Autopsie de Micha : l’ours subissait un dressage brutal

Autopsie de Micha : l’ours subissait un dressage brutal

×
Envoyer

L'article a bien été envoyé, merci !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

  • En plus du manque de soins, l'autopsie de l'ours Micha a révélé des signes de maltraitance active de la part de son dresseur, Alexandre Poliakov. La Fondation Brigitte Bardot requiert un placement définitif et demande la confiscation des autres animaux du dresseur.

    Si la maltraitance passive avait été démontrée (manque de soins, conditions de vie insalubres…), l’examen du corps de l’ursidé a confirmé l’incapacité de son propriétaire à détenir les deux autres ours encore en sa possession. 

    Le 25 novembre 2019, le Préfet du Loir-et-Cher (41) a ordonné le placement provisoire des ours Bony et Glasha dans un centre de soins spécialisé pour les animaux sauvages

    MICHA A ÉTÉ SAUVÉ TROP TARD

    Micha est la victime des cruels et archaïques spectacles d’ours, toujours légaux en France. Exhibé pendant 15 ans de manière itinérante par son dresseur Alexandre Poliakov, cet ours présentait un état de santé déplorable, sujet de nombreuses alertes des ONG de protection animale depuis 2011. 

    C’est une vidéo (ci-contre), publiée en septembre 2019, qui a attiré l’attention des médias et permis de rendre publics ces signes inquiétants de maltraitance.

    ours micha mischa autopsie maltraitance
    Micha au Zoo-refuge de La Tanière

    Finalement saisi chez son propriétaire en septembre 2019, et confié pour des soins vétérinaires au Zoo-refuge de La Tanière, Micha ne pesait que 160 kilos à son arrivée, alors que le poids normal d’un ours adulte en bonne santé est de 250 kilos.

    Son extrême faiblesse générale lui a hélas été fatale : Micha est décédé le 12 novembre dernier, lors d’un examen clinique nécessitant une anesthésie. 

    L’autopsie de Micha révèle aujourd’hui des signes de maltraitance active de la part de son propriétaire.

    L'AUTOPSIE PROUVE UNE MALTRAITANCE ACTIVE

    L’examen approfondi du plantigrade fait notamment état :

    • de troubles respiratoires des voies nasales et d’une déformation du larynx, possiblement dus à la chaîne qu’il avait autour du coup ;
    • de tumeurs extérieures d’origine  inflammatoire sur le postérieur et le visage, laissant à penser que des coups y étaient portés pendant le dressage ;
    • de poumons gravement endommagés par la présence de rouille partout dans son enclos, notamment sur les barreaux qu’il passait ses journées à lécher ;
    • d’une nécrose des phalanges

    Ce rapport d’autopsie est terriblement choquant. La mort de Micha aurait pu être évitée, si l’État avait pris en compte les alertes des ONG de protection animale, dont la FBB.

    LES OURS BONY ET GLACHA SONT EN DANGER

    Aujourd’hui encore, le simple fait de parler de « placement provisoire » des ours Bony et Glasha, également très mal en point, prouve le manque de volonté des autorités d’assurer le simple respect du bien-être des animaux sauvages en captivité. 

    Bony est un grizzly âgé de 20 ans et Glasha une ours syrienne de 17 ans.  Les examens pratiqués sur ces deux ours ont révélé de graves problèmes de santé (infections dentaires sévères, tumeur oculaire cancéreuse…), nécessitant une prise en charge urgente..

    En France, il y a encore 8 ours dressés pour des spectacles de rue en toute légalité… 

  • Fermer le menu
    X