Montreur d’ours : lettre ouverte au Député-Maire de Reims. | Fondation Brigitte Bardot

Montreur d’ours : lettre ouverte au Député-Maire de Reims.

La Fondation Brigitte Bardot adresse une lettre ouverte au Député-Maire de Reims (51) au sujet de la venue d’un montreur d’ours le week-end du 13 au 14 mai 2017, à l’occasion des Fêtes Johanniques.

Retrouvez l’intégralité du texte de cette lettre ouverte ci-dessous.

 

Paris, le 12 mai 2017

Monsieur Arnauld ROBINET
Monsieur le Député Maire
Hôtel de Ville
9 Place de l’Hôtel de Ville
51100 REIMS

Lettre ouverte

Monsieur le Député Maire,
Nous venons d’être alertés de la présence d’un montreur d’ours au Fêtes Johanniques du 13 et 14 mai prochain organisées par votre ville.
Depuis de nombreuses années, la Fondation Brigitte Bardot mène des actions de sensibilisation auprès des organisateurs pour dénoncer ces spectacles mettant en scène des animaux sauvages détenus en captivité.
Même si ces spectacles sont légalisés, nous voulons vous faire prendre conscience du caractère indigne et immoral de telles exhibitions dans lesquelles la nature même de l’animal est inhibée, asservie pour le seul plaisir de l’homme.

Il ne faut pas oublier que la plupart du temps, ces animaux sont enfermés dans leur cage et trimbalés sur les routes de France, d’une ville à l’autre. Pour 1 heure de spectacle par jour, combien de temps vivent-ils enfermés ? Pour nous, cela relève également d’une certaine forme de maltraitance. Oser prétendre que le dressage relève d’une quelconque pédagogie est d’une absurdité sans nom !

Que deviennent ces animaux à la fin de leur carrière ? L’ours Julia a bien été « confiée » à un zoo en Belgique pour être remplacée par un jeune ours noir prénommé Valentin … Quelle honte de voir ainsi cet animal abandonné par son dresseur !

Par ailleurs, qu’en est-il de la sécurité du public lors de telles exhibitions ? Ces animaux, même asservis, restent des animaux sauvages avec des réactions imprévisibles, sensibles au bruit et à l’agitation de la foule… Faudra-t-il qu’un accident mortel se produise pour que les bonnes décisions soient enfin prises !

La présence de cet animal sauvage est-elle réellement nécessaire au succès de cette fête alors que tant d’autres animations de qualité seront présentées ?

Nous espérons que vous serez sensible à nos arguments et vous prions de croire, Monsieur le Maire, en l’expression de nos salutations distinguées.

Christophe MARIE
Directeur Pôle Protection Animale

 

imprimer

Partager