Combat de coqs à Gondecourt | Fondation Brigitte Bardot

Combat de coqs à Gondecourt

Malgré une lettre ouverte envoyée au préfet de la région Nord Pas-de-Calais par la Fondation, le combat de coqs a été autorisé.

Ce dimanche 1er mars, la Fondation Brigitte Bardot était présente à Gondecourt pour manifester contre l'organisation d'un combat de coq. Christophe Marie, porte-parole de la FBB, s’est ensuite rendu à la gendarmerie de Gondecourt afin de porter plainte pour acte de cruauté contre des animaux. Si le tribunal les suit, les «coqueleux» risquent jusqu'à deux ans de prison et 30.000 euros d'amende pour «actes de cruauté» envers les animaux.

Des combats ont régulièrement lieu dans ce village où le gallodrome (l'enclos où sont organisés les affrontements) est installé dans une école. Le Nord-Pas-de-Calais est la seule région de France métropolitaine où ces combats sont encore autorisés. La Fédération des coqueleux du nord de la France comptait début 2013 quelque 2.000 licenciés.

Le 26 février, la Fondation adressait cette lettre au préfet de la région Nord Pas-de-Calais

Monsieur le Préfet,

La Fondation Brigitte Bardot est informée de l’organisation, dimanche 1er mars à Gondecourt (59), de combats de coqs illégaux.La mairie de Gondecourt, contactée par nos soins, confirme que cette localité ne peut se prévaloir d’une « tradition ininterrompue », les combats étant organisés depuis peu dans un nouveau gallodrome.

Pour mémoire, la création d’un nouveau gallodrome est strictement interdite depuis 1964. Si des combats devaient être organisés, ce dimanche à Gondecourt, ils tomberaient alors sous le coup de l’article 521-1 du code pénal qui punit de deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende les sévices graves et actes de cruauté.

Par conséquent, nous comptons sur votre prompte intervention pour prendre toutes les mesures qui s’imposent afin d’empêcher l’organisation de ces combats clandestins (mais visiblement tolérés par des autorités locales je-m’en-foutistes) et de veiller à la fermeture définitive de ce gallodrome.

Dans le cas contraire, la Fondation Brigitte Bardot agira et veillera à faire condamner les contrevenants, à tous les niveaux de responsabilité.

France 3 Nord Pas-de-Calais

Extrait du 19/20 du 1er mars 2015

LCI

1er mars 2015

imprimer

Partager