Un an d’enquête sur les salons du chiot : La FBB dénonce des pratiques irresponsables et illégales ! - Fondation Brigitte Bardot

N'achetez pas votre animal de compagnie, adoptez-le.

Actuellement les refuges de la Fondation Brigitte Bardot proposent 225 chiens et 420 chats à l'adoption.

ROSCO - 3 ans

Votre soutien financier permet à la Fondation de secourir les animaux en souffrance, les nourrir et les soigner en refuges.

Boutique

SAC DE PLAGE TOILE RAYÉE

Un superbe sac qui rappelle la mer et les vacances ! Doublur ...

30 €
Casquette FBB bleu royal

Notre casquette emblématique et son logo «Fondation Brigit ...

10 €
Retour

Un an d’enquête sur les salons du chiot : La FBB dénonce des pratiques irresponsables et illégales !

Depuis mars 2023, la Fondation Brigitte Bardot mène une investigation sur les salons dédiés à la vente de chiots, régulièrement organisés aux quatre coins de France, afin d’y observer les conditions d’exposition des animaux et pratiques de vente. Sur les différents salons visités, la FBB a identifié de nombreuses infractions et pratiques d’incitation à l’achat, et déplore le manque évident de sélection des acquéreurs par les exposants. Une immersion qui confirme sans ambiguïté que ces événements encouragent l’achat irréfléchi et ne respectent pas le bien-être animal. La FBB sort aujourd’hui les résultats d’une année d’enquête, images et rapport à l’appui.

Samedi matin, les portes du salon ouvrent : des centaines de chiots sont exposés à la vente, amassés dans des enclos ou dans des cages après avoir parcouru parfois des centaines de kilomètres et/ou passé la nuit enfermés dans un véhicule. Commencent alors deux journées de course à la vente : exposés au bruit constant, aux courants d’air, aux manipulations dans un environnement inadapté à leurs besoins et loin de leur mère, les chiots passent de bras en bras sans aucune précaution sanitaire, et sont sans cesse sollicités par les visiteurs. Les exposants n’hésitent pas à réveiller les chiots pour les mettre dans les bras de visiteurs « potentiellement » intéressés, afin de provoquer le coup de cœur et écouler leur marchandise, qu’ils ne comptent pas remballer à la fin du salon. C’est ainsi qu’un éleveur peut vous rassurer sur le fait qu’un chiot dort 18h/jour donc n’a pas besoin de présence, qu’un chien peut vivre enfermé dans un appartement en permanence du moment qu’on lui aménage un « coin pipi » ou une litière, ou encore qu’un chien de race carlin peut parfaitement vivre en permanence dans le jardin, quelles que soient la saison et la région.

On retrouve d’ailleurs souvent les mêmes « éleveurs » sur ces salons, une poignée de fermes à chiots qui vendent leur stock en parcourant des milliers de kilomètres chaque année pour aller chercher la clientèle la plus réceptive et inconséquente.

Loin de l’image véhiculée par les organisateurs d’un « lieu de rencontre et d’échange », tout est mis en œuvre pour encourager l’achat de petites boules de poils par des familles venues faire la « balade du dimanche » dans les couloirs du salon. Les éleveurs ne lésinent pas sur les moyens pour vendre, en usant même de pratiques illégales : facilités de paiement jusqu’à 10 fois sans frais, offres promotionnelles, discours déresponsabilisant incitant à l’achat, manque de transparence et informations trompeuses… Bien entendu, l’obligation de signer un certificat d’engagement et de connaissance et de respecter un délai de 7 jours avant la remise de l’animal n’est pas appliquée. Nombreux sont les visiteurs qui repartent avec leur nouveau compagnon le jour-même, et nombreux sont également les chiots qui se retrouvent ensuite proposés à la vente sur Le Bon Coin par des personnes qui réalisent finalement le coût et l’engagement que représente l’accueil d’un animal.

« La vente de chiens et de chats en animaleries a récemment été interdite, mais les salons et foires sont passés sous les radars de la loi et il est nécessaire de remédier à cette situation pour lutter efficacement contre les achats d’impulsion, la maltraitance et l’abandon des animaux de compagnie. Le député Ian Boucard, à qui la FBB a présenté les résultats de cette investigation, a déposé une proposition de loi visant à interdire la vente de chiens et de chats dans les foires et salons et entend faire cesser ces pratiques irresponsables. La Fondation Brigitte Bardot apporte tout son soutien à cette initiative et appelle les autres groupes politiques à soutenir cette proposition de loi afin qu’elle soit débattue avant l’été à l’Assemblée nationale » conclut Christophe Marie, directeur adjoint et porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot.  

Pour consulter le rapport de la FBB, suivez ce lien.

Notre enquête en images :

Le reportage de Vakita : 

X