âme tout ce qui se trouve devant son fusil, mais veut maintenant s’attaquer aux phoques de la baie d’Authie, qui sont protégés et assurent un joyeux divertissement aux touristes.
 
Si ces tristes individus sont à ce point atteints du syndrome de destruction, du besoin viscéral de donner la mort  sans crainte  de  sanctions,  je  leur conseille vivement de s’engager dans l’armée Française et d’aller assouvir leurs pulsions au Mali, en Afghanistan, où ailleurs, les champs de bataille ne manquent pas.
 
Tant que je vivrai, pauvre « collectif » et autre petit député minables, personne ne touchera aux phoques de France !

Tenez le vous pour dit et n’oubliez pas la citation d’Einstein qui vous va comme un gant : « Il y a deux infinis : l’univers et la connerie humaine. »

Brigitte Bardot
Présidente

 

PS : Je fais un appel pour que Monsieur Fasquelle prenne un bide aux prochaines élections.

Le 30 septembre 2012, la Fondation Brigitte Bardot participait au relâché de 10 phoques veaux marins du centre de sauvegarde Picardie Nature

Il est 8h00 ce dimanche 30 septembre, les 10 phoques veaux marins du centre de sauvegarde attendent sagement leur tour pour être pesés et auscultés ; tout se fait dans le calme, les gestes du vétérinaire et des soigneurs sont minutieux. 10 boites en bois à leur mesure les accueillent pour le transport vers d’autres profondeurs plus adaptées que la piscine ou ils ont appris à se nourrir, déglutir et vivre en groupe. Chaque animal est muni d’une plaque de couleur différente, qui collée sur les poils, tombera lors de la prochaine mue. Devant 2500 spectateurs l’évènement est couvert par les médias. Les portes coulissent et les voilà tous dehors, prêts pour le grand plongeon. Certain sont pressés, d’autres sont plus timides. Les Kayacs de l’association les suivent durant le reste de la journée pour vérifier leur dextérité à attraper un poisson.

Bilan au 15 octobre 2012

4 individus ont été observés, ils ont rejoint la colonie. La plus grande crainte des spécialistes est que les animaux soient trop imprégnés et que l’homme ne soit plus considéré comme un prédateur ; instinctivement les animaux ne se laissent pas approcher à moins de 20 m. Pour les 4 phoques localisés la distance de fuite est une réussite.  Au cours des 5 années de prise en charge des phoques, 48 phoques veaux-marins ont intégré le centre de sauvegarde. Pour 78% d’entre eux l’issue a été favorable.

Le site de l’association « Picardie Nature »  www.picardie-nature.org

12-13 France 3

Reportage sur les phoques de la baie d'Authie diffusé le 27 juin 2013

imprimer

Partager