Abattage sans étourdissement : la tribune de Brigitte Bardot

Abattage sans étourdissement : la tribune de Brigitte Bardot

×
Envoyer

L'article a bien été envoyé, merci !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

  • Dans une tribune publiée dans Le Figaro en pleine page ce matin, Brigitte Bardot dénonce l’atroce mise à mort de milliers de moutons égorgés en pleine conscience à l’occasion de l’Aïd el-Kebir.  

    La présidente de la FBB demande au gouvernement d’Édouard Philippe la fin de la dérogation à la loi européenne accordée aux cultes par la France, qui les autorise à pratiquer l’abattage sans étourdissement pour des raisons religieuses.

    LA TRIBUNE DE BRIGITTE BARDOT

    11 AOÛT 2019 – «AÏD EL-KEBIR»
    JOUR DE DEUIL SANGLANT

    Cette année encore, ma Fondation est sur le terrain pour intervenir sur de nombreux sites clandestins où les moutons sont égorgés dans des conditions effroyables.

    Quinze pays européens n’acceptent plus les sacrifices rituels sans étourdissement, quotidiens dans les abattoirs ou imposés pour les festivités de l’Aïd el-Kebir.

    Égorgés à vif, dans d’affreuses souffrances, plus de 200 000 moutons, chèvres et bovins sont abattus partout en France.

    Les lois françaises et européennes exigent l’étourdissement préalable à la saignée. Je demande donc la suppression des dérogations accordées aux cultes.

    Messieurs Didier Guillaume et Christophe Castaner doivent assumer leur rôle de ministre, réagir et surtout agir !

    À défaut, face à l’abandon de poste de ses ministres, Édouard Philippe doit faire en sorte que l’intolérable ne soit plus toléré par son gouvernement !

    Brigitte Bardot
    Présidente

    NOTRE ACTION CONTRE L'ABATTAGE SANS ÉTOURDISSEMENT

    Dès 1962, Brigitte Bardot s’est opposée à l’abattage sans étourdissement lors de l’émission télévisée « Avocat d’un soir ». Depuis sa création, en 1986, la Fondation Brigitte Bardot continue ce combat contre la souffrance des animaux égorgés en pleine conscience. 

    La France oblige à l’étourdissement des animaux avant leur mise à mort dans les abattoirs dès 1964. En 1974, l’Union européenne interdit cette pratique à ses États membres, mais inclut la possibilité d’utiliser dérogation pour les cultes. Cette dérogation est appliquée par France, où l’abattage rituel casher et halal peut être exécuté sans respecter cette obligation d’étourdissement de l’animal.

    Pour des raisons de rentabilité économique, de plus en plus d’abattoirs français opèrent la saignée de bovins, ovins et caprins sans étourdir l’animal au préalable, entraînant une agonie pouvant durer jusqu’à 11 minutes. 

    Très récemment, la FBB a signé avec l’OABA et plusieurs syndicats vétérinaires français la tribune pour En finir avec la souffrance animale et la tromperie des consommateurs (pdf) parue le 20 juin 2019 dans Le Monde. 

    Nous agissons aussi sur le terrain ! Chaque année, pendant l’Aïd el-Kebir, des centaines de moutons sont sauvés d’abattoirs clandestins par nos équipes et recueillis dans nos structures. 

    Crédit photo : FBB (sauvetage d’un mouton d’un abattoir clandestin).
  • Fermer le menu
    X