Arrestation de Paul Watson | Fondation Brigitte Bardot

Arrestation de Paul Watson

Brigitte Bardot, scandalisée, réagit !

Le 15 Mai 2012, notre Présidente exprime son soutien à Paul Watson et demande de prendre sa place en prison.

"J'ai soutenu depuis toujours Paul Watson, mon frère de combat, et Sea Shepherd porte mon nom sur un de ses bateaux d’attaque. Je conteste violemment et énergiquement le fait que cet homme courageux qui risque sa vie pour combattre les abominations que des humains deshumanisés font subir à la faune marine soit mis en détention pour une protection de requins en 2002.

Paul Watson, le Justicier des Mers, fait le travail indispensable que les gouvernements... ne font pas. Cet homme intègre, juste et unique subit une épreuve inadmissible qui démontre à quel point les responsables du monde actuel sont pourris, avides de profits et à quel point les écologistes sont nuls et inexistants. Etant scandalisée par le fait qu'il soit mis en prison, je me propose de prendre sa place puisque je suis complice."

Brigitte Bardot demande à Angela Merkel d'intervenir en faveur de Paul Watson.

"Depuis dimanche, un grand homme est privé de liberté dans votre pays pour avoir consacré sa vie à défendre les espèces marines, luttant chaque jour avec courage contre tous les brigands des mers qui exploitent et pillent les océans. Mon ami Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd, a été injustement arrêté à l'aéroport de Francfort alors qu'il était en transit pour la France. Madame la Chancelière, vous avez montré par vos actes, notamment lorsque vous étiez ministre de l'Environnement, votre attachement à la protection des espèces et des milieux, c'est pourquoi je fais appel à vous, pour la première fois, afin que votre pays ne se rende pas complice d'une injustice flagrante."

13 Juin 2012, Brigitte Bardot écrit à la ministre allemande de la Justice.

"Il y a tout juste un mois, Paul Watson a été arrêté et jeté en prison à son arrivée à Francfort alors qu’il n’a commis aucun crime, si ce n'est celui de consacrer sa vie à agir dans l'intérêt des animaux victimes des bandits et autres braconniers de la mer. Il a été racketté pour une " liberté " conditionnelle très cher payée (250 000 €). C'est une honte de se comporter ainsi vis-à-vis d'un homme héroïque qui s'oppose à la violence exercée sur des êtres sans défense. Auriez-vous fait de même avec le Dalaï-Lama, membre d'honneur de ma Fondation et sympathisant de Paul Watson ?

Aujourd'hui, par la faute des autorités allemandes, Sea Shepherd et son trimaran de pointe, le " Brigitte Bardot ", sont bloqués à quai alors que des brigands pillent les océans. Des milliers de thons rouges sont, en ce moment même, pêchés illégalement en Méditerranée. Dans quelques semaines des centaines de cétacés seront massacrés aux îles Féroé et personne ne sera présent pour empêcher cette immonde tuerie… Il y a urgence !"

25 juillet 2012, l'Allemagne accorde l'extradition, Paul Watson quitte le pays...

A l'annonce de la décision de l'Allemagne de répondre favorablement à la demande du Costa Rica, Brigitte Bardot a fait une déclaration publique :

"Je ne peux pas le croire, c’est d’une injustice totale, ce type qui n’a fait que du bien, extraordinairement dévoué à la survie des espèces marines, est traité comme un criminel. Je suis révoltée, écoeurée, c’est ignoble et c’est à l’image de la décadence de notre société. L’Allemagne prend parti pour les braconniers, c’est scandaleux et cela renvoie aux sombres années de son histoire. Je ne comprends pas, qu’on foute la paix une fois pour toutes à Paul Watson et qu’on le laisse agir dans l’intérêt de tous. Honte au Costa Rica, Honte à l’Allemagne rendue complice, par sa décision, d’assassinats par procuration".

17 septembre 2012,  Brigitte Bardot écrit au Président de la République Française

Brigitte Bardot fait appel à françois Hollande, Président de la République, pour que la France accueille Paul Watson, 1er réfugié politique écologiste !

18 décembre 2013, la réponse de François Hollande

"Je peux d'ores et déjà vous assurer qu'il lui est possible, s'il le souhaite, de se rendre légalement dans notre pays"

Toutes les lettres sont disponibles en pdf (colonne de droite)

Paul Watson

Arrêté en Allemagne, menacé d'extradition vers le Costa Rica

imprimer

Partager