Zoo Val d’Hérault (34), la Fondation au secours de nombreux animaux | Fondation Brigitte Bardot
Photo FBB
Photo FBB
Photo FBB
Photo FBB
Photo FBB
Photo FBB

Zoo Val d’Hérault (34), la Fondation au secours de nombreux animaux

Zébu, yaks, watusis, buffles d’eau, chinchillas… en cette fin d’année 2015, la Fondation Brigitte Bardot est intervenue au zoo Val d’Hérault pour secourir de nombreux animaux menacés par la liquidation judiciaire ordonnant la fermeture de l’établissement.

L’opération menée en collaboration avec la Fondation 30 Millions d’Amis, chargée de trouver des placements pour les différentes espèces (d’oiseaux essentiellement), s’est organisée dans l’urgence puisque la FBB a été sollicitée moins d’une semaine avant l’évacuation et la fermeture du site.

Urgence ne veut pas dire désorganisation, car si notre objectif est de sauver les animaux l’opération doit être menée dans le respect de nos exigences, notamment pour la manipulation des animaux et leur chargement « en douceur » afin d’éviter tout stress inutile.

En moins d’un an, le zoo de Saint-Thibery a accumulé des dettes s’élevant à plusieurs centaines de milliers d’euros malgré de généreuses subventions publiques. On peut mesurer au passage le fossé qui sépare les ONG non subventionnées, d’utilité publique ou d’intérêt général, et les installations privées (type zoos, élevages intensifs, etc.) qui bénéficient de fonds publics alors qu’elles sont des entreprises commerciales…

Mardi 29 décembre, nous sommes donc présents sur le site pour venir en aide aux animaux et assurer leur transfert et accueil vers des sites adaptés à leurs besoins, tant en termes d’infrastructure que de personnel qualifié ou capacitaire pour les espèces exotiques.

Pour une fois nous ne sommes pas face à des animaux décharnés, il n’a pas fallu attendre que la situation tourne au drame, comme trop souvent, pour mener à bien cette opération.

Les bovidés sont dirigés vers deux de nos pensions.L’Arche de Noé de la Fondation Brigitte Bardot, qui compte déjà 3000 animaux issus de sauvetages, s’agrandit encore et déjà nous devons préparer la prise en charge probable d’animaux issus d’un autre zoo en liquidation judiciaire (animaux sauvages cette fois).

Si nous pouvons organiser autant d’interventions et assurer l’entretien des animaux ce n’est pas grâce aux subventions publiques mais bien grâce au soutien de nos donateurs. Alors, à vous tous qui nous donnez les moyens d’agir et d’accomplir parfois des miracles, nous tenons à vous témoigner notre reconnaissance et à vous dire un très grand Merci pour toutes ces vies sauvées grâce à votre générosité !

imprimer

Partager