L’abandon d’un animal est un crime

L’abandon d’un animal est un crime

  • Voilà des années qu’à cette même époque je répète la même chose : « L’ABANDON D’UN ANIMAL EST UN CRIME » et chaque année, hélas, il y a de plus en plus d’abandons, cette lâcheté humaine qui se débarrasse de son animal pour partir en vacances. Quelle HONTE !

    Pourtant ces minables emmènent bien leurs gosses ! L’animal est lui aussi un enfant de la famille dépendant totalement de ceux qui l’ont adopté et auxquels il voue un amour infini.

    Le chien abandonné subira à vie les séquelles de cet acte de cruauté qu’il ne comprend pas et attendra au fond de son chenil-prison le retour de son maître jusqu’à s’en laisser mourir de désespoir. A moins qu’un nouveau maître lui donne une 2nde chance !

    Le chat abandonné rejoindra les milliers qui croupissent dans les refuges sans aucune chance d’être adoptés, leur nombre effrayant et le peu d’adoptions le condamnera à finir ses jours dans les couloirs de la mort. J’ai la rage au ventre contre ces êtres sans scrupules, ces inhumains, ces monstres qui d’années en années continuent à semer la mort et le désespoir. Pourtant il existe des solutions contre cette barbarie, elles sont en pages (14-15) de notre journal.

    Sachez que lorsque les refuges débordent, ils euthanasient les plus anciens, ceux qui n’ont aucune chance d’être adoptés, les fragiles, les blessés pour faire de la place aux nouveaux arrivants. C’est lamentable ! Odieux ! Injuste ! Cruel !

    Il y a une production intensive de chiens et de chats en France qui est à la base de cette commercialisation incontrôlée qui nous vient des pays de l’est et envahit les « animaleries » sortes de grandes surfaces pour vente d’animaux à bas prix, non sevrés, qui meurent des stress du manque de leur mère, des voyages épuisants qu’ils subissent. Les survivants munis de faux certificats signés par des vétérinaires véreux de leurs pays d’origine, suffisent à entretenir ce commerce infâme que la loi française continue à tolérer, malgré nos multiples dénonciations depuis des années.

    Tout ça pour constater l’envahissement des chats abandonnés, rendus à la rue, redevenus sauvages qui pullulent un peu partout sur notre territoire et sont victimes de l’exaspération de certains cons qui pour s’en débarrasser sont capables du pire. Pourtant ces malheureux n’y sont pour rien. Nous ne sommes pas un pays en voie de développement, nous sommes la France et nous devons donner l’exemple.

    Ma Fondation a donc demandé au gouvernement à M. Guillaume (ministre de l’agriculture), à la ministre de la santé et à l’ordre des vétérinaires de mettre en place d’urgence : UNE STÉRILISATION NATIONALE OBLIGATOIRE DES CHATS ERRANTS EN MÉTROPOLE ET DANS TOUS LES TERRITOIRES D’OUTRE-MER.

    Passez de bonnes vacances avec vos 4 pattes, boycottez les cirques avec animaux sauvages et les delphinariums, cette honte tragique.

    Brigitte Bardot
    Présidente

    Cet éditorial a été publié dans l'Info-Journal numéro 109 (2ème trimestre 2018).

    Crédit photo : ShutterStock/Gullatawat Putchagarn

  • Fermer le menu
    X