À feu et à sang !

À feu et à sang !

  • Je hais et méprise les chasseurs, ces sous-hommes d’une abjecte lâcheté aux trognes d’ivrognes qui, déguisés en treillis militaires, armés d’armes de guerre sophistiquées, s’en vont donner l’assaut aux humbles et innocents animaux de nos forêts qui n’ont comme seul délit que d’être vivants et de servir de cibles.

    Les chasseurs sont les terroristes du monde animal.

    Ils portent en eux les gênes d’une barbarie cruelle héritée de nos ancêtres primitifs qui, ne pouvant pas s’assouvir sur l’être humain, se défoule sur les animaux.

    Cette jouissance de donner la mort est la preuve de l’impuissance qu’ils ont de donner la vie.

    L’exemple flagrant de cette honteuse perversité est le président de la fédération de la chasse ce prédateur au gros visage plein de suffisance « Willy Schraen » qui a osé dire lors d’une interview : «  j’aime la chasse parce que j’aime tuer ».  C’est pas beau ça ???

    Et Macron qui leur fait des courbettes et leur accorde des avantages contraires aux lois européennes alors  qu’il n’a rien accordé à l'amélioration de la condition animale que j’attends depuis 47 ans.

    Tout ça pour avoir leurs voix aux prochaines élections, on se déculotte lâchement pour des voix aléatoires. « Macron attend des voix », c’est presque comme Jeanne d’Arc. 

    « Une vie ne vaut rien, mais rien ne vaut une vie » qu’elle soit humaine ou animale !

    Avec les chasseurs, nos forêts ne sont plus qu’un cimetière !

    Quant à la chasse à courre, c’est encore pire. C’est une mise en scène grandiose de ploucs qui se prennent pour des aristocrates, déguisés, ridicules, avec équipage luxueux, meute affamée avec l’intention de tuer avec préméditation un animal qui sera inhumainement poursuivi, forcé jusqu’à l’épuisement, jusqu’à l’halali et « servi » dans l’épouvante par un poignard qui lui déchirera le cœur sous les bravos et les rires des poursuivants. Assassinat mondain, meurtre légal, interdit dans la plupart des pays de l’U.E mais qui continue son horreur absolue en France. Rares sont les exemples aussi flagrants d'une loi créée pour une minorité contre la volonté de la majorité.

    Il y a aussi la plus inadmissible des agonies donnée aux petits oiseaux, ces êtres si purs, si fragiles, si joyeux, c’est ce qu’on appelle la chasse à la glu, qui se pratique beaucoup dans le Var et qui consiste à enduire une branche de glu et à disposer à côté des graines. Le petit oiseau restera collé, ne pourra plus s’envoler et mourra d’épuisement. L’homme viendra le cueillir et en fera des brochettes. C’est notre ex piteux ministre de l’écologie qui l’a de nouveau autorisée alors qu’elle était interdite. Bon débarras.

    Brigitte Bardot
    Présidente

    Cet éditorial a été publié dans l'Info-Journal numéro 110 (3ème trimestre 2019).

    Crédit photo : Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS)

  • Fermer le menu
    X